Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,49 €

Rock français - Paru le 28 février 2002 | Indochine Records

Distinctions Victoire de la musique - Discothèque Idéale Qobuz
Considéré comme l’album de la résurrection, ce disque n’est pourtant que l’ultime volet d’un triptyque, la dernière pierre des nouvelles fondations de l’édifice Indochine. D’ailleurs, si le s de Paradise est remplacé par un z, c’est bien en clin d’œil à la dernière lettre de l’alphabet. Après la période de l’adolescence abordée dans Wax, celle de la découverte des plaisirs dans Dancetaria, voici venu le temps de la responsabilité avec l’enfantement. Paradize marquera une phénoménale renaissance, vingt ans très exactement après le premier chapitre de l’histoire.Sorti au mois de mars 2002, Paradize se vend à près de 1,2 million de copies, et le single J’ai demandé à la lune à 800 000 exemplaires. Du jamais vu pour un groupe de rock français, car il n’y a pas d’autre adjectif pour qualifier Indochine. À court d’inspiration, Nicola Sirkis, dernier membre de la fondation originelle, a fait appel à d’autres plumes pour l’aider à écrire les textes : la romancière Ann Scott, les musiciens Gérard Manset, Jean-Louis Murat et Mickaël Furnon, plus connu sous le nom de Mickey 3D. Un choix judicieux et habile, qui l’empêche de tourner en rond. Dans Mao Boy, l’un des titres phares, il évoque la transmission à sa fille Théa – Mao étant son deuxième prénom – mais aussi à l’enfant qu’Oli de Sat et sa compagne attendent, comme l’indique la jeune femme de la pochette qui exhibe son ventre.Si Electrastar profite de guitares franches et de nappes de claviers offensives pour incarner une folie qui guette parfois le groupe, les épreuves n’ont cessé de se succéder. Punker décline une envie de pratiquer une politique de terre brûlée en optant pour une urgence de propos. Mais c’est l’incroyable mélodie de J’ai demandé à la lune qui emportera toutes les adhésions avec sa simplicité et sa fluidité apparentes. L’Indomania an II est en marche, elle ne s’arrêtera guère plus. Et si la croix de la pochette fait office de nouveau logo, Dark est une prière qui demande à ses disciples de puiser la force d’avancer en eux au lieu de croire aux chimères invoquées par d’autres. Une belle parabole de ce succès. © Christian Eudeline/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Pop/Rock - Paru le 11 février 2013 | Arista France

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Entre new wave toujours aussi joliment assumée et electro-pop plus urbaine que jamais, le nouvel album d’Indochine est l’œuvre d’un esprit à l’imagination sans fin. Piloté depuis plus de trois décennies par Nicola Sirkis, le groupe signe ici un disque où le corps à corps entre guitares cinglantes et synthés futuristes n’aura jamais été aussi convainquant. Une musique moderne et efficace pour mieux souligner une prose en forme de critique sociale. Mystérieux et beau comme sa pochette, Black City Parade confirme surtout qu’Indochine reste l’un des groupes les plus passionnant et attachant de la scène rock actuelle. © Qobuz
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Pop/Rock - Paru le 11 février 2013 | Arista France

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Entre new wave toujours aussi joliment assumée et electro-pop plus urbaine que jamais, le nouvel album d’Indochine est l’œuvre d’un esprit à l’imagination sans fin. Piloté depuis plus de trois décennies par Nicola Sirkis, le groupe signe ici un disque où le corps à corps entre guitares cinglantes et synthés futuristes n’aura jamais été aussi convainquant. Une musique moderne et efficace pour mieux souligner une prose en forme de critique sociale. Mystérieux et beau comme sa pochette, Black City Parade confirme surtout qu’Indochine reste l’un des groupes les plus passionnant et attachant de la scène rock actuelle. © Qobuz
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Pop/Rock - Paru le 15 novembre 2012 | Arista France

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD12,99 €
13

Rock français - Paru le 8 septembre 2017 | Indochine Records

Hi-Res Livret
35 ans après L’Aventurier, Indochine n’affiche aucune ride ! Nicola Sirkis tient non seulement fermement la barre du navire, mais il réussit à hypnotiser les fans de la première heure comme leurs enfants ! Stade de France complet et albums qui se vendent comme des petits pains, ils veulent certes le Indochine d’hier mais aussi celui d’aujourd’hui ! Là est la force d’un groupe dont les congénères ne vivent que sur leur répertoire du siècle dernier… Baptisée 13, la cuvée Indochine 2017 est copieusement garnie de ces potentiels tubes actuels. Les ambiances new wave typiquement 80’s (ah, ces synthés sur Suffragettes BB !) sonnent très contemporain. L’équilibre est parfait entre textes introspectifs et paroles engagées. Et Sirkis réussit à rendre homogène son périple habité. Il rappelle aussi deux complices de l’album Paradize de 2002 : sur Karma Girls, le cerveau d’Indochine prête sa plume à Jean-Louis Murat (qui avait sévi sur Un singe en hiver) et sur La Vie est belle, il a réembauché Mickael ‘Mickey 3D’ Furnon (auteur de J'ai demandé à la lune). Parfait pour patienter jusqu’au 40e anniversaire du groupe ! © CM/Qobuz
CD16,49 €

Rock français - Paru le 19 février 1996 | Indochine Records

CD11,49 €
3

Pop/Rock - Paru le 10 décembre 1985 | Indochine Records

Troisième album studio d’Indochine commercialisé au mois de mai 1985, c’est sans aucun doute le plus important de cette première période. Celui des records tout d’abord, puisqu’il se vend à 800 000 exemplaires. Il est emmené par quatre énormes succès : 3e Sexe, Canary Bay, Trois Nuits par semaine et Tes Yeux noirs (le premier slow qui sera clippé par Serge Gainsbourg). Quatre titres imparables qui déclencheront une véritable Indomania. Si tous les garçons cherchent à ressembler à Nicola en se laissant pousser la mèche, les demoiselles sont follement éprises de lui.Disque adulte, les sujets des chansons suggèrent entre autres la différence, comme cette phrase entendue dans 3e Sexe : “Maquillé comme mon fiancé”… Canary Bay évoque l’île déserte du livre de William Golding, Sa Majesté des mouches, à la différence qu’il n’y a ici que des jeunes filles pour reconstruire cette société… Un scandale aux yeux de la maison de disques, car on suppose le public d’Indo trop jeune pour l’accepter ou comprendre. Erreur. C’est justement en s’affranchissant d’une certaine innocence qu’Indochine parvient à passer à la vitesse supérieure. Trois Nuits par semaine n’est rien d’autre qu’une initiation amoureuse, et A l’Assaut (des ombres sur l'o) une utilisation rare de la phonétique dans une chanson. Enregistré entre Paris, Wisseloord (Pays-Bas) et Londres, le disque a coûté 750 000 euros mais le jeu en valait la chandelle, car la production est énorme, et, enfin, un groupe français peut rivaliser avec ses pairs anglo-saxons, qu’ils s’appellent Duran Duran ou Cure. © Christian Eudeline/Qobuz
CD11,49 €

Rock français - Paru le 8 février 1988 | Indochine Records

Premier album commercialisé au mois de novembre 1982, c’est surtout le disque d’un énorme tube, L'Aventurier. Une bombe même puisque les pérégrinations de Bob Morane propulseront ce groupe au premier plan, même si celui-ci se cherche encore une vraie identité. Car la guitare de Dominique Nicolas a beau évoquer le son des années 1960 (il y a même ici la reprise d’un morceau de Jacques Dutronc L'Opportuniste), le synthétiseur de Stéphane Skis est lui définitivement ancré dans les années 1980 et ce que l’on appellera le son new wave. Un pied dans le passé, l’autre dans la modernité ? Il n’est pas toujours facile de se forger une identité, ça viendra avec le temps.Dizzidence Politik est l’autre titre éclatant, historiquement le premier écrit par le groupe, et le premier paru en 45 tours quelques mois avant ce mini 33 tours. Un rock minimal porté par un synthé et une boîte à rythme aussi obsédant qu’effréné qui électrisera les pistes de danse. Le saxophone de Dimitri Bodianski est discret mais propose ici et là une touche originale alors que la voix particulière de Nicola Sirkis conduit la chose, avec autant de défaillances que de fulgurances. Sept titres seulement pour se faire une place au soleil, mais c’est l’énergie qui prédomine, ainsi que cette envie d’horizons lointains, comme le soulignent les arrangements de Leila ou l’intro déclamée en chinois mandarin de Docteur Love. Il s’en vendra 200 000 copies, un score rare pour un groupe étiqueté rock. © Christian Eudeline/Qobuz
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Rock - Paru le 7 décembre 2018 | Indochine Records

Hi-Res
CD11,49 €

Rock français - Paru le 28 octobre 1991 | Indochine Records

HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Rock - Paru le 1 décembre 2014 | Indochine Records

