Artistes similaires

Les albums

19,49 €
13,99 €

Jazz - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
GoGo Penguin est une expérience. Presque un défi. On connaît la fascination de Chris Illingworth, le pianiste du trio mancunien, pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. La musique qu’il conçoit depuis 2012 avec le contrebassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner réussit à fusionner la machine et l’homme comme personne. Une formation classique, une éducation jazz, une consommation électronique et, au bout du chemin, ce son GoGo Penguin, d’une fluidité sans équivalent et enregistré superbement par le producteur et ingénieur du son Joe Reiser, véritable quatrième homme du groupe. Avec A Humdrum Star, la tension palpable entre sonorités acoustiques et électroniques est encore plus magnifiée. Les trames mélodiques sont elles aussi davantage peaufinées. L'héritage de tel ou tel illustre aîné peut pointer le bout de son nez (Brian Eno, Philip Glass, E.S.T., Roni Size, St Germain, Amon Tobin, Massive Attack, Bill Evans, John Cage…), GoGo Penguin réussit toujours à tirer la couverture à lui et à garder sa propre identité. Enfin, les sensations atmosphériques chéries par les trois Anglais ne sont jamais les cache-misère d’une technique vacillante. Au contraire. Illingworth, Blacka et Turner pourraient épater gratuitement la galerie, mais ils préfèrent se concentrer sur leurs compositions comme sur les phases d’improvisation et surtout sur le floutage des frontières stylistiques… Partir de logiciels comme Ableton et Logic pour arriver à une telle intimité musicale montre le chemin parcouru par GoGo Penguin en seulement quelques années. Plus que jamais, l’avenir leur appartient. © MD/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Jazz - Paru le 5 février 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
Chris Illingworth, pianiste de GoGo Penguin, dit avoir choisi comme titre Man Made Object en partie pour sa fascination pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. Humaine, la musique du trio de Manchester l’est énormément. Même si son ADN est jazz, elle est aussi en contact avec la pop, la musique classique voire l’électro. Comme pour v2.0 paru en 2014, ce troisième album des Mancuniens a été enregistré et produit par Joe Reiser et Brendan Williams aux studios Giant Wafer au cœur du pays de Galles et aux studios 80 Hertz à Manchester. On retrouve ce son organique. Mais surtout cette grande capacité à dompter les mélodies, mélodies toujours au cœur de la musique de GoGo Penguin. Mention spéciale à la rythmique composée du contrebassiste Nick Blacka et du batteur Rob Turner qui offre à l’ensemble une stabilité magistrale. © CM/Qobuz
6,99 €
4,99 €

Jazz - Paru le 2 septembre 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res
Qu’on fasse du thrash metal, du ska festif, du ragamuffin ou du free jazz, enregistrer à Abbey Road doit toujours faire son petit effet… Le pianiste Chris Illingworth, le bassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner ont dû ressentir des vibrations bien uniques en mettant en boite, le 2 décembre 2015, ces quatre titres édités dans un premier temps en vinyle à l’occasion du Record Store Day 2016. Quatre thèmes (trois figurent sur leur album Man Made Object et Ocean In A Drop est un inédit) sur lesquels on retrouve les marqueurs du trio mancunien qui marche toujours sur les brises de (feu) l’Esbjorn Svensson Trio ou de The Bad Plus. Le minimalisme de Philip Glass (ils ont revisité en live sa mythique B.O. du film Koyaanisqatsi), l’ambiant de Brian Eno, l’approche mélodique épurée de Radiohead, tout est là dans des versions assez proches de celles de l’album studio. Quant à l’inédit, Ocean In A Drop, il s’inscrit lui aussi dans des textures sonores assez similaires et aurait très bien pu figurer sur Man Made Object… © CM/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Jazz - Paru le 5 février 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
Chris Illingworth, pianiste de GoGo Penguin, dit avoir choisi comme titre Man Made Object en partie pour sa fascination pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. Humaine, la musique du trio de Manchester l’est énormément. Même si son ADN est jazz, elle est aussi en contact avec la pop, la musique classique voire l’électro. Comme pour v2.0 paru en 2014, ce troisième album des Mancuniens a été enregistré et produit par Joe Reiser et Brendan Williams aux studios Giant Wafer au cœur du pays de Galles et aux studios 80 Hertz à Manchester. On retrouve ce son organique. Mais surtout cette grande capacité à dompter les mélodies, mélodies toujours au cœur de la musique de GoGo Penguin. Mention spéciale à la rythmique composée du contrebassiste Nick Blacka et du batteur Rob Turner qui offre à l’ensemble une stabilité magistrale. © CM/Qobuz
11,99 €

Jazz - Paru le 20 octobre 2014 | Gondwana Records

Livret
13,99 €

Jazz - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Division Decca Records France

