Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | Dreyfus Jazz

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Jazz - Paru le 24 novembre 2017 | Okeh

Hi-Res
Habitué des périples atypiques, Didier Lockwood signait en 2016 avec Apesantar un album réellement surprenant pour ne pas dire fascinant, enregistré en une prise directe. On dégustait ce disque de jazz fusion d’une traite, comme un space opéra en apesanteur dans lequel il faisait bon se perdre… Avec Open Doors, retour aux fondamentaux du jazz. A la tête d’un luxueux quartet composé d’André Ceccarelli à la batterie, du pianiste romain Antonio Farao et de Darryl Hall à la contrebasse, Lockwood livre ici des improvisations inspirées comme jamais. Pas de fioritures, juste du jazz, rien que du jazz passé au filtre du swing pur et dur (la rythmique Ceccarelli/Hall est à tomber) et qui rappelle la beauté de cet instrument finalement assez rare au jazz : le violon. © CM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Jazz - Paru le 6 novembre 2020 | JMS Productions

Hi-Res
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 15 septembre 1998 | Dreyfus Jazz

A partir de :
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Jazz - Paru le 10 avril 2015 | MPS

Hi-Res
A partir de :
CD8,99 €

Jazz - Paru le 1 juin 2016 | Frémeaux & associés

Même s’il est un habitué des périples atypiques, Didier Lockwood signe ici un album réellement surprenant pour ne pas dire fascinant. Enregistré en une prise directe, Apesantar est avant tout le fruit d’une expérimentation collégiale, dans laquelle le violoniste croise son archet avec l’indispensable tandem André Charlier/Benoît Sourisse et Philippe Balatier, beatmaker de Nojazz. Les textures sonores qui se déploient ici sont amples et les improvisations qui transpercent chaque thème sont d’une rare intensité. On déguste ainsi ce disque de jazz fusion d’une traite, comme un space opéra en apesanteur dans lequel il fait bon se perdre. Lockwood et ses complices (qui comptent notamment la soprano Patricia Petibon !) évitent surtout les éventuels tics new age vains que les séquences les plus contemplatives auraient pu laisser présager. A l’arrivée, voilà un magnifique trip réellement intense et beau. © CM/Qobuz
A partir de :
CD15,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Decca Records France

A partir de :
HI-RES18,39 €
CD13,29 €

Jazz - Paru le 9 octobre 2020 | JMS Productions

Hi-Res
A partir de :
CD10,99 €

Jazz - Paru le 1 mars 2020 | JMS Productions

A partir de :
CD10,99 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2019 | JMS Productions

A partir de :
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Jazz - Paru le 10 avril 2015 | MPS

Hi-Res
A partir de :
CD10,99 €
DLG

Jazz - Paru le 15 novembre 2019 | JMS Productions

A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 2 mai 2001 | Dreyfus Jazz

A partir de :
CD10,99 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2019 | JMS Productions

A partir de :
CD8,99 €

Jazz - Paru le 1 juin 2015 | Frémeaux & associés

A partir de :
CD8,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2008 | Ames

Après plus de trente années de carrière et plus de trois mille concerts, une décoration de Chevalier de la Légion d’Honneur, et celle d’Officier des Arts et Lettres, des récompenses internationales, et des Victoires de la Musique comme s’il en pleuvait, on peut conserver les yeux (et oreilles !) émerveillés d’un enfant, face à celui qui, tout simplement, a donné l’envie. Et s’il est une cour de récréation dans laquelle le violoniste calaisien (et ancien jeune pousse au sein du groupe de rock français Magma) Didier Lockwood peut se sentir confortable, c’est bien celle du grand ancêtre Stéphane Grappelli (dont on fête le centenaire en 2008) : après tout, celui qui est aujourd’hui tout aussi à l’aise dans le jazz que dans les musiques ethniques, ou les partitions symphoniques, est depuis longtemps présenté comme l’héritier naturel de l’étoile du Quintet du Hot Club de France. On se rappelle également qu’en 2000, Lockwood avait déjà consacré un hommage (Tribute to…, en compagnie entre autres du guitariste manouche Biréli Lagrène) à Grappelli. Le propos de For Stéphane est plutôt aujourd’hui de poursuivre l’esprit que de calquer la lettre : sur un répertoire donc millésimé (de Cole Porter à Gershwin, en passant par Fats Waller, quelque chose comme l’aristocratie de la musique du XXème siècle), vingt-sept musiciens (sic) se succèdent, s’expriment, et s’envolent. Les plus grands des pupitres mondiaux répondent donc présents (l’harmoniciste Toots Thielmans, Biréli Lagrène une nouvelle fois, le batteur Daniel Humair, le pianiste Martial Solal, l’accordéoniste Marcel Azzola, ou la chanteuse Dee Dee Bridgewater), côtoyant fraternellement de plus jeunes pousses, telle Fiona Monbet. Cette cour des miracles (au sens premier du terme) s’appuie, tout au long de vingt pièces (et d’un savoureux document vidéo sur les coulisses de l’entreprise), sur l’archet admiratif de Didier Lockwwood, plus petit dénominateur commun de tous ces amoureux de la musique. Des rencontres en cascade, comme une fête entre amis. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2018
A partir de :
CD9,49 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2019 | JMS Productions

A partir de :
CD8,09 €

Jazz - Paru le 31 janvier 2014 | MPS

A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 17 juin 2003 | MK2 Music

Bande Originale du film d'animation "Les enfants de la pluie" de Philippe Leclerc (2003), composée par Didier Lockwood, avec les voix de Frédéric Cerdal, Pascale Chemin, Mélody Dubos
A partir de :
CD9,49 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2019 | JMS Productions

L'interprète

Didier Lockwood dans le magazine