Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES31,99 €
CD27,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Prise de Son d'Exception
« [...] Bien enregistré, dans la salle du Mozarteum de Salzbourg et sur un instrument chantant, le pianiste-compositeur est revenu à Wolfgang Amadeus dix-huit ans après lui avoir consacré son tout premier disque. Il n’avait alors pas fait l’unanimité, tant il rompait avec un Mozart propre sur lui, tiré au cordeau, lisse [...] Fazil Say ne s’est pas assagi avec les années. Tant mieux ! [...] l’artiste choisit la voie du théâtre, de la surprise, de la fantaisie en même temps que du drame, quand il surligne les modulations. Improvisateur aussi facétieux que fort en thème, Fazil Say empoigne ces sonates moins pour les réinventer que pour les projeter dans notre imaginaire. [...] Presque partout ailleurs, ce Mozart théâtral, vivant, dominé par une faconde irrésistible, d’un coup, sans prévenir, baisse le ton et plonge en une fraction de seconde au cœur même de quelque mystère. Les mouvements lents sont d’une finesse, d’une sensibilité, d’une candeur rarement entendues.» (Diapason, octobre 2016 / Alain Lompech)« Un Mozart nullement classique et inclassable. Fazil Say propose sa vision personnelle des Sonates mozartiennes avec un piano dynamique, subtil, éclatant. Une des plus grandes versions modernes. [...] L'écoute est une surprise de taille. La variété des climats, la mobilité de jeu si particulière chez Fazil Say fonctionnent ici admirablement. Il ne joue pas "à l'épate", ni n'ajoute d'effets incongrus. Son Mozart est personnel, simple et évident à la fois. [...] Le son est direct, "vertical" et plein de subtilités, mais aussi d'éclats, de contrastes saisissants dans une même ligne de chant. [...] Fazil Say voue une passion à l'opéra mozartien. De fait, il ne commet aucune erreur de goût, jouant des rôles distribués d'une main à l'autre, tout en repoussant les limites expressives du Steinway admirablement préparé et enregistré dans l'acoustique du Mozarteum de Salzbourg [...].» (Classica, octobre 2016 / Stéphane Friédérich)  
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Piano solo - Paru le 24 mars 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
Fazil Say, qui avait fait ses débuts chez ce label avec son intégrale très, très remarquée des sonates de Mozart, se penche maintenant sur Chopin, mais le Chopin plus confidentiel, bien moins virtuose, celui des Nocturnes, dont il donne ici la quasi-intégrale enregistrée au Mozarteum de Salzbourg en mars 2016. C’est là une interprétation enflammée et quasiment symphonique, qui sort avec bonheur ces Nocturnes d’une certaine torpeur hyper-romantique que lui donnent trop souvent les interprètes ; on entendra, en plus de la musique de Chopin, quelques momentanés grognements de Say qui, comme Gould (mais dans une moindre mesure) aime parfois à fredonner en arrière-plan. © SM/Qobuz« [...] Une prise de son naturellement réverbérée sert son jeu fondu, mouvant, fuyant le métronome comme les accents nets. [...] Le calme profond du jeu se nourrit d'un son dense et résonnant longtemps, sans aucune brillance [...] c'est étrangement beau et jamais égotique ni précieux. Son raffinement est d'une autre nature : il est seul et joue pour lui-même." [...] (Diapason, octobre 2017 (Alain Lompech)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Piano solo - Paru le 6 avril 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception - 5 étoiles de Classica
Le remarquable pianiste turc Fazıl Say (né en 1970) nous offre ici, enregistré en 2016 dans la Grande Salle du Mozarteum de Salzbourg, un tout aussi remarquable album consacré au Premier Livre de Préludes de Debussy – 1910 – qu’il oppose, en quelque sorte, aux six Gnossiennes de Satie (1890 pour les trois premières, 1897 pour les trois dernières) et aux pièces qui firent sa gloire, les trois immortelles Gymnopédies, de 1888. En écoutant ces œuvres, on s’étonne presque que ce sont celles de Satie qui sont antérieures aux Préludes de Debussy, de quasiment deux décennies, et il n’est pas étonnant que Satie soit désormais considéré comme un véritable avant-gardiste, jusques et y compris par les minimalistes de notre époque. Étant donné que tout oppose ces deux compositeurs, rien de plus normal qu’ils fussent amis de leur vivant, surtout lorsque l’on connaît la tendance de Debussy à la jalousie envers ses contemporains… Mais il est éternellement impossible d’être jaloux d’un être doux et évanescent comme Satie. Say déroule ces deux pôles opposés – tellement opposés qu’ils se rejoignent presque – avec une immense tendresse. © SM/Qobuz« [...] Fazil Say nous donne à "voir" les rafales du Vent dans la plaine et l'angoissante progression du jour blanc dans Les Pas sur la neige. Dynamique sonore et palette de couleurs infinies (silence compris, écoutez La Cathédrale engloutie), puissance aux limites de la violence, et intense poésie [...] De Satie, Fazil Say a eu la bonne idée de placer les Gnossiennes avant les Gymnopédies. [...] Il prend tout son temps et dispense un toucher d'une profondeur hors du commun. C'est, de proche en proche, un monde inconnu qui s'ouvre et se découvre. » (Diapason, novembre 2018 / Martine D. Mergeay)
CD8,99 €