Livret
GoGo Penguin est une expérience. Presque un défi. On connaît la fascination de Chris Illingworth, le pianiste du trio mancunien, pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. La musique qu’il conçoit depuis 2012 avec le contrebassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner réussit à fusionner la machine et l’homme comme personne. Une formation classique, une éducation jazz, une consommation électronique et, au bout du chemin, ce son GoGo Penguin, d’une fluidité sans équivalent et enregistré superbement par le producteur et ingénieur du son Joe Reiser, véritable quatrième homme du groupe.  Avec A Humdrum Star, la tension palpable entre sonorités acoustiques et électroniques est encore plus magnifiée. Les trames mélodiques sont elles aussi davantage peaufinées. L'héritage de tel ou tel illustre aîné peut pointer le bout de son nez (Brian Eno, Philip Glass, E.S.T., Roni Size, St Germain, Amon Tobin, Massive Attack, Bill Evans, John Cage…), GoGo Penguin réussit toujours à tirer la couverture à lui et à garder sa propre identité. Enfin, les sensations atmosphériques chéries par les trois Anglais ne sont jamais les cache-misère d’une technique vacillante. Au contraire. Illingworth, Blacka et Turner pourraient épater gratuitement la galerie, mais ils préfèrent se concentrer sur leurs compositions comme sur les phases d’improvisation et surtout sur le floutage des frontières stylistiques… Partir de logiciels comme Ableton et Logic pour arriver à une telle intimité musicale montre le chemin parcouru par GoGo Penguin en seulement quelques années. Plus que jamais, l’avenir leur appartient. © MD/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Jazz - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
GoGo Penguin est une expérience. Presqu’un défi. On connaît la fascination de Chris Illingworth, le pianiste du trio mancunien, pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. La musique qu’il conçoit depuis 2012 avec le contrebassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner réussit à fusionner la machine et l’homme comme personne. Une formation classique, une éducation jazz et une consommation électronique et, au bout du chemin, ce son GoGo Penguin, d’une fluidité sans équivalent et enregistré superbement par le producteur et ingénieur du son Joe Reiser, véritable quatrième membre du groupe.  Avec A Humdrum Star, la tension palpable entre sonorités acoustiques et électroniques est encore plus magnifiée. Les trames mélodiques sont elles aussi d’avantage peaufinées. Les héritages de tel ou tel illustre aîné peut pointer le bout de son nez (Brian Eno, Philip Glass, E.S.T., Roni Size, St Germain, Amon Tobin, Massive Attack, Bill Evans, John Cage…), GoGo Penguin réussit toujours à tirer la couverture à lui et à garder sa propre identité. Enfin, les sensations atmosphériques chéries par les trois Anglais ne sont jamais les cache-misères d’une technique vacillante. Au contraire. Illingworth, Blacka et Turner pourraient aisément épater gratuitement la galerie, mais ils préfèrent se concentrer sur leurs compositions comme sur les phases d’improvisation et surtout sur le floutage des frontières stylistiques… Partir de logiciels comme Ableton et Logic pour arriver à une telle intimité musicale montre le chemin parcouru par GoGo Penguin en seulement quelques années. Plus que jamais, l’avenir leur appartient. © MD/Qobuz
10,99 €

Jazz - Paru le 9 février 2018 | Universal Music Division Decca Records France

Livret
GoGo Penguin est une expérience. Presque un défi. On connaît la fascination de Chris Illingworth, le pianiste du trio mancunien, pour la robotique et les concepts de transhumanisme et d’amélioration humaine. La musique qu’il conçoit depuis 2012 avec le contrebassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner réussit à fusionner la machine et l’homme comme personne. Une formation classique, une éducation jazz, une consommation électronique et, au bout du chemin, ce son GoGo Penguin, d’une fluidité sans équivalent et enregistré superbement par le producteur et ingénieur du son Joe Reiser, véritable quatrième homme du groupe.  Avec A Humdrum Star, la tension palpable entre sonorités acoustiques et électroniques est encore plus magnifiée. Les trames mélodiques sont elles aussi davantage peaufinées. L'héritage de tel ou tel illustre aîné peut pointer le bout de son nez (Brian Eno, Philip Glass, E.S.T., Roni Size, St Germain, Amon Tobin, Massive Attack, Bill Evans, John Cage…), GoGo Penguin réussit toujours à tirer la couverture à lui et à garder sa propre identité. Enfin, les sensations atmosphériques chéries par les trois Anglais ne sont jamais les cache-misère d’une technique vacillante. Au contraire. Illingworth, Blacka et Turner pourraient épater gratuitement la galerie, mais ils préfèrent se concentrer sur leurs compositions comme sur les phases d’improvisation et surtout sur le floutage des frontières stylistiques… Partir de logiciels comme Ableton et Logic pour arriver à une telle intimité musicale montre le chemin parcouru par GoGo Penguin en seulement quelques années. Plus que jamais, l’avenir leur appartient. © MD/Qobuz

Jazz - Paru le 4 décembre 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Téléchargement indisponible
9,99 €

Jazz - Paru le 19 novembre 2012 | Gondwana Records

Livret
4,99 €

Jazz - Paru le 2 septembre 2016 | Blue Note Records

Qu’on fasse du thrash metal, du ska festif, du ragamuffin ou du free jazz, enregistrer à Abbey Road doit toujours faire son petit effet… Le pianiste Chris Illingworth, le bassiste Nick Blacka et le batteur Rob Turner ont dû ressentir des vibrations bien uniques en mettant en boite, le 2 décembre 2015, ces quatre titres édités dans un premier temps en vinyle à l’occasion du Record Store Day 2016. Quatre thèmes (trois figurent sur leur album Man Made Object et Ocean In A Drop est un inédit) sur lesquels on retrouve les marqueurs du trio mancunien qui marche toujours sur les brises de (feu) l’Esbjorn Svensson Trio ou de The Bad Plus. Le minimalisme de Philip Glass (ils ont revisité en live sa mythique B.O. du film Koyaanisqatsi), l’ambiant de Brian Eno, l’approche mélodique épurée de Radiohead, tout est là dans des versions assez proches de celles de l’album studio. Quant à l’inédit, Ocean In A Drop, il s’inscrit lui aussi dans des textures sonores assez similaires et aurait très bien pu figurer sur Man Made Object… © CM/Qobuz
2,49 €
1,49 €

Jazz - Paru le 1 avril 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res
9,99 €

Jazz - Paru le 17 mars 2014 | Gondwana Records

Livret
1,49 €

Jazz - Paru le 1 avril 2016 | Universal Music Division Decca Records France

L'interprète

GoGo Penguin dans le magazine