Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2003 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD10,99 €

Pop - Paru le 10 novembre 2008 | Wall of Sound

Hurricane est le dixième album studio, après pas loin de vingt ans d’absence, d’une Grace Jones qui à soixante ans revient intacte. « Hurricane », qui donne son titre à l’album, date de 1997, une collaboration inachevée entre Tricky, laissée en plan parce que ces deux personnalités remuantes divergeaient sur la direction à suivre. Remixée, ces six minutes et demie deviennent le flambeau de ce disque incarné. « Sunset Sunrise », date à peu près de la même époque, un titre écrit par Paolo Goude, son fils, et retravaillée par Brian Eno, « Williams’s Blood » se clôt sur un a capella d’« Amazing Grace » en duo avec la mère de Grace, tout cet album est d’évidence une affaire de famille. Les musiciens, pour la plupart, marchaient dans son ombre, il y a 25 ans : Sly et Robbie, avec cette alchimie rare, ce beat imperturbable, drivé par une basse volubile et implacable. Mais aussi Tony Allen, nouveau dans cette histoire, mais drummer légendaire, de Fela Kuti aux expériences avec Damon Albarn. Wally Badarou, clavier historique des belles années Island, Uziah « Sticky » Thompson et Mickey « Mao » Chung, qui de Bob Marley à Peter Tosh en passant par Serge Gainsbourg et Grace Jones, furent de toutes les expériences. Cette écurie d’habiles gâchettes est au service de sa Gracieuse Majesté, tricotant des ambiances alanguies nervurées de reggae futuriste. Un retour inattendu, voire inespéré, mais sacrément gagnant. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2015
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Pop - Paru le 6 septembre 1978 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
Les premières mesures de « La Vie en rose » sont immédiatement identifiables, même trente ans après leur création en version disco raffinée par la diva Jones. Cette recréation de la chanson popularisée par Edith Piaf est un syndrome plus qu’une reprise : celui du disco, qui faisait sien toute chanson de tout acabit, en le déconstruisant. Mais là, la basse épileptique, la batterie énorme, les arrangements de violons soyeux, tout est réussi et Grace Jones, en montant dans les aigus (elle possède deux octave et demie, et sait les utiliser, même si le plus souvent elle utilisera une voix un peu monocorde et rigide), tutoie les anges. Portfolio inclut ses trois premières tentatives disco pour le label parisien Orpheus, « I Need A Man », « Sorry » et « That’s The Trouble », co-écrites par Pierre Papadiamondis (le parolier d’Eddy Mitchell, entre autres, qui collaborera encore avec la diva sur plusieurs titres de l'album Muse). La première face de Portfolio est un meddley de 18 minutes qui revisite plusieurs chansons de comédies musicales de Broadway. Le tout à l’élégance un peu veule de ces années disco, mais la production Moulton, et l’habillage luxueux, font de Portfolio une borne incontournable de la musique populaire. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
HI-RES41,99 €
CD29,99 €

Disco - Paru le 4 mai 2015 | Universal Music Group International

Hi-Res
Le coffret Disco résume en trois CD, les débuts de la carrière de chanteuse de Grace Jones. D'abord connue comme mannequin pour Giorgio Armani et Karl Lagerfeld, la spectaculaire jamaïcaine vient à la musique en 1977. Au départ, cette personnalité connue du clubbing international se concentre sur un type de musique qu'elle entend du Club 54 de New York au Palace de Paris : le disco.Un style glamour qui va comme une peau de léopard à cette icône androgyne de la communauté gay, elle aussi très friande des maquillages et des jeux de lumière du disco. Respectant la chronologie, le coffret fait se suivre Portofolio (1977), Fame (1978) et Muse (1979). Trois disques qui malgré des succès ponctuels (« I Need a Man » numéro un dance aux Etats-Unis, « La Vie en rose » numéro deux en France) sont loin de la qualité de sa production des années 1980.L'intérêt du coffret n'est pas de faire redécouvrir un ensemble de morceaux plutôt moyens si l'on excepte les tubes, mais plutôt d'offrir à l'auditeur un panorama complet de la production de l'époque avec les versions maxi, 45 tours ou instrumentales de certains titres. Souvent introuvables car jusqu'ici jamais sorties en CD, ces version éclairent sur la couleur musicale de l'époque même si certains arrangements un peu naïfs prêtent aujourd'hui à sourire.La suite logique de Disco, serait un coffret Reggae regroupant Warm Leatherette (1980), Nightclubbing (1981) et Living My Life (1982) avec en prime de nombreuses versions dub concoctées par la paire Sly & Robbie, responsable avec Wally Badarou et quelques autres de ces trois disques qui ont fait et font encore la réputation de Grace Jones. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2015
A partir de :
CD7,49 €