Piano solo - Paru le 14 novembre 2011 | naïve classique

Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Connu pour sa forte personnalité, et ses choix de programme souvent originaux, le pianiste turc Fazil Say joue ici les célèbres Tableaux d’une exposition de Moussorgski, qu'il fait briller de mille couleurs, ainsi que la spectaculaire "Sonate de Guerre" (No. 7) de Prokofiev, plus violente que jamais, et la sensible "Sonate 1905" de Janácek, la plus lunaire et étrange des trois partitions de cet album. En huis clos pendant huit jours dans la salle magnifique de la Maison de la Culture de Grenoble, s'est déroulé un nouveau face à face époustouflant entre un artiste iconoclaste et un instrument pas comme les autres !
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 13 janvier 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Quel diable de musicien ce Fazil Say ! Voilà un Beethoven enjoué, truculent, déboutonné, impertinent, virtuose, brouillon quelquefois, mais tellement éloquent et ludique. Le tempo initial du Concerto en ut mineur annonce d'emblée le ton et la couleur, avec un véritable allegro con brio, narratif et plein de surprises. La diction de Fazil Say est toujours intelligible et va droit au but avec une plaisir évident. Compositeur lui-même, le pianiste joue une cadence vraiment pleine d'esprit, dans un strict style beethovénien fugué qui débouche sur un univers plus éthéré faisant allusion aux boîtes à musique, ces merveilles du temps passé. Un régal inventivité. Gianandrea Noseda lui donne une réplique pleine de subtilités en faisant sonner tous les pupitres de son orchestre en parfaite osmose avec le jeu du pianiste. Changement de registre avec la Sonate au Clair de lune d'une rêverie poétique rare en son premier mouvement pour se terminer par un feu d'artifice rageur dans le finale. L'opus 111 est dominée par un dramatisme et une hauteur de vue impressionnantes. Le jeune Beethoven encore emprunt des grâces légères du XVIIIe siècle a cédé la place à un créateur solitaire et conscient de sa mission d'artiste. Un très grand disque. FH
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 février 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
« Fazil Say est davantage qu'un pianiste. Il appartient à cette espèce particulière : celle des interprètes-créateurs, qui savent bouleverser et même renouveler nos habitudes d'écoute. Facétieux compositeur et pianiste très attachant, sa discographie nous ouvre un véritable univers, avec des sommets (sonates et concertos de Mozart) [...] Le caractère hétérogène des trente-deux sonates de Beethoven, dans leur forme comme dans leur expression, est à l'avantage de notre interprète. Globalement, on ne peut que se réjouir que Fazil Say rafraîchisse notre écoute. La sobriété, l'étonnante vitalité et la grande clarté de son jeu s'accordent à une très fidèle prise de son. Une personnalité manifeste est à l'œuvre, qui semble inventer ces pages comme si elle les découvrait. Certes, toutes les sonates ne lui vont pas au même titre. [...] Cela dit, les réussites sont nombreuses [...] La poésie et le chant sont très présents comme dans l'Adagio de la n° 11 ou celui de la n° 4, remarquable de profondeur — l'une des grandes pages du compositeur. [...] Mais les cinq dernières sonates constituent la part la plus "contestable" de l'intégrale de ce grand pianiste [...].» (Diapason, mars 2020 / Jean-Yves Clément)
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res
CD13,49 €

Classique - Paru le 6 avril 2018 | Warner Classics

Livret
CD8,99 €

Classique - Paru le 14 septembre 2004 | naïve classique

CD8,99 €

Piano solo - Paru le 29 septembre 2014 | naïve

Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 1998 | Warner Classics

CD8,99 €

Classique - Paru le 22 octobre 2012 | naïve classique

L'interprète au style très libre des années quatre-vingt-dix a parfois éclipsé le compositeur qu'est Fazil Say, arrivé telle une comète sur la scène pianistique, jeune chien fou au savoir de sage, disciple de la méthode Gould qui fait de son instrument un partenaire vivant et animé. On se souvient de ses interprétations de la Tempête ou de l'Appassionata (Beethoven) et du souffle qui en émanait.Finalement, au fil des ans, le compositeur aura pris le pas sur l'interprète en multipliant les numéros d'opus de Düsseldorf à Berlin et de New York à Istanbul, ville où a été écrite cette oeuvre et à laquelle elle est dédiée. Comme dans plusieurs partitions de Fazil Say, et a fortiori pour son thème, la symphonie Istanbul opus 28 comporte des emprunts au folklore turc disséminés tout au long de sa progression. Véritable plongée sur les rives du Bosphore, l'oeuvre aux sept tableaux diffuse de larges phases orchestrales, quasiment cinématographiques, mêlées aux scènes plus typiques de « Merrily Clad Young Ladies... », l'un des plus beaux passages de la symphonie avec l'ouverture « Nostalgia » et l'avant-dernier mouvement « Oriental Night ».Oeuvre panthéiste propice à éveiller l'imagination, la symphonie Istanbul reflète autant les charmes de la cité historique aux portes de l'Orient que la métropole aux treize millions et demi d'habitants. Achevée en 2009 et créée l'année suivante, elle est accompagnée pour sa sortie au disque du très beau Concerto Hezarfen pour ney et orchestre opus 39. Le ney est cette petite flûte perse à la sonorité fine et gracieuse, envoûtante. © Loïc Picaud / Music-Story
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Warner Classics

CD3,74 €4,99 €(25%)

Classique - Paru le 11 octobre 2005 | naïve classique

Sonate n° 23 « Appassionata », Op. 57 - Sonate n° 21 « Waldstein », Op. 53 - Sonate n° 17 « la Tempête », Op. 31 n°2 / Fazil Say, piano
CD16,99 €

Musique concertante - Paru le 19 novembre 1999 | Teldec

CD8,99 €

Classique - Paru le 20 février 2007 | naïve classique

Livret
CD27,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | Warner Classics

Livret
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 mars 2017 | Warner Classics

Livret

L'interprète

Fazil Say dans le magazine