Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Pop - Paru le 21 août 2020 | Mute

Hi-Res
35 ans après leurs débuts au sein de la New Wave britannique, Andy Bell et Vince Clarke rendent hommage à la pop music dans ce 18e album. A la lueur de néons propices aux songeries les plus merveilleuses, ils explorent différentes facettes d’un genre qui les a toujours fait rêver et dont ils sont parmi les plus brillants représentants. Souvenons-nous de leurs tubes de 1986, Oh l’amour et Sometimes. A travers cet hommage en panoramique, les deux compères tentent de remettre un peu de blush dans leur amour pour ce genre musical. Leur couleur préférée semble être le rose, celui de l’énergie et de l’optimisme, comme l’attestent Hey now ou No point in tripping. Avec ces morceaux potentiellement tubesques, le duo prouve son sens de la mélodie rayonnante et directe, ainsi que sa passion pour les gimmicks synthétiques. Dans un style un peu différent, New horizons représente une pop plus posée, prédominée par le piano et les chœurs lyriques. Pour certains, Erasure est synonyme d’un autre temps, d’une époque mythique de l’histoire musicale britannique. Mais le duo n’est pas du genre à s’attarder sur son passé et s’adresse également à la jeunesse, en particulier dans le slow Kid you’re not alone, qui clôt l’album. La pochette est une photo prise dans les environs de Gods Own Junkyard, une galerie londonienne dans laquelle le visiteur est enveloppé de néons vintage. En découvrant ce lieu, Andy Bell raconte qu’il a eu la sensation d’être dans un monde différent. Et c’est précisément ce sentiment étrange d’être loin de la réalité qu’Erasure a tenté de traduire – avec succès – dans cet album. ©Nicolas Magenham/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Électronique - Paru le 1 mai 1986 | Mute, a BMG Company

Hi-Res
A partir de :
CD13,49 €

Électronique - Paru le 30 octobre 2015 | Mute, a BMG Company

A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 28 novembre 1988 | Mute, a BMG Company

A partir de :
CD13,49 €

Électronique - Paru le 26 octobre 2009 | Mute, a BMG Company

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Électronique - Paru le 18 avril 1988 | Mute, a BMG Company

Hi-Res
A partir de :
CD19,49 €

Pop - Paru le 14 octobre 1991 | Mute, a BMG Company

A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 12 mars 2021 | Mute, a BMG Company

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Électronique - Paru le 30 mars 1987 | Mute, a BMG Company

Hi-Res
A partir de :
CD11,99 €

Pop - Paru le 6 juillet 2018 | Mute

Après plus de trente ans d’activité, Erasure remplit l’Apollo Hammersmith, à Londres. Le duo britannique de synth-pop regorge de tubes qui témoignent de sa puissance. Jamais deux sans trois : après World Be Gone en 2017, puis World Beyond en 2018, Andy Bell et Vince Clarke complètent leur trilogie avec ce World Be Live. Vingt-quatre titres qui passent en revue leur carrière. Une pop électronique qui met l’amour à l’honneur, des chœurs qui harmonisent le chant de Bell et une foule dans la communion la plus totale. Dès l’ouverture du show avec l’hymne disco Oh l’Amour, la propulsion dans les années 90 est immédiate et jouissive. Plus d’une heure et demie de montagnes russes entre ballades électro et dance-pop, on passe sans efforts de Blue Savannah à la reprise d’Atomic de Blondie. Arrivé à Stop, Erasure fusionne littéralement avec son public qui ne manque pas de se casser la voix à chaque refrain. Rien d’ironique ici. Les beats irréguliers et inhabituels, la beauté des arrangements et la capacité à simuler la présence d’un orchestre sur scène font de ce duo indémodable un groupe inimitable. © Anna Coluthe/Qobuz
A partir de :
CD17,49 €

