Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Hugh Coltman

D’abord connu en tant que membre du groupe de blues/rock, The Hoax, le songwriter/chanteur britannique Hugh Coltman s’est ensuite lancé dans une carrière solo. S’inspirant aussi bien de Stevie Wonder que de Leonard Cohen, le dandy anglais pose sa voix singulière sur des chansons aux accents jazz et folk et aux atmosphères épurées.

Hugh Coltman nait en 1972 en Angleterre et grandit entre les villes de Devizes, Bath et Bristol. Ses premiers contacts avec la musique se font grâce à sa mère qui écoute de nombreux disques de jazz. C’est pourtant le théâtre qui l’attire premièrement et le jeune artiste décide de suivre des études dans un établissement spécialisé dans l’art dramatique. Parallèlement, il se met à chanter et à étudier le piano, étoffant au passage la liste de ses influences qui portent des noms tels que Stevie Wonder, Otis Redding ou encore Bob Dylan.

C’est avec quelques amis d’école qu’il fonde le groupe The Hoax, au sein duquel il développe son art de la composition et qui lui permet de se faire un nom sur la scène du blues britannique. La formation publie plusieurs disques chez Warner Music et rencontre un franc succès à travers le monde, apparaissant avec son blues comme un ovni sur une scène musicale alors dominée par le rock, le punk et la new wave.

C’est à l’aube des années 2000 que Coltman tombe amoureux de la ville de Paris et décide de s’y installer, mettant alors fin à l’aventure The Hoax, la distance entre les différents membres rendant le maintien du groupe compliqué. Hugh Coltman, inspiré par la capitale française, continue sa carrière musicale en formant un nouveau groupe : Heez Bus. Tout en jouant au sein de cette formation qui durera cinq ans, le chanteur multiplie également les projets solos, donnant quelques représentations, d’abord sous le pseudonyme de Mallacaster, puis optant tout simplement pour son vrai nom.

Travaillant d’arrache-pied à la création de son premier album solo, Hugh Coltman publie ce dernier en 2008 et l’intitule Stories From A Safe House. Dominé par des sonorités acoustiques, le disque distille un blues charmant, flirtant parfois avec la bossa-nova. Après ce début prometteur, le parisien d’adoption révèle en 2012 son deuxième opus : Zero Killed dans lequel il affirme de nouveau sa créativité grandissante et affine son talent de compositeur/interprète. Coltman décide ensuite de rendre hommage à l’une de ses idoles : Nat King Cole. Cet hommage prend la forme d’un album, I Can’t Be Bothered, paru en 2015. ©  LG/Qobuz

Lire plus

Discographie

9 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums