Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 15 décembre 2014 | RCA Records Label

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music - Sélection JAZZ NEWS - Grammy Awards
Il y a tout de même un mystère D’Angelo. Comment un tel talent qui secoua la planète soul en 1995 avec son premier album Brown Sugar puis avec sa suite, Voodoo en 2000, se soit contenté d’une carrière aussi… chaotique ? Car Black Messiah qui parait quelques jours avant Noël 2014, n’est finalement QUE le troisième album studio de D’Angelo en vingt ans de carrière ! Mais cette attente de quatorze années aura d’une certaine manière valu le coup tant le niveau de ce Messie noir est élevé. On retrouve déjà cette voix furieusement sensuelle (pour ne pas dire sexuelle), et cette façon unique de l’enrouler autour d’un groove entêtant. Il y a évidemment du charnel, du sale et du vrai dans cette soul héritée de Sly Stone et Al Green. Pas d’enluminures superflues ou de sons gratuitement léchés. Bref, un comeback soulful et réussi. A noter que Black Messiah, co-produit par Questlove des Roots, accueille quelques goûtus invités parmi lesquels Q-Tip, le bassiste Pino Palladino, le batteur James Gadson et l’ex-Parliament/Funkadelic Kendra Foster. © MD/Qobuz
CD14,49 €

R&B - Paru le 4 juillet 1995 | Virgin Catalog (V81)

Distinctions Best New Reissue
Dès son premier album qui sort à l'été 1995, Michael D'Angelo Archer est acclamé comme un sauveur, pour ne pas dire un messie de la soul moderne. Les fans du genre, abreuvés de productions trop commerciales et trop sucrées, avaient sombré dans un diabète chronique que Brown Sugar va éradiquer en 53 minutes montre en main. Avec ce disque langoureux, le Sudiste né en Virginie en 1974 rappelle les règles de bases de la soul music, la vraie. D’Angelo est l’architecte du raffinement soul hérité des 70's, l’alchimiste du groove des paradis artificiels et, en fan de hip-hop, le prêcheur du beat roi. Lover redoutable sur les ballades, embrouilleur gouailleur sur les titres uptempo, il fait de Brown Sugar l’électrochoc que la soul attendait depuis plus d’une décennie. En bon héritier de Prince, il touche évidemment à tout. Production, claviers, basse, batterie, guitare et saxophone, il est partout ; même si quelques pointures comme Ali Shaheed Muhammed d'A Tribe Called Quest, Raphael Saadiq ou le producteur Bob Power l’épaulent occasionnellement. Geek de matos vintage, il a également sorti son Wurlitzer, son orgue Hammond et son Fender Rhodes. Et pour mieux souligner son amour des good old days, D’Angelo a glissé au cœur de son album une reprise goûtue du Cruisin' de Smokey Robinson (1979). Aucun doute, Brown Sugar est bien l’acte de naissance de la saga nu soul. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

R&B - Paru le 3 juillet 1995 | Virgin Records

Hi-Res
Dès son premier album qui sort à l'été 1995, Michael D'Angelo Archer est acclamé comme un sauveur, pour ne pas dire un messie de la soul moderne. Les fans du genre, abreuvés de productions trop commerciales et trop sucrées, avaient sombré dans un diabète chronique que Brown Sugar va éradiquer en 53 minutes montre en main. Avec ce disque langoureux, le Sudiste né en Virginie en 1974 rappelle les règles de bases de la soul music, la vraie. D’Angelo est l’architecte du raffinement soul hérité des 70's, l’alchimiste du groove des paradis artificiels et, en fan de hip-hop, le prêcheur du beat roi. Lover redoutable sur les ballades, embrouilleur gouailleur sur les titres uptempo, il fait de Brown Sugar l’électrochoc que la soul attendait depuis plus d’une décennie. En bon héritier de Prince, il touche évidemment à tout. Production, claviers, basse, batterie, guitare et saxophone, il est partout ; même si quelques pointures comme Ali Shaheed Muhammed d'A Tribe Called Quest, Raphael Saadiq ou le producteur Bob Power l’épaulent occasionnellement. Geek de matos vintage, il a également sorti son Wurlitzer, son orgue Hammond et son Fender Rhodes. Et pour mieux souligner son amour des good old days, D’Angelo a glissé au cœur de son album une reprise goûtue du Cruisin' de Smokey Robinson (1979). Aucun doute, Brown Sugar est bien l’acte de naissance de la saga nu soul. © Marc Zisman/Qobuz
CD13,49 €

Soul - Paru le 1 janvier 2000 | Virgin

CD2,49 €

R&B - Paru le 4 janvier 2019 | RCA Records Label

CD13,49 €

R&B - Paru le 1 janvier 2014 | Virgin Catalog (V81)

Enregistré en 1995 (mais sorti quelques années plus tard), ce concert de D’Angelo au Jazz Café de Londres rappelle que le chanteur n’a pas volé son titre d’icône de la nu soul. Oscillant entre jazz, soul et hip hop, les instrumentations offrent l’écrin parfait à la voix sensuelle d’un D’Angelo toujours sur la brèche. L’un des rares témoignages de cet artiste sur CD (comme sur scène d’ailleurs). La première édition de ce live ne contenait que 8 morceaux, contre 14 pour cette nouvelle parution ! © Nicolas Gal/QOBUZ
CD8,99 €

R&B - Paru le 6 août 2013 | Eurostar

CD8,49 €

R&B - Paru le 1 janvier 2008 | Virgin Catalog (V81)

CD13,49 €

R&B - Paru le 3 juillet 1995 | Virgin Records

Dès son premier album qui sort à l'été 1995, Michael D'Angelo Archer est acclamé comme un sauveur, pour ne pas dire un messie de la soul moderne. Les fans du genre, abreuvés de productions trop commerciales et trop sucrées, avaient sombré dans un diabète chronique que Brown Sugar va éradiquer en 53 minutes montre en main. Avec ce disque langoureux, le Sudiste né en Virginie en 1974 rappelle les règles de bases de la soul music, la vraie. D’Angelo est l’architecte du raffinement soul hérité des 70's, l’alchimiste du groove des paradis artificiels et, en fan de hip-hop, le prêcheur du beat roi. Lover redoutable sur les ballades, embrouilleur gouailleur sur les titres uptempo, il fait de Brown Sugar l’électrochoc que la soul attendait depuis plus d’une décennie. En bon héritier de Prince, il touche évidemment à tout. Production, claviers, basse, batterie, guitare et saxophone, il est partout ; même si quelques pointures comme Ali Shaheed Muhammed d'A Tribe Called Quest, Raphael Saadiq ou le producteur Bob Power l’épaulent occasionnellement. Geek de matos vintage, il a également sorti son Wurlitzer, son orgue Hammond et son Fender Rhodes. Et pour mieux souligner son amour des good old days, D’Angelo a glissé au cœur de son album une reprise goûtue du Cruisin' de Smokey Robinson (1979). Aucun doute, Brown Sugar est bien l’acte de naissance de la saga nu soul. © Marc Zisman/Qobuz
CD8,99 €

R&B - Paru le 22 octobre 2013 | EuroLive

CD9,99 €

Jazz - Paru le 9 janvier 2006 | whatmusic.com

CD0,99 €

Soul - Paru le 7 avril 2014 | Oldschoolproductionmgmt

Musiques du monde - Paru le 1 avril 2018 | D'angelo

Téléchargement indisponible
CD3,99 €

Électronique - Paru le 18 mai 2007 | Open Bar Music

Rap - Paru le 19 février 2015 | D'angelo

Téléchargement indisponible

Pop - Paru le 29 janvier 2016 | D'angelo

Téléchargement indisponible
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 septembre 1966 | Atonal

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 1968 | Equipe

L'interprète

D'Angelo dans le magazine