Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 octobre 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Un manche de guitare tenu par la main d’un corps contre lequel est adossé un enfant dont on ne voit que le haut de la tête. Sur la pochette de son dixième album, Cat Power dit pas mal de choses. L’Américaine agrippe à nouveau son art – même si elle ne peut s’empêcher d’immiscer une reprise, celle de Stay de Rihanna – et indique qu’elle est désormais mère. A 46 ans, Chan Marshall semble aller… mieux ? Bien ? Non pas que sa vie jalonnée de chaos intérieur, escapades, déménagements, dépressions et addictions soit désormais un long fleuve tranquille, mais Wanderer renferme certaines de ses plus belles chansons. Des compositions avançant souvent nues. Un simple piano. Quelques notes de guitares. Une batterie famélique. Le credo less is more brille de mille feux.L’envie peut-être de revenir à la source des anciens maîtres du folk et du blues. Comme le laisse à penser la chanson d’ouverture a cappella qui donne son titre au disque. Avoir mis au monde sous l’ère Trump l’a sans doute fait beaucoup cogiter… Et puis Cat Power n’avait pas chanté aussi bien depuis des lustres. Cette tonalité aux cambrures soul, reconnaissable dès la première syllabe, touche ici au sublime. Après la parenthèse un brin électronique de Sun qu’avait mixé Zdar de Cassius, elle n’étonne pas tant que ça par la forme, finalement assez classique, mais plutôt par le niveau et la teneur de ses compositions. Et lorsqu’elle invite l’une de ses grandes fans, Lana Del Rey, dans les chœurs de Woman, Cat Power conserve la sobriété qui prédomine tout au long d’un disque viscéralement honnête et beau… © Marc Zisman/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 janvier 2006 | Matador

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour Greatest (et non, ce n'est pas une compilation de tubes), Chan Marshall est retournée à Memphis pour rendre hommage à la soul et à la pop du Sud qu'elle écoutait quand elle était petite. En travaillant avec de grands musiciens soul de Memphis tels que Mabon "Teenie" Hodges, Leroy "Flick" Hodges et Dave Smith, elle a ciselé un album encore plus affirmé et accessible que You Are Free was. La piste éponyme, avec ses cordes à la "Moon River" et ses paroles sur un jeune garçon qui souhaitait devenir boxeur est une déclaration d'intention subtile, mais bien trempée. "Living Proof", avec ses nuances gospel, et "Could We", tout en charme, nous montrent une Chan Marshall sexy, forte et enjouée. The Greatest, d'excellente facture, est l'introduction parfaite à sa musique. © Heather Phares /TiVo
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 septembre 1996 | Matador

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1996, Chan Marshall alias Cat Power influence déjà grandement le folk rock contemporain. Dix ans avant l’avènement mondial de The Greatest, la native d’Atlanta façonne ce style singulier d’indie folk à vif, punk dans l’âme, lardé d’effluves country neurasthénique et surtout porté par cette voix hypnotique d’enfant blessée… Au bord de la rupture, dans le confessionnal ou sur une barricade le poing levé, ce chant est la moelle épinière de son art vulnérable mais solide. La batterie chétive mais essentielle de Steve Shelley de Sonic Youth est le comptoir parfait contre lequel elle peut s’accouder tout au long de ce troisième album. Quant à ses mots, cette poésie parfois au bord du désespoir (elle arrive même à faire sienne les chansons des autres comme lorsqu’elle reprend Bathysphere de Bill Callahan de Smog), ses textes crus, ils sont l’œuvre de l’une des songwriters les plus douées de sa génération. © Marc Zisman/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 février 2003 | Matador

Même s’il est vrai que ce sixième opus axé autour d’un spleen latent est loin de souffler la joie de vivre, You are Free peut être considéré comme l’album le plus abouti de Cat Power. Mélancolique et torturé avec une ambiance acoustique ou les guitares sèches les cordes et le piano s'offrent en abondance, les quatorze ballades (dont les deux titres « Free » et « We War » se distinguent par un rythme un peu plus énergique) avouent l’angoisse et le mal-être de la chanteuse. Cat Power se met à nu et nous offre le meilleur d’elle-même, c’est-à-dire un folk douloureux et empli d’émotion. Conclusion, des compositions et interprétations qui n’en sont que meilleures et plus poignantes : les morceaux « Good Woman », « Fool » et « Werewolf » en sont les plus beaux spécimens. © Jamila Wahid / Music-Story
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 1998 | Matador

CD13,99 €

Folk - Paru le 12 septembre 2006 | Matador

Pour Greatest (et non, ce n'est pas une compilation de tubes), Chan Marshall est retournée à Memphis pour rendre hommage à la soul et à la pop du Sud qu'elle écoutait quand elle était petite. En travaillant avec de grands musiciens soul de Memphis tels que Mabon "Teenie" Hodges, Leroy "Flick" Hodges et Dave Smith, elle a ciselé un album encore plus affirmé et accessible que You Are Free was. La piste éponyme, avec ses cordes à la "Moon River" et ses paroles sur un jeune garçon qui souhaitait devenir boxeur est une déclaration d'intention subtile, mais bien trempée. "Living Proof", avec ses nuances gospel, et "Could We", tout en charme, nous montrent une Chan Marshall sexy, forte et enjouée. The Greatest, d'excellente facture, est l'introduction parfaite à sa musique. © Heather Phares /TiVo
CD13,99 €
Sun

