Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2015 | Concord Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS - Grammy Awards
Made In Brazil marque un retour musical au pays pour Eliane Elias. C’est en effet la première fois depuis 1981, date de son arrivée aux États-Unis, que la chanteuse-pianiste-compositrice enregistre un album sur sa terre natale. Pour cet événement, la virtuose s’est entourée d’un luxueux casting comptant notamment Take 6, Roberto Menescal, Mark Kibble et Ed Motta et Rob Mathes. A l’arrivée, la grande force d’Elias est de réussir à embarquer l’auditeur dans un Brésil d’une sensualité folle, même lorsque le répertoire est connu (ses interprétations de Jobim sont délicieuses). Une parenthèse hors du temps, hors des modes. © CM/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2015 | Concord Jazz

Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Made In Brazil marque un retour musical au pays pour Eliane Elias. C’est en effet la première fois depuis 1981, date de son arrivée aux États-Unis, que la chanteuse-pianiste-compositrice enregistre un album sur sa terre natale. Pour cet événement, la virtuose s’est entourée d’un luxueux casting comptant notamment Take 6, Roberto Menescal, Mark Kibble et Ed Motta et Rob Mathes. A l’arrivée, la grande force d’Elias est de réussir à embarquer l’auditeur dans un Brésil d’une sensualité folle, même lorsque le répertoire est connu (ses interprétations de Jobim sont délicieuses). Une parenthèse hors du temps, hors des modes. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD9,49 €

Jazz - Paru le 30 août 2019 | Concord Jazz

Hi-Res
Avec Made in Brazil (2015) puis Dance of Time (2017), Eliane Elias enregistrait dans son Brésil natal pour la première fois depuis 1981, date de son installation aux États-Unis. La force de la chanteuse-pianiste-compositrice de São Paulo était d’embarquer l’auditeur dans un Brésil d’une sensualité folle, même lorsque le répertoire était connu, voire archiconnu. Avec le bien nommé Love Stories, Elias s’offre non seulement sous ses traits de brillante pianiste de jazz et de chanteuse sensuelle mais aussi sous ceux d’arrangeuse, compositrice et productrice ! Interprétée presque essentiellement en anglais, cette cuvée 2019 mélange trois pièces originales et sept relectures de perles de l’âge d’or de la bossa-nova et des 60's, des tubes popularisés par Antonio Carlos Jobim ou Frank Sinatra. Malgré cela, Love Stories n’est pas un disque excessivement nostalgique. Cette collection de chansons d’amour tend parfois vers la grâce intemporelle de celles confectionnées au siècle dernier par Jobim avec le grand arrangeur Claus Ogerman. Et sur des compositions très (trop ?) populaires comme le thème du film Un Homme et une femme de Francis Lai, Eliane Elias réussit une fois de plus à fasciner. Nuances, vulnérabilité, finesse, raffinement et grâce, la Pauliste sublime toujours et encore ces valeurs auquel son nom est attaché. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Concord Jazz

Livret
D'années en années, d'albums en albums, la pianiste et chanteuse brésilienne a l'art de se renouveler. La complicité musicale qui l'unit à son mari, le contrebassiste Marc Johnson (dernier compagnon de route du pianiste Bill Evans) fait miracle à tous coups. Ils se consacrent cette fois-ci au répertoire de Chet Baker dont ils donnent des versions musclées et renouvelées entourés d'un casting de rêves dans lequel on distinguera : Oscar Castro-Neves à la guitare et Vistor Lewis à la batterie.
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 24 mars 2017 | Concord Jazz

Hi-Res Livret
En 2015, Made In Brazil marquait un retour musical au pays pour Eliane Elias. C’était en effet la première fois depuis 1981, date de son arrivée aux États-Unis, que la chanteuse-pianiste-compositrice enregistrait un album sur sa terre natale. A l’arrivée, la grande force d’Elias était de réussir à embarquer l’auditeur dans un Brésil d’une sensualité folle, même lorsque le répertoire était connu. Cette parenthèse hors du temps, hors des modes, est toujours de mise pour ce Dance Of Time, enregistré lui aussi au Brésil. Mais cette fois, Eliane Elias offre un arc-en-ciel retraçant toute sa carrière. Elle convie ainsi de nombreux amis musiciens, certains qui furent à ses côtés dès ses débuts. Ainsi, avec notamment Randy Brecker, Mike Mainieri, Mark Kibble de Take 6, Amilton Godoy, Toquinho et João Bosco, elle se jette essentiellement dans les bras de la samba. Encore plus que sur Made In Brazil, une véritable joie de vivre et de jouer suinte de ce disque estival qu’elle chante avec son habituelle sensualité. © CM/Qobuz
A partir de :
CD11,49 €

Jazz vocal - Paru le 4 juillet 2005 | Bluebird

A partir de :
CD16,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Blue Note Records

A partir de :
CD11,99 €

Jazz - Paru le 28 mai 2008 | Blue Note Records

Bossa Nova Stories / Eliane Elias, voix, piano et arrangements - Oscar Castro Neves, guitare - Marc Johnson, basse - Paul Braga, batterie et percussions
A partir de :
CD11,49 €

Jazz vocal - Paru le 3 avril 2004 | RCA Bluebird

A partir de :
CD10,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Blue Note Records

A partir de :
CD11,49 €

Jazz vocal - Paru le 28 août 2006 | Bluebird

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Group International

Eliane Elias, la pianiste, compositrice et chanteuse jazz brésilienne, sort son premier album Concord Picante, Light My Fire. On y trouve des versions voluptueuses de "Light my fire" des Doors (où elle est accompagnée de 12 musiciens), de "My chérie amour" de Stevie Wonder et de "Take five" de Paul Desmond, ainsi que quatre titres originaux de l'artiste et quelques standards brésiliens. Le légendaire Gilberto Gil prête sa voix et sa guitare sur trois morceaux et la chanteuse Amanda Brecker (fille de Eliane Elias et Randy Brecker) fait une apparition sur "Toda Menina Baiana". Tout l'album est une fusion des grooves brésiliens de Eliane Elias et de mélodies de pop classique et de jazz moderne. © TiVo
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Jazz - Paru le 13 avril 2018 | Concord Jazz

Hi-Res Livret
A partir de :
CD15,49 €

Jazz vocal - Paru le 14 janvier 2008 | EMI Music Japan Inc.

De retour dans l’écurie Blue Note, après quelques triomphes internationaux où elle a su imposer ses qualités de pianiste et chanteuse, Eliane Elias rend hommage à l’une de ses influences majeures, le pianiste américain Bill Evans. Elle porte donc son dévolu sur des pièces, soit composées par le musicien (la très élégante « Waltz For Debbie »), soit parties intégrantes du répertoire du jazz mondial (on retrouve ainsi « My Foolish Heart », ou le « But Not For Me » de Gershwin). Outre le batteur Joey Baron, la pianiste fait appel au dernier contrebassiste d’Evans, un Marc Courtney Johnson qui est également son mari. La jeune femme évite en permanence le péril de la copie conforme (beaucoup d’autres auraient été écrasés par la statue du Commandeur), et fredonne quelques couplets d’une voix tendre et sensuelle. La session permet également de découvrir quelques pièces inédites à ce jour, figurant jusqu’alors sur une simple cassette confiée par Evans (qu’on peut entendre sur un document de répétition) à Johnson. Un tribute sincère, talentueux, et sensible. Something For You : Eliane Elias Sings And Plays Bill Evans atteindra la huitième position des classements américains de vente d’albums de jazz. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD11,49 €

Jazz vocal - Paru le 30 août 2002 | RCA Bluebird

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 18 avril 1990 | UNIVERSAL MUSIC LLC

La dame est très séduisante sur le cliché de recto du livret, et l’album offre en lui-même un rendez-vous de grâce, d’élégance, et de sérénité. Certes, à vaincre sans peine, on triomphe sans gloire, et il faudrait être un bien médiocre artiste, pour revisiter « Dindi », « Desafinado », « Aguas do Março » ou « One Note Samba », et produire un mauvais disque. Or, Eliane Elias est une excellente pianiste, et une chanteuse attachante, ce qui met l’auditeur à l’abri d’un quelconque péril de cette nature. Se considérant (et c’est légitime) comme le symbole du point de convergence entre jazz et bossa nova, la jeune pianiste s’attache donc à construire des ponts harmoniques entre une musique profondément américaine, et l’œuvre du plus grand compositeur brésilien du siècle. D’un traitement funky ici, à de riches mais inédites orchestrations là, Eliane Elias parvient à instiller sa sensibilité et sa distinction dans un répertoire excessivement balisé. Elle est aidée dans son entreprise par quelques incontournables de la scène jazz mondiale : le contrebassiste Eddie Gomez, compagnon du maître, est présent, ainsi que le batteur Jack DeJohnette, ou le percussionniste brésilien Naná Vasconcelos. Quant à la production, elle est confiée à celui qui est alors, et toujours, le mari de la dame, le saxophoniste Randy Brecker. Eliane Elias Plays Jobim atteindra la cinquième position des charts américains d’albums de jazz. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 25 mars 1998 | UNIVERSAL MUSIC LLC

A partir de :
CD17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1997 | Blue Note Records

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 27 mai 1992 | UNIVERSAL MUSIC LLC

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 19 mai 1993 | UNIVERSAL MUSIC LLC

L'interprète

Eliane Elias dans le magazine