Hi-Res
Le Black City Tour commence dix jours seulement après la sortie de l’album Black City Parade, invitant tous les fans à se jeter dans les salles et stades pour voir le groupe aux 35 ans de carrière. Paru sur le propre label du groupe, cet enregistrement live capté à Bruxelles le 12 mars 2014 rappelle la communion d’Indochine avec son public. Le sextuor n’oublie pas ses plus grands tubes, qu’il continue à jouer depuis leur sortie : L’aventurier, Trois nuits par semaine, J’ai demandé à la lune. Nicola Sirkis reste au top de sa forme pour un live sans relâche. © LR/Qobuz
CD11,49 €

Rock - Paru le 16 décembre 2005 | Epic

Dixième livraison studio sortie au mois de décembre 2005, ce disque infiniment riche est sans aucun doute l’un des plus aboutis de la discographie du groupe, tant sur la forme que le fond. Rock habité par des guitares et des machines, l’ambiance y embrasse un onirisme entêtant, et ces chansons pop ressemblent à des chants de sirène : irrésistible déploiement de charmes pour mieux nous faire sombrer dans les profondeurs de l’âme. Les rythmes s’agitent immédiatement pour nous attirer dans une spirale dont il sera difficile de ressortir indemne. Nicola Sirkis aura d’ailleurs cette formule, “violemment romantique et furieusement pornographique”, qui semble coller à merveille.Divisé en deux parties, une pour Alice, une pour June, le premier double album du groupe propose une musique si figurative que la réalité qu’elle transporte paraît soit trop difficile pour la supporter plus longtemps, soit si magnifique qu’il faudrait immédiatement la quitter pour la laisser la plus intacte possible. Concept album, ce disque est né d’une histoire tragique, un fait divers qui a profondément marqué Nicola, celle de deux adolescentes qui se sont jetées d’une falaise. Plusieurs chansons s’y réfèrent : La Promesse, Ceremonia, Le Pacte, Sweet Dreams, Crash Me… Pour quelle raison ce geste ? Personne ne le saura jamais. Mais ce drame se mélange ici avec le conte de Lewis Caroll Alice au Pays des merveilles, et cela donne un disque exalté et passionné, poétique et dérangeant, à la manière des œuvres de Tim Burton. © Christian Eudeline/Qobuz
CD3,99 €

Rock français - Paru le 8 avril 2002 | Columbia

CD18,99 €

Rock français - Paru le 15 février 2007 | Jive

Le groupe de pop française Indochine a célébré son 25è anniversaire en 2006 avec deux grands concerts à l'opéra de Hanoï qui ont fait l'objet d'un album sorti un an plus tard, Live à Hanoï. Le groupe issu du courant new wave des années 80 y a sélectionné les meilleurs tubes de sa carrière. L'album comprend, entre autres, des titres tels que "Le Péril Jaune", "Justine", "Pink Water 3" et "L'Aventurier". ~ Matt Collar
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Rock - Paru le 4 décembre 2015 | Indochine Records

Hi-Res
CD11,49 €

Rock français - Paru le 12 novembre 1990 | Indochine Records

Treize mois après un premier album sort une suite bien plus maîtrisée, dans les arrangements, les propositions et surtout les réalisations, portée par deux tubes en puissance, Miss Paramount et Kao Bang.C’est le second chapitre du “diptyque asiatique”, comme les fans l’appellent, une parenthèse enchanteresse mais que le groupe saura abandonner le moment venu.Si nombre de groupes de rock évoquent leur fiancée ou leur quotidien souvent grisâtre, Indochine leur offre autre chose, une vision qui les téléporte jusqu’en Asie du Sud-Est. De la pochette, inspirée des papiers découpés de Matisse représentant une geisha, jusqu’aux titres : La Sécheresse du Mékong, Okinawa, Tankin, Shangaï… Aucun doute, Londres ou New York ne sont pas incontournables, la preuve, une originalité réellement rafraîchissante.Appel à l’évasion donc, enregistré en un mois et demi, au lieu de cinq jours pour le premier, en Angleterre. Oui, il y a des contradictions parfois dans les propositions d’un groupe, peu importe. Car le principal est que le son se soit étoffé.Pavillon rouge évoque pour la première fois le jeu de la séduction amoureuse, et Okinawa raconte l’histoire de la chanteuse du groupe Bow Wow Wow. Kao Bang celle de cette fillette de 9 ans courant pendant la guerre du Vietnam devant l’objectif du photographe Nick Ut. Dansant et enthousiaste sont sans doute les deux adjectifs qui décrivent le mieux ce disque, qui s’écoulera à 230 000 exemplaires. © Christian Eudeline/Qobuz
CD11,49 €

Rock français - Paru le 7 mars 2011 | Double T

C’est assurément l’album le plus émouvant et le plus tragique de l’histoire d’Indochine. Une huitième livraison commercialisée au crépuscule du millénaire, au mois d’août 1999, entamée avec le jumeau de Nicolas, Stéphane, mais terminée sans lui. Celui-ci est décédé entre-temps, le 27 février 1999. Mais comme les chansons composées par eux deux sont si fortes et si belles, Nicolas prend la décision de les finaliser. Parti à quatre, le groupe Indochine se réduit désormais à sa seule personne. Heureusement, il a trouvé de nouveaux alliés en Jean-Pierre Pilot et Oli de Sat, déjà présents sur le disque précédent Wax. Car, l’air de rien, cette période qui va s’achever avec Paradize forme un triptyque. Si Wax évoquait des histoires d’adolescence, l’âge des plaisirs plus ou moins adultes semble ici soudain frapper à la porte. Comme un nouveau champ des possibles qui démarre fort, car le premier morceau au titre éponyme Danceteria pourrait habiller n’importe quelle romance gothique. Impossible de savoir ce qui nous attend réellement au bout de ce long tunnel de folie faite musique… C’est d’ailleurs le plus long morceau de la discographie du groupe, 7 minutes 35 secondes. Juste toi et moi se laisse pour une fois influencé par ses contemporains, les guitares évoquant la pop anglaise d’alors (Blur, Oasis), alors que Manifesto propose un rythme électronique très martial, une manière de dénoncer une nouvelle fois l’impérialisme américain. Pourtant c’est plus la légèreté amoureuse qui est ici mise en avant, via Atomic Sky aux réminiscences du baiser offert sur le cinquième album, alors que Venus est un nom emprunté à la déesse de l’amour. Cet album s’écoulera à 120 000 copies. © Christian Eudeline/Qobuz
CD11,49 €

Rock français - Paru le 9 mars 2009 | Jive Epic

Si Indochine a toujours été un groupe remettant l’ouvrage sur le métier, il semble déployer en ce début de millénaire un véritable stakhanovisme. La République des Meteors intervient après une longue tournée de plusieurs mois. Commercialisé au mois de mars 2009, son ambition est de résumer les trente premières années du groupe en 17 morceaux (+ quelques bonus pour l’édition limitée). C’est pour cela que la pochette est un patchwork de clichés qui représentent les influences variées du groupe, les amis d’hier et d’aujourd’hui, véritables ou imaginaires. Little Dolls fait référence à la Première Guerre mondiale et la séparation amoureuse qu’ont vécue des milliers de soldats. Promesse d’amour éternel avant de partir au combat, en filigrane se dessine aussi un questionnement sur le rapport aux fans qui suivent Indochine depuis de nombreuses années. Nicola Sirkis aura 50 ans cette année, et cette mélancolie qu’il effleure ici est une véritable première. La phrase “Est-ce que tu veux encore de moi / Est ce qu'on s'aimera encore longtemps ?” déploie forcément un double sens. Dans une autre chanson, Le Dernier Jour, il écrit “Moi, j'aime deux filles en même temps”. Un Ange à ma table, Play Boy et L World sont des titres qui abordent le thème de l’identité et de la supposée normalité. Qu’est-ce qui peut nous faire sentir rejetés ? Un amour pour une personne du même sexe ? Une envie de vivre ses passions pleinement ? Un désir qui s’éteint ? Un destin extraordinaire ? Nicola Sirkis mène depuis plusieurs années un combat pour l’acceptation de l’autre. Et si Indochine n’est pas un groupe engagé, l’acceptation de l’autre et le respect de sa singularité est bien une ligne conductrice. Vêtu d’habits pop, cet album se vendra aux alentours de 300 000 copies. © Christian Eudeline/Qobuz
CD19,99 €

Rock français - Paru le 17 janvier 2011 | Jive Epic

Et l’aventure des Aventuriers du rock français n’en finit pas au point d’embraser le… Stade de France ! Sublime instantané de cet événement, un live pharaonique (26 juin 2010) où la bande de Nicola Sirkis revisite ses plus grands tubes dans des versions pêchues et boostées par des guitares furibardes. A l'arrivée, un grand live, tout simplement... © Qobuz
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Rock - Paru le 9 février 2018 | Indochine Records

Hi-Res

L'interprète

Indochine dans le magazine