Reggae - Paru le 5 septembre 2011 | Wall of Sound

On a attendu pendant dix-neuf longues années le retour de la jamaïcaine Grace Jones devant un micro, retour effectué en 2008 avec « Hurricane », album mêlant admirablement avant-garde et pop. Et c’est trois ans plus tard que sort cette version « Dub » remixé par le britannique Ivor Guest. Comportant une rythmique plus brusque et avec une mise en avant radicale de la basse et de la batterie, l’album original est transcendé pour lui offrir une toute nouvelle perceptive d’écoute. C’est donc une version électronique, planante, légère ou dansante que nous propose aujourd’hui l’ancienne muse de Jean-Paul Goude.
A partir de :
CD13,49 €

R&B - Paru le 1 janvier 2004 | Spectrum

A partir de :
CD10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1977 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Les premières mesures de « La Vie en rose » sont immédiatement identifiables, même trente ans après leur création en version disco raffinée par la diva Jones. Cette recréation de la chanson popularisée par Edith Piaf est un syndrome plus qu’une reprise : celui du disco, qui faisait sien toute chanson de tout acabit, en le déconstruisant. Mais là, la basse épileptique, la batterie énorme, les arrangements de violons soyeux, tout est réussi et Grace Jones, en montant dans les aigus (elle possède deux octave et demie, et sait les utiliser, même si le plus souvent elle utilisera une voix un peu monocorde et rigide), tutoie les anges. Portfolio inclut ses trois premières tentatives disco pour le label parisien Orpheus, « I Need A Man », « Sorry » et « That’s The Trouble », co-écrites par Pierre Papadiamondis (le parolier d’Eddy Mitchell, entre autres, qui collaborera encore avec la diva sur plusieurs titres de l'album Muse). La première face de Portfolio est un meddley de 18 minutes qui revisite plusieurs chansons de comédies musicales de Broadway. Le tout à l’élégance un peu veule de ces années disco, mais la production Moulton, et l’habillage luxueux, font de Portfolio une borne incontournable de la musique populaire. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music Group International

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Pop - Paru le 6 septembre 1978 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
Les premières mesures de « La Vie en rose » sont immédiatement identifiables, même trente ans après leur création en version disco raffinée par la diva Jones. Cette recréation de la chanson popularisée par Edith Piaf est un syndrome plus qu’une reprise : celui du disco, qui faisait sien toute chanson de tout acabit, en le déconstruisant. Mais là, la basse épileptique, la batterie énorme, les arrangements de violons soyeux, tout est réussi et Grace Jones, en montant dans les aigus (elle possède deux octave et demie, et sait les utiliser, même si le plus souvent elle utilisera une voix un peu monocorde et rigide), tutoie les anges. Portfolio inclut ses trois premières tentatives disco pour le label parisien Orpheus, « I Need A Man », « Sorry » et « That’s The Trouble », co-écrites par Pierre Papadiamondis (le parolier d’Eddy Mitchell, entre autres, qui collaborera encore avec la diva sur plusieurs titres de l'album Muse). La première face de Portfolio est un meddley de 18 minutes qui revisite plusieurs chansons de comédies musicales de Broadway. Le tout à l’élégance un peu veule de ces années disco, mais la production Moulton, et l’habillage luxueux, font de Portfolio une borne incontournable de la musique populaire. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2003 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2006 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD8,49 €

Dance - Paru le 1 janvier 2004 | Capitol Records

A partir de :
HI-RES13,49 €
CD9,49 €

Pop - Paru le 7 septembre 1979 | Universal Music Group International

Hi-Res
A partir de :
CD10,99 €

Pop - Paru le 10 novembre 2008 | Wall of Sound

Hurricane est le dixième album studio, après pas loin de vingt ans d’absence, d’une Grace Jones qui à soixante ans revient intacte. « Hurricane », qui donne son titre à l’album, date de 1997, une collaboration inachevée entre Tricky, laissée en plan parce que ces deux personnalités remuantes divergeaient sur la direction à suivre. Remixée, ces six minutes et demie deviennent le flambeau de ce disque incarné. « Sunset Sunrise », date à peu près de la même époque, un titre écrit par Paolo Goude, son fils, et retravaillée par Brian Eno, « Williams’s Blood » se clôt sur un a capella d’« Amazing Grace » en duo avec la mère de Grace, tout cet album est d’évidence une affaire de famille. Les musiciens, pour la plupart, marchaient dans son ombre, il y a 25 ans : Sly et Robbie, avec cette alchimie rare, ce beat imperturbable, drivé par une basse volubile et implacable. Mais aussi Tony Allen, nouveau dans cette histoire, mais drummer légendaire, de Fela Kuti aux expériences avec Damon Albarn. Wally Badarou, clavier historique des belles années Island, Uziah « Sticky » Thompson et Mickey « Mao » Chung, qui de Bob Marley à Peter Tosh en passant par Serge Gainsbourg et Grace Jones, furent de toutes les expériences. Cette écurie d’habiles gâchettes est au service de sa Gracieuse Majesté, tricotant des ambiances alanguies nervurées de reggae futuriste. Un retour inattendu, voire inespéré, mais sacrément gagnant. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2015
A partir de :
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Pop - Paru le 4 août 1978 | Universal Music Group International

Hi-Res
A partir de :
CD29,99 €

Disco - Paru le 4 mai 2015 | Universal Music Group International

Le coffret Disco résume en trois CD, les débuts de la carrière de chanteuse de Grace Jones. D'abord connue comme mannequin pour Giorgio Armani et Karl Lagerfeld, la spectaculaire jamaïcaine vient à la musique en 1977. Au départ, cette personnalité connue du clubbing international se concentre sur un type de musique qu'elle entend du Club 54 de New York au Palace de Paris : le disco.Un style glamour qui va comme une peau de léopard à cette icône androgyne de la communauté gay, elle aussi très friande des maquillages et des jeux de lumière du disco. Respectant la chronologie, le coffret fait se suivre Portofolio (1977), Fame (1978) et Muse (1979). Trois disques qui malgré des succès ponctuels (« I Need a Man » numéro un dance aux Etats-Unis, « La Vie en rose » numéro deux en France) sont loin de la qualité de sa production des années 1980.L'intérêt du coffret n'est pas de faire redécouvrir un ensemble de morceaux plutôt moyens si l'on excepte les tubes, mais plutôt d'offrir à l'auditeur un panorama complet de la production de l'époque avec les versions maxi, 45 tours ou instrumentales de certains titres. Souvent introuvables car jusqu'ici jamais sorties en CD, ces version éclairent sur la couleur musicale de l'époque même si certains arrangements un peu naïfs prêtent aujourd'hui à sourire.La suite logique de Disco, serait un coffret Reggae regroupant Warm Leatherette (1980), Nightclubbing (1981) et Living My Life (1982) avec en prime de nombreuses versions dub concoctées par la paire Sly & Robbie, responsable avec Wally Badarou et quelques autres de ces trois disques qui ont fait et font encore la réputation de Grace Jones. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2015
A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 9 décembre 1977 | Universal Music Group International

Les premières mesures de « La Vie en rose » sont immédiatement identifiables, même trente ans après leur création en version disco raffinée par la diva Jones. Cette recréation de la chanson popularisée par Edith Piaf est un syndrome plus qu’une reprise : celui du disco, qui faisait sien toute chanson de tout acabit, en le déconstruisant. Mais là, la basse épileptique, la batterie énorme, les arrangements de violons soyeux, tout est réussi et Grace Jones, en montant dans les aigus (elle possède deux octave et demie, et sait les utiliser, même si le plus souvent elle utilisera une voix un peu monocorde et rigide), tutoie les anges. Portfolio inclut ses trois premières tentatives disco pour le label parisien Orpheus, « I Need A Man », « Sorry » et « That’s The Trouble », co-écrites par Pierre Papadiamondis (le parolier d’Eddy Mitchell, entre autres, qui collaborera encore avec la diva sur plusieurs titres de l'album Muse). La première face de Portfolio est un meddley de 18 minutes qui revisite plusieurs chansons de comédies musicales de Broadway. Le tout à l’élégance un peu veule de ces années disco, mais la production Moulton, et l’habillage luxueux, font de Portfolio une borne incontournable de la musique populaire. © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
CD9,99 €

Électronique - Paru le 1 janvier 2000 | Hypnotic Records

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Pop - Paru le 7 juin 1978 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
A partir de :
CD4,49 €

Pop - Paru le 2 mai 2010 | Wall of Sound

L'interprète

Grace Jones dans le magazine