Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 13 septembre 2010 | L'Autre Distribution

Distinctions 3F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz
En 2010, Danyèl Waro reçoit le Womex Artist Award pour sa carrière et son double album Aou Amwin (littéralement : De toi à moi), somptueux opus sur lequel le Réunionnais accueille des invités prestigieux comme le groupe de polyphonie corse A Filetta et Tumi de Tumi & The Volume. Emblématique et incontournable, Waro est le porte parole flamboyant de la créolité et de l'identité réunionnaise. Il est resté fidèle à la tradition acoustique du maloya, blues de la Réunion dont il est le héros reconnu.
CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 5 mars 2011 | Piros

CD7,99 €

Musiques du monde - Paru le 28 avril 2017 | Cobalt

Ceux qui ont vu au moins une fois dans leur vie Danyèl Waro sur scène savent que c’est là et nulle part ailleurs que le maître du maloya est intouchable. Ce qui ne signifie évidemment pas qu’au disque – où il se fait rare - le musicien réunionnais soit inintéressant. Pour preuve ce Monmon qui célèbre, comme son titre l’indique, les mamans. Un album en famille (son fils Sami et sa femme Florans sont aussi de la partie) empreint de poésie comme toujours chez ce fils de petit planteur qui fait chanter le créole avec une émotion sans pareil. Un disque restant fidèle à la tradition acoustique du maloya, ce blues de la Réunion. « Pour moi le maloya, c'est d'abord le mot, rappelle Waro. Je cherche la cadence, l'image, le rythme dans le mot. Le maloya m'a remis en accord avec la Réunion, avec les gens, avec notre langue. » Et avec Monmon, il le partage comme personne aux quatre coins du monde. © CM/Qobuz
CD5,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 octobre 1999 | Cobalt

CD5,99 €

Musiques du monde - Paru le 7 mars 2002 | Cobalt

CD7,99 €

Afrique - Paru le 23 septembre 2013 | Cobalt

CD5,99 €

Afrique - Paru le 6 juin 2006 | Cobalt

Le maloya est, avec le séga, l'un des deux genres musicaux majeurs de La Réunion. Il est l'héritier des chants des esclaves. À la fin des années 1950 le maloya est prohibé par l'administration coloniale, car cette dernière refuse le droit d'expression au peuple réunionnais de peur de voir grandir l'idée d'une indépendance. C'est en 1976 que le maloya revient au grand jour, par l'édition du premier vinyle de la troupe Firmin Viry. Depuis, elle est mise à l'honneur par des auteurs-compositeurs tels Danyèl Waro, Gramoun Lélé, Ziskakan.
CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 7 mars 2011 | Piros

L'interprète

Danyél Waro dans le magazine