Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Pop - Paru le 18 août 2003 | Parlophone (France)

Distinctions Lauréat du prix Constantin - Discothèque Idéale Qobuz
Bien calé entre rock et chanson à texte, Cali conjugue l'Amour à tous les temps dès ce premier album paru en 2003. Sur ce disque porté par le tubesque C'est quand le bonheur ?, son style unique l'impose comme un grand… chanteur ou écrivain ? Non loin de Miossec et de Louise Attaque, le Perpignanais est une nouvelle voix des années 2000. De celles et ceux ayant aussi bien grandi au son du rock'n'roll que des voix majeure de la chanson française d'antan. Et cet Amour parfait est l'impeccable fusion entre ces deux entités opposées. © CM/Qobuz
CD16,99 €

Pop - Paru le 30 septembre 2005 | Parlophone France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après son premier album sorti en 2003, L’Amour Parfait, qui contenait le single de référence "C'est Quand le Bonheur ?", Cali est devenu l'une des plus grandes stars montantes de la variété française. Après deux disques live, Menteur, son deuxième album studio, arrive dans les bacs à l'automne 2005. Certaines éditions incluent la piste bonus "La Lettre". © Steve Leggett /TiVo
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 13 mars 2020 | WM FR Affiliated - Verycords

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 5 octobre 2018 | BMG Rights Mgmt France SARL

Hi-Res Livret
Comment rester fidèle à l’esprit de Léo Ferré tout en injectant du sang neuf dans ses chansons ? C’est probablement la question que s’est constamment posée Cali dans cet hommage à l’auteur-compositeur-interprète. En s’accompagnant d’un simple duo composé de Steve Nieve au piano/synthés et François Poggio aux guitares, le chanteur perpignanais a opté pour un certain dépouillement musical, et donc une coupure franche avec les arrangements souvent rutilants et classiques de Ferré. La couleur particulière créée par les sonorités très atmosphériques de la guitare électrique donne un aspect parfois fantomatique à l’album, comme si Cali voulait ressusciter l’interprète d’Avec le temps. D’ailleurs, comme pour enfoncer le clou du spiritisme, le disque a été réalisé au Studio Pigalle, là même où Léo Ferré a enregistré ses premiers succès. Quant au morceau qui termine cet album (L’amour est dans l’escalier), il provoquera sans doute un doux frisson chez les admirateurs de Ferré, car Cali cède élégamment sa place au fils du chanteur, Mathieu Ferré, dont la voix ressemble beaucoup à celle de son père.Ce huitième album de Cali comprend 16 chansons, parmi lesquelles on trouve évidemment des tubes intemporels (Jolie Môme, Les Anarchistes, Vingt Ans, Avec le temps…), mais aussi des morceaux sans doute moins connus du grand public, tel que ce diptyque étonnant sur la capitale française : Paris, je ne t’aime plus et Le Flamenco de Paris. Comment s’est opéré le choix des chansons ? « J'ai choisi un chemin, mille se présentaient à moi. Alors j'ai choisi des chansons entendues sur le tourne-disque de mon papa », explique Cali. A travers son hommage à Ferré, c’est donc un album très personnel que nous livre l’interprète de C’est quand le bonheur ?, une déclaration d’amour à la grande chanson française mais aussi à ses parents. C’est d’ailleurs une boîte à musique qui est le cœur de sa reprise de L’Enfance... Tout un symbole. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD4,99 €

Pop - Paru le 30 avril 2004 | Parlophone (France)

CD13,49 €

Chanson française - Paru le 29 septembre 2006 | Parlophone France

CD9,99 €

Chanson française - Paru le 4 février 2008 | Parlophone France

Le troisième album de Cali sorti en 2008, L'espoir, a été présenté comme son album le plus politique, ce qui ne surprendra personne, au vu des ses sympathies ouvertement exprimées pour la gauche et du climat social délicat en 2007 après le traumatisme de la victoire de Sarkozy. Comme la plupart des œuvres de Cali, L'Espoir est uniformément réparti entre deux types de chansons : des tirades enragées épiques sur la situation politique et sociale, et des histoires d'amour qui finissent mal. De ces deux éléments, c'est le deuxième qui constitue le côté le plus efficace et le plus émouvant de L'espoir, "Sophie Calle N°108" étant de loin la chanson la plus inoubliable de l'album. Mais quelques morceaux ("Giuseppe et Maria", "Le Droit des Pères") parviennent à conjuguer le personnel et le politique, certainement l'objectif idéal de Cali dans ses compositions. © Mariano Prunes /TiVo
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Chanson française - Paru le 9 mars 2015 | Columbia

Hi-Res Livret
Cali retrace l’histoire d’une vie, la sienne en l’occurrence, à commencer par Tout ce qui ne reviendra plus, petit instant nostalgique où le chanteur se rappelle ses 10 ans et la disparition de sa mère. S’en suit Le cœur chargé comme un fusil avec les épreuves du grand-père Caliciurri, Italien parti combattre le régime de Franco en Espagne. On trouve également Coco, titre dédié à sa fille Coco Grace. Enfin, dans un style plutôt rock que chanson française, Cali rend hommage au grand Léo Ferré en reprenant L’âge d’or pour clore cet opus éponyme. © LR/Qobuz
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 10 novembre 2010 | Parlophone France

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 25 novembre 2016 | Columbia

Adolescent, le jeune Cali avait fugué de son domicile catalan afin d’aller rejoindre la fille dont il était épris à l’époque. C’est notamment à cet événement que fait référence le titre de son septième album, le bien-nommé Les Choses Défendues. Celui qui considère être entré dans ce métier « comme un imposteur » en 2003 à la faveur du succès inattendu de l'album L’Amour Parfait et de son tube « C’est quand le bonheur », confie s’être ici particulièrement inspiré de Bruce Springsteen, