Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 mai 2013 | Glossa

Hi-Res Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 février 2014 | Glossa

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | Glossa

Hi-Res Livret
La translation d’œuvres conçues pour un instrument donné vers un autre instrument est une pratique baroque dont on connaît l’usage et l’ampleur. Il s’agissait d’un moyen naturel d’amplifier le répertoire pour les musiciens, et pour élargir le champ des clients pour les marchands de musique. Les interprètes, plus ou moins tous eux-mêmes compositeurs, ne se limitaient pas à transposer simplement une œuvre dans une autre tonalité : ils savaient utiliser les points forts de leur instrument – tout en cachant leurs faiblesses ! – pour préserver l’essence de l’œuvre tout en la réécrivant comme si elle avait été conçue ab ovo pour ce nouvel instrument, avec ses propres ressources techniques et ses possibilités harmoniques et contrapuntiques. Le cas de Bach est particulièrement intéressant ; dans ses concertos ou ses œuvres pour instrument monophonique qu’il a lui-même transcrits pour le clavier – des instruments harmoniques donc –, le transfert musical est si fluide que ces œuvres sont aussi parfaites que les originales. Malheureusement pour la viole de gambe, le répertoire solo est quasiment inexistant chez Bach ; toutefois, sa nature d’instrument hybride mélodique-harmonique lui permet de bénéficier des possibilités polyphoniques du luth et en même temps de celles, mélodiques, des instruments à archet. L’exercice de la transcription s’impose donc comme naturel, car la perfection de l’écriture polyphonique de Bach est soulignée dans la basse de viole par la résonance de l’instrument. Les sons qui, dans les œuvres originales pour flûte ou violon, doivent être prolongés de façon imaginaire par l’ouïe et la mémoire sonore, peuvent se réverbérer librement dans le corps de la viole. Le gambiste espagnol Fahmi Alqhai, disciple du fameux Vittorio Ghielmi, et qui a déjà étonné le monde discographique avec ses albums Forqueray, Marais et Monteverdi, signe lui-même les transpositions/transcriptions, des réécritures de toute beauté qui offrent un nouvel éclairage sur les ouvrages. Notons également que le sémillant Sévillan aime à s’aventurer dans le domaine du jazz, ne se limitant donc pas à la musique baroque. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 29 mars 2019 | Alqhai & Alqhai

CD9,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Alqhai & Alqhai

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 31 mai 2019 | Alqhai & Alqhai