Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Gary Peacock

Joueur de jazz sophistiqué et avant-gardiste, le contrebassiste américain Gary Peacock est un musicien subtil et immédiatement reconnaissable dont le talent lui permet d’être à l’aise aussi bien sur des standards que sur des compositions free jazz totalement innovantes. Souvent associé au trio Standards du pianiste Keith Jarrett, Peacock reste depuis plus de quatre décennies à l’épicentre de l’évolution du jazz.




Né en 1935 à Burley, dans l’Idaho, Gary Peacock a grandi environné de musique classique avant d’embrasser le jazz à 15 ans et d’étudier la batterie, le vibraphone et le piano en même temps que la théorie musicale au Westlake College of Music de Los Angeles.
C’est en 1956, pendant un séjour en Allemagne au sein de l’US Army, qu’il découvre son amour pour la contrebasse en remplaçant le musicien attitré dans l’orchestre du futur batteur de Ramsey Lewis, Red Holt. Sans l’aide d’aucun professeur, Peacock parvient à maitriser l’instrument et à développer son propre style.
Au début des années 60, Il se retrouve ainsi engagé sur les fronts les plus extrêmes de l’improvisation libre, d’une part au sein du trio de Paul Bley avec Paul Motian, et de l’autre avec Albert Ayler et Sonny Murray. Dans ces deux contextes, Peacock fait preuve d’une inventivité exemplaire.




Depuis ses débuts au sein d’ECM en 1977, le contrebassiste écrit de nombreuses compositions qui deviennent des tubes du label : des morceaux tels que Moor, Vignette ou encore Requiem font désormais partie du patrimoine commun. A partir des années 80, Peacock qui a déjà travaillé avec Keith Jarret, pousse cette collaboration plus en profondeur en formant avec ce dernier et le batteur DeJohnette le fameux trio Standards. Le nom de cette formation provient de la volonté des trois musiciens à rependre des standards de jazz et à les retravailler à leur manière. Cette collaboration permet à des albums acclamés par la critique de voir le jour : parmi eux Standards, Vol. 1, Standards, Vol. 2 (1983), Changes (1984), Standards Live (1985), Still Live (1986) ou encore Standards in Norway (1989).




Les années 90 se révèlent être une période très fructueuse pour le trio avec des albums comme The Cure (1990), Tribute (1991), Changeless (1992) et le live Tokyo ‘96 (1998). Peacock est alors également très actif en solo et continue à collaborer avec ses amis de longue date Bley et Motian.
Les années 2000 ne mettent pas fin à l’incroyable inspiration qui semble émaner du trio avec Jarrett et les musiciens continuent de publier régulièrement des albums : Inside Out (2001), Always Let Me Go : Live in Tokyo (2002), Up for It : Live in Juan-Les-Pins (2003), The Out-of-Towners (2004) et Yesterdays (2009).




Peacock n’hésite pas à s’associer avec de nombreux autres musiciens et travaille également avec des artistes hors pair comme le pianiste Marc Copland avec lequel il immortalise de nombreux instants d’inspirations. En 2012, il collabore avec le saxophoniste Lee Konitz, le guitariste Bill Frisell et le batteur Joey Baron pour sortir l’album Enfants Terribles : Live at the Blue Note. L’année suivante il se fait accompagner par le pianiste Marilyn Crispell sur Azure.




Peacock forme ensuite un nouveau trio composé de lui-même, Joey Baron et Marc Copland. En joignant leurs talents, les trois amis parviennent à créer Now This, publié en 2015 chez ECM. Enregistré au Rainbow Studio à Oslo sous la direction artistique de Manfred Eicher, le disque paraît à l’occasion du 80e anniversaire du contrebassiste et représente son 40e enregistrement chez ECM. Now This offre la synthèse des principales qualités qui ont fait de Gary Peacock l’une des personnalités les plus importantes de la musique créative de ces dernières années.
© LG/Qobuz
Lire plus

Discographie

17 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums