Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD6,49 €

Rock - Paru le 25 juillet 2005 | Play It Again Sam

Distinctions Mercury Prize Selection
Produit par Jim Abiss (qui est également derrière le succès de Kasabian), The Back Room ramène à une certaine idée du rock tel qu’on le concevait en Grande-Bretagne vers le début des années 1980 : guitares mélodieuses (volontiers appuyées par des sons de synthétiseur) et voix d’androïde à peine humanisé, le tout sur une rythmique glaciale et imperturbable, presque métronomique. Une recette qui a fait ses preuves du côté de Manchester, notamment. Le groupe affectionne les morceaux dynamiques (« Bullets ») et dansants, comme le très efficace « Fingers in the Factories », mais il peut aussi se faire plaintif sans être geignard (sur les ballades « Fall » ou « Camera ») et introspectif, comme sur le remarquable « All Sparks ». Mais « all sparks will burn out in the end », peut-être, aussi. Puisse l’étoile d'Editors briller plus longtemps que bien de ces étincelles qui ne donnèrent que des feux de paille. © ©Copyright Music Story Frédéric Régent 2021

Alternatif et Indé - Paru le 25 octobre 2019 | Play It Again Sam

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 septembre 2013 | Play It Again Sam

A partir de :
HI-RES8,99 €
CD6,49 €

Rock - Paru le 12 octobre 2009 | Play It Again Sam

Hi-Res
Pour leur 3ème enregistrement, Editors prend un autre tournant. Le groupe britannique laisse de côté le pur rock pour se concentrer sur un opus beaucoup plus électro que les autres, à commencer par une chanson assez théâtral, au titre éponyme de l’album. Puis l’atmosphère se détend avec un beat rétro façon boîte à rythme sur Bricks And Mortar. Le synthé n’a jamais été aussi présent sur aucun album du groupe. Produit par le grand Flood (New Order, U2, Nine Inch Nails), In This Light And On This Evening montre l’évolution du groupe vers un horizon nouveau, même si leur 4ème album reviendra au punk rock. Editors s’écarte du droit chemin sur une petite dizaine de titres, un vice en somme assez fructueux. © HR/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 juin 2013 | Play It Again Sam

Hi-Res
Très populaires au Royaume-Uni, les Editors ont enregistré leur quatrième album avec Jacquire King, qui a travaillé avec les plus grands (Tom Waits, Norah Jones, Kings Of Leon). Après être passé par un son assez électro sur leur opus intitulé In This Light And On This Evening, le groupe britannique accueille ici deux nouveaux membres (Justin Lockey et Elliott Williams) et retrouve, influencé par Joy Division et U2, une sonorité plus sombre et surtout plus rock. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 octobre 2015 | Play It Again Sam

Hi-Res
Premier album auto-produit par le groupe de rock indé Editors, In Dream a été créé avec l’idée que la musique peut être à la fois pop et expérimentale. C’est à Crear en Ecosse que les musiciens se sont rendus pour enregistrer ce nouvel opus et capturer ce rock bien particulier à mi-chemin entre The National et Joy Division. Le disque marque aussi la première fois que les Editors collabore avec un autre artiste puisque Rachel Goswell de Slowdive vient chanter sur Ocean of Night. Mixé à Londres par Alan Moulder (Arctic Monkeys, My Bloody Valentine, Foals), In Dream est le genre de rêve qu’on aimerait faire plus souvent. Cette édition deluxe comporte six titres bonus. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 mars 2018 | Play It Again Sam

Hi-Res Livret
Fini les amalgames avec Interpol, les Britanniques d'Editors prennent la tangente. Au programme : rock policé plutôt que franchement violent, histoire de faire mentir son intitulé. Violence fuse tous azimuts : pop pour les grands soirs façon Arcade Fire sur Magazine, ballade mal léchée avec No Sound but the Wind, synthés 80's sur Counting Spooks. Plus contrôlé, plus réfléchi, ce cinquième opus bénéficie de l'apport de Benjamin John Powers alias Blanck Mass, moitié de Fuck Buttons, dont la noise brutale mais mélodique sur World Eater (2017) avait provoqué l'émoi du chanteur Tom Smith. Pour éviter de plonger en piqué dans l'extrême, Editors a passé un second coup de fil. Le prolifique Leo Abrahams, collaborateur de l'ombre (Brian Eno, David Byrne, Carl Barât) rééquilibrera donc la balance. Surprenant. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 juin 2007 | Play It Again Sam

To put it plainly, An End Has a Start doesn't have the electricity of Editors' first effort. And let's face it, The Back Room was a tough act to follow -- it was a damn near perfect debut, delivering a compelling set of cathartic, nocturnal neo-post-punk songs. The problem is not simply that there isn't a track on this release that comes close to the visceral, resonant power of "Bullets." The problem is that there isn't really a memorable moment here, period. And it's a big deal, because it makes Editors, for all their musical prowess, sound practically average. The lead single, "Smokers Outside the Hospital Doors," charges out of the gate with pounding, purposeful drums and surging guitars only to stumble into a muddy, oddly forgettable hook, and "Bones," in spite of its needling momentum and affecting lyrics ("In the end, all you can hope for/Is the love you felt to equal the pain you've gone through...Your face in my hands is everything that I need"), somehow fails to come to a satisfying climax. Editors are reaching for something here, but one gets the sense that they never quite grasp what they're aiming for. The inspiration and exploratory spirit found on the first album are not here; most of the material, albeit well crafted, sounds pretty safe. It's consistently moody, licked throughout with tame fire, at times not entirely unlike (forgive the comparison) something Coldplay might put together in their edgier moments, especially in the case of "Push Your Head Towards the Air" and "Well Worn Hand." Make no mistake: this is a decent album; it bears a craftsman-like solidity and many fans will no doubt be satisfied (and, more than that, happy) with it. But An End Has a Start is simply not the best album Editors are capable of putting together. Hopefully it's just a sophomore slump and not, in fact, the beginning of the end. [The CD was also released with bonus tracks.] © Margaret Reges /TiVo
A partir de :
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 juillet 2005 | Play It Again Sam

