Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1999 | Verve

Distinctions Qobuz Référence
CD20,49 €

Jazz - Paru le 31 mars 1997 | Parlophone UK

Distinctions Qobuz Référence
CD9,49 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1998 | Verve

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La grande, l’unique Dinah Washington, inspiratrice de tant d’artistes noires américaines, est ici accompagnée par une phalange d’excellents snipers sous la houlette de Quincy Jones. Le disque est enregistré en 1957 et le répertoire est constitué de standards signés Cole Porter, George Gershwin ou Duke Ellington. Le résultat sonne un peu à la manière des enregistrements swing de Frank Sinatra de la même époque. Cela est sans doute dû au fait que Quincy est influencé, à l’époque, par Billy May ou Nelson Riddle, les arrangeurs attitrés de The Voice. Notons parmi les solistes les interventions de Charlie Shavers, Clark Terry, Urbie Green ou Milt Hinton. Dans cette version, le label Verve a ajouté sept bonus tracks enregistrés à la même période avec plus ou moins le même personnel.
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Verve Reissues

Distinctions Qobuz Référence
CD9,99 €

Jazz vocal - Paru le 21 août 2006 | Saga

Livret Distinctions Qobuz Référence
CD19,99 €

Jazz vocal - Paru le 6 octobre 2008 | Fremeaux Heritage

Distinctions Qobuz Référence
Disparue tragiquement en pleine gloire à l’âge de trente-neuf ans, des suites d’une overdose, supposée accidentelle, de substances psychotropes et d’alcool, Ruth Lee Jones, dite Dinah Washington, aura autant ulcéré (les critiques, ne lui pardonnant pas sa permanente valse-hésitation entre blues, jazz, et les rivages plus vulgaires de la musique populaire) qu’enthousiasmé (ses fans, et quelques millions d’amateurs). Cet album simplement intitulé La Reine la présente naturellement au faîte de sa capacité à habiter n’importe quelle mélodie, et ce jusqu’à la romance la plus indigne. Dès 1943 (et ses débuts discographiques, principalement initiés par le compositeur Leonard Feather), elle prend soin de s’entourer des meilleurs musiciens et chefs d’orchestre. Le vibraphoniste Lionel Hampton, le saxophoniste Lucky Thompson, le trompettiste Cootie Williams (en congé du grand orchestre de Duke Ellington), ou Quincy Jones se succèdent donc pour offrir le plus tendre et swing des écrins à la voix, et la personnalité exceptionnelles de la chanteuse. « Evil Gal Blues » (son tout premier succès) figure naturellement au programme, aux côtés de beaucoup d’autres. Aussi performante en public (on peut ici entendre les réactions enthousiastes d’une audience assistant au miracle en direct) que dans le délicat exercice du studio, elle ne se départit jamais de cette voix de tendre jeune fille, enthousiaste, et tendrement étonnée. Dans quelques mois, elle vivra ses derniers instants en usant et abusant (juxtaposition de dépressions et d’instants d’exaltations suspectes obligent) d’alcool et de pilules prohibées. Pour l’heure, la performance, et la voix, comme un cadeau. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD9,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2005 | Lone Hill Jazz

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Jazz - Paru le 22 décembre 2014 | BnF Collection

Hi-Res
CD13,49 €

Jazz - Paru le 19 février 1959 | Verve Reissues

CD23,99 €

Pop - Paru le 3 juillet 2006 | Parlophone UK

CD13,49 €

Jazz - Paru le 4 novembre 1997 | Verve Reissues

CD11,99 €

Jazz - Paru le 19 juin 1955 | Verve Reissues

Enregistré en 1954, Dinah Jams est l’un des albums qui marqueront le vedettariat de Dinah Washington. Plus « pop » que jazz ou blues, Dinah Jams diffère des galettes des contemporaines de la Reine du Blues par un côté plus énergique et moins lancinant. Pétulante et posant une voix autoritaire lui tenant lieu de romantisme, la chanteuse s’offre quelques moments de bravoure comme « Come Rain Or Come Shine », « Lover, Come Back To Me » ou « I’ve Got You Under My Skin », autant de titres qui annoncent clairement la couleur : toute en sensualité animale, Dinah Washington veut un homme ! © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2015
CD8,99 €

Pop - Paru le 9 mai 2014 | Music Manager

CD11,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1955 | Verve Reissues

CD13,49 €

Jazz - Paru le 27 juin 2000 | Verve Reissues

CD9,49 €

Jazz - Paru le 22 septembre 1998 | Verve Reissues

CD35,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1989 | Verve Reissues

CD14,99 €

Pop - Paru le 25 août 2003 | Parlophone UK

I left my heart in San Francisco - Baby won't You please come home - Call me irresponsible - For all we know - The man that got away - Fly me to the moon (In other words) - Coquette - Do nothin' till You hear from me - etc.
CD3,99 €

Jazz vocal - Paru le 25 mars 2016 | Retro Style Records

CD35,99 €

Jazz - Paru le 18 septembre 1990 | Verve Reissues

L'interprète

Dinah Washington dans le magazine