Pop - Paru le 13 décembre 1999 | Mute, a BMG Company

A partir de :
CD19,49 €

Pop - Paru le 16 octobre 1989 | Mute, a BMG Company

A partir de :
HI-RES8,99 €
CD6,49 €

Pop - Paru le 22 septembre 2014 | Mute

Hi-Res
Réduire Erasure au rang d'icône vieillissante de la communauté LGBT serait terriblement injuste. Evidemment, le duo Vince Clarke / Andy Bell formé en 1985 n'est plus au faîte de sa gloire et paraît bien démodé face aux jeunots peuplant l'univers de la pop electro. En dépit d'une production parfois inconstante, Erasure n'a jamais vraiment lâché l'affaire, comme vient le rappeler assez brillamment ce seizième album.Cette belle « flamme violette » remet en perspective le fait que Vince Clarke est un des pères de la synthpop et, de ce fait l'un des grands inspirateurs de l'electro pop contemporaine. Voilà ce qu'est The Violet Flame : un disque de synthpop adapté aux canons actuels. Et, dans ce registre, Erasure est tout simplement imbattable, comme le sont souvent les précurseurs.À l'écoute du disque, rien ne permet de dire que cette musique n'est pas l'oeuvre de la dernière petite merveille de Brighton ou de Versailles. Plein de puissance, « Dead of Night » fait partie de ces invitations à danser qui ne se refusent pas. Inspiré par les divas de la house, « Sacred » est effectivement un hymne queer, alors qu'« Elevation » est parvenu à s'immiscer dans les charts dance américains malgré l'audience désormais limitée d'Erasure.Le groupe soigne tout de même ses fidèles avec une édition de luxe de deux CD contenant un album live en forme de best of. Les plus acharnés peuvent aussi se précipiter sur un coffret de trois CD auquel s'ajoute un disque d'inédits. Ces différents bonus ne doivent pas faire oublier l'essentiel, à savoir que The Violet Flame est tout simplement l'un des tout meilleurs albums electro pop de l'année 2014. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
CD13,49 €

Électronique - Paru le 23 octobre 1995 | Mute, a BMG Company

A partir de :
CD12,49 €

Électronique - Paru le 24 janvier 2005 | Mute, a BMG Company

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Pop - Paru le 22 septembre 2014 | Mute

Hi-Res
Réduire Erasure au rang d'icône vieillissante de la communauté LGBT serait terriblement injuste. Evidemment, le duo Vince Clarke / Andy Bell formé en 1985 n'est plus au faîte de sa gloire et paraît bien démodé face aux jeunots peuplant l'univers de la pop electro. En dépit d'une production parfois inconstante, Erasure n'a jamais vraiment lâché l'affaire, comme vient le rappeler assez brillamment ce seizième album.Cette belle « flamme violette » remet en perspective le fait que Vince Clarke est un des pères de la synthpop et, de ce fait l'un des grands inspirateurs de l'electro pop contemporaine. Voilà ce qu'est The Violet Flame : un disque de synthpop adapté aux canons actuels. Et, dans ce registre, Erasure est tout simplement imbattable, comme le sont souvent les précurseurs.À l'écoute du disque, rien ne permet de dire que cette musique n'est pas l'oeuvre de la dernière petite merveille de Brighton ou de Versailles. Plein de puissance, « Dead of Night » fait partie de ces invitations à danser qui ne se refusent pas. Inspiré par les divas de la house, « Sacred » est effectivement un hymne queer, alors qu'« Elevation » est parvenu à s'immiscer dans les charts dance américains malgré l'audience désormais limitée d'Erasure.Le groupe soigne tout de même ses fidèles avec une édition de luxe de deux CD contenant un album live en forme de best of. Les plus acharnés peuvent aussi se précipiter sur un coffret de trois CD auquel s'ajoute un disque d'inédits. Ces différents bonus ne doivent pas faire oublier l'essentiel, à savoir que The Violet Flame est tout simplement l'un des tout meilleurs albums electro pop de l'année 2014. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
CD27,99 €

Électronique - Paru le 23 février 2009 | Mute, a BMG Company

Total Pop! - The First 40 Hits survole en deux CD et près de trois heures l'essentiel de la carrière d'Erasure, et se concentre donc sur les hits obtenus par le duo britannique depuis sa création en 1985. La double compilation met à jour et double la précédente édition de 1992.Les petites et grandes heures d'Erasure y figurent, des trois premiers singles au délicieux style première manière (« Who Needs Love (Like That) », « Heavenly Action » et « Oh L'Amour ») à la volée de hits des deux années suivantes, pour mémoire « Sometimes », « Victim of Love », « The Circus », « Ship of Fools », le hit américain « Chains of Fools » et « A Little Respect ». Au fur et à mesure, Vincent Clarke et Andy Bell s'orientent vers un style dance/house plus prononcé sans jamais perdre la mélodie de vue.Globalement, les chansons d'Erasure sont très marquées par une époque où la pop new wave de départ s'est transformée en dance sous l'influence de la house, avec une production clinquante, mais n'en souffrent que peu. À l'inverse, la deuxième partie, de « Always » (1994) à « Breathe », tend à s'essoufler au fil des titres. Le choc est amoindri par la présence de remixes bonus (Pop! Remixed) et d'une remasterisation intégrale bienfaitrice.  © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2017
A partir de :
CD3,99 €

Électronique - Paru le 5 mars 2007 | Mute, a BMG Company

A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Pop - Paru le 11 août 2020 | Mute

Hi-Res
A partir de :
CD12,49 €

Électronique - Paru le 31 mars 1997 | Mute, a BMG Company