Produit par Jim Abiss (qui est également derrière le succès de Kasabian), The Back Room ramène à une certaine idée du rock tel qu’on le concevait en Grande-Bretagne vers le début des années 1980 : guitares mélodieuses (volontiers appuyées par des sons de synthétiseur) et voix d’androïde à peine humanisé, le tout sur une rythmique glaciale et imperturbable, presque métronomique. Une recette qui a fait ses preuves du côté de Manchester, notamment. Le groupe affectionne les morceaux dynamiques (« Bullets ») et dansants, comme le très efficace « Fingers in the Factories », mais il peut aussi se faire plaintif sans être geignard (sur les ballades « Fall » ou « Camera ») et introspectif, comme sur le remarquable « All Sparks ». Mais « all sparks will burn out in the end », peut-être, aussi. Puisse l’étoile d'Editors briller plus longtemps que bien de ces étincelles qui ne donnèrent que des feux de paille. © ©Copyright Music Story Frédéric Régent 2021
A partir de :
CD12,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2005 | Play It Again Sam

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 octobre 2015 | Play It Again Sam

Hi-Res
Premier album auto-produit par le groupe de rock indé Editors, In Dream a été créé avec l’idée que la musique peut être à la fois pop et expérimentale. C’est à Crear en Ecosse que les musiciens se sont rendus pour enregistrer ce nouvel opus et capturer ce rock bien particulier à mi-chemin entre The National et Joy Division. Le disque marque aussi la première fois que les Editors collabore avec un autre artiste puisque Rachel Goswell de Slowdive vient chanter sur Ocean of Night. Mixé à Londres par Alan Moulder (Arctic Monkeys, My Bloody Valentine, Foals), In Dream est le genre de rêve qu’on aimerait faire plus souvent. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD9,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mai 2019 | Play It Again Sam

Hi-Res
A partir de :
CD6,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 juin 2007 | Play It Again Sam

To put it plainly, An End Has a Start doesn't have the electricity of Editors' first effort. And let's face it, The Back Room was a tough act to follow -- it was a damn near perfect debut, delivering a compelling set of cathartic, nocturnal neo-post-punk songs. The problem is not simply that there isn't a track on this release that comes close to the visceral, resonant power of "Bullets." The problem is that there isn't really a memorable moment here, period. And it's a big deal, because it makes Editors, for all their musical prowess, sound practically average. The lead single, "Smokers Outside the Hospital Doors," charges out of the gate with pounding, purposeful drums and surging guitars only to stumble into a muddy, oddly forgettable hook, and "Bones," in spite of its needling momentum and affecting lyrics ("In the end, all you can hope for/Is the love you felt to equal the pain you've gone through...Your face in my hands is everything that I need"), somehow fails to come to a satisfying climax. Editors are reaching for something here, but one gets the sense that they never quite grasp what they're aiming for. The inspiration and exploratory spirit found on the first album are not here; most of the material, albeit well crafted, sounds pretty safe. It's consistently moody, licked throughout with tame fire, at times not entirely unlike (forgive the comparison) something Coldplay might put together in their edgier moments, especially in the case of "Push Your Head Towards the Air" and "Well Worn Hand." Make no mistake: this is a decent album; it bears a craftsman-like solidity and many fans will no doubt be satisfied (and, more than that, happy) with it. But An End Has a Start is simply not the best album Editors are capable of putting together. Hopefully it's just a sophomore slump and not, in fact, the beginning of the end. [The CD was also released with bonus tracks.] © Margaret Reges /TiVo
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 juin 2013 | Play It Again Sam

Hi-Res
Très populaires au Royaume-Uni, les Editors ont enregistré leur quatrième album avec Jacquire King, qui a travaillé avec les plus grands (Tom Waits, Norah Jones, Kings Of Leon). Après être passé par un son assez électro sur leur opus intitulé In This Light And On This Evening, le groupe britannique accueille ici deux nouveaux membres (Justin Lockey et Elliott Williams) et retrouve, influencé par Joy Division et U2, une sonorité plus sombre et surtout plus rock. © CM/Qobuz

Alternatif et Indé - Paru le 8 juin 2020 | Play It Again Sam

Téléchargement indisponible

Alternatif et Indé - Paru le 17 mai 2020 | Play It Again Sam

Téléchargement indisponible
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Électronique - Paru le 20 mars 2020 | Play It Again Sam

Hi-Res

Alternatif et Indé - Paru le 27 avril 2020 | Play It Again Sam

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 mars 2014 | Play It Again Sam

Alternatif et Indé - Paru le 26 avril 2020 | Play It Again Sam

Téléchargement indisponible

L'interprète

Editors dans le magazine