Alternatif et Indé - Paru le 3 septembre 2012 | Matador

Produit par Chan Marshall (alias Cat Power) elle-même et enregistré dans divers lieux dont le studio qu’elle s’est construit à Malibu et mixé par le Français Philippe Zdar, Sun est le premier opus de la songwriteuse américaine en six ans. Un album radieux sur lequel la déesse folk rock n’avait jamais sonné aussi moderne, osant des textures plus pop, parfois un brin electro. Iggy Pop vient même pousser la chansonnette à ses côtés sur Nothing But Time, bel hommage à Bowie. Un Sun vraiment brillant.
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 mars 2000 | Matador

CD13,99 €

Folk - Paru le 21 janvier 2008 | Matador

Jukebox réaffirme la finesse de l'artiste Chan Marshall, alias Cat Power, après son hommage à la soul de Menphis de The Greatest. Créé avec son groupe de scène, the Dirty Delta Blues Band, les nuances country, soul, blues et jazz de l'album sont pleines de vie et naturelles, comme s'il s'agissait d'un concert particulièrement bien enregistré. Marshall fait des choix audacieux, enveloppant "Ramblin' Man" de Hank Williams d'une atmosphère sexy et enfumée, mais le sentiment de solitude désespérée qui imprègne la chanson est intact. Elle rend hommage à Bob Dylan avec une interprétation terre-à-terre et provocante, mais pleine de respect de "I Believe in You" de son album de 1978, "Slow Train Coming", inspiré de la conversion au christianisme de Dylan ; "Song To Bobby", le seul nouveau morceau de Jukebox, est tellement inspiré de Dylan qu'elle va jusqu'à lui emprunter son débit caractéristique, sans pour autant tomber dans l'imitation. Loin de là, Marshall reste sur cette chanson et toutes les autres de l'album une interprète de talent. © Heather Phares /TiVo
CD11,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 janvier 2008 | Matador

CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 décembre 2008 | Matador

CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 mars 1996 | Smells Like Records

HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 août 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 décembre 2005 | Matador

HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 décembre 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
HI-RES1,04 €
CD0,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 juillet 2018 | Domino Recording Co

Hi-Res
Héritière des grandes voix mélancoliques ou dépressives des années 1970, de Joni Mitchell à Nico, Charlyn Marie dite « Chan » Marshall a construit une oeuvre qui marquera son époque, les années 1990, par la grâce de neuf albums dont deux volumes consacrés à des reprises (The Covers Record, 2000 et Jukebox, 2008). Si son dernier album en date, Sun (2012), mixé par Philippe Zdar (Cassius), avait surpris et dérouté ses amateurs par l'utilisation intensive de l'électronique, ce dixième recueil devrait les réconcilier avec l'auteur, compositrice et interprète au style intemporel.Son absence de six ans, due à un oedème et, dans la foulée, la naissance de son premier enfant, a fait craindre pour sa santé et un retour qui se faisait attendre. Or, c'est la voix et une volonté restées intactes que dévoile Wanderer, qui réserve par ailleurs ses surprises. Ouvert par le morceau-titre sur un air de gospel, l'album de onze pistes coule de source et le charme renaît comme au temps de Moon Pix (1998) ou You Are Free (2003). Une magnifique mélodie le prouve, « In Your Face », qui n'a besoin de rien d'autre qu'un piano et d'une voix légèrement doublée.Les souvenirs se ravivent au fil d'un album rejeté à tort par son ancien label historique. Le supposé manque de titre porteur n'empêche pas « You Get » de se révéler accrocheur par son débit saccadé. C'est donc en réaction qu'après les séances et son renvoi elle a fait appel à Lana Del Rey pour interpréter « Woman », un duo aussi inattendu que réussi tant les deux voix s'accordent autour d'une guitare, d'un orgue et d'un violoncelle, sur un rythme accéléré. L'emploi et les arrangements de cordes classiques sont le fait de Patrick Warren, tandis que la trompette qui accompagne le titre final est celle de Nico Segal.Enregistré par l'artiste elle-même, entre Miami et Los Angeles, Wanderer dévoile d'autres charmes immédiats avec le titre « Horizon » et son motif de piano entêtant, bien que se fasse entendre, non sans ironie, un trait d'Auto-Tune. Par sa reprise d'un morceau de Rihanna, « Stay », Cat Power célèbre sans artifice la nature de la composition. Naturellement folk, avec un soupçon de blues dans la voix, le vagabondage se poursuit en beauté par « Robbin Hood » et « Nothing Really Matters », à la grâce simple et nue, comme l'évidence de son art. Quant à la sortie, sur « Wanderer/Exit », elle est simplement royale. © Loïc Picaud / Music-Story
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 octobre 2014 | Matador

CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2006 | Plain Recordings

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 décembre 1996 | Matador

L'interprète

Cat Power dans le magazine
  • Cat Power to the people !
    Cat Power to the people ! Son sublime dixième album dépouillé avec Lana Del Rey en guest...
  • Cassius casse la baraque
    Cassius casse la baraque Avant l'album, Zdar et Boom Bass signent un single au groove vintage assez jouissif...
  • Cat Power rentre ses griffes
    Cat Power rentre ses griffes Ruinée et surtout malade, Cat Power annule sa tournée européenne.
  • QIBUZ / Lundi 5 novembre 2012
    QIBUZ / Lundi 5 novembre 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Cat Power ensoleillée
    Cat Power ensoleillée Le retour radieux de Chan Marshall avec son album Sun…
  • QIBUZ / Lundi 25 juin 2012
    QIBUZ / Lundi 25 juin 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Cat Power, le retour
    Cat Power, le retour En attendant le nouvel album de Chan Marshall le 4 septembre prochain…
  • Pleyel pour Cat Power
    Pleyel pour Cat Power Rare sur scène ces derniers temps, Cat Power se produira à Paris, à Salle Pleyel, le 3 juillet dans le cadre du festival Days Off.
  • QIBUZ / Lundi 11 avril 2011
    QIBUZ / Lundi 11 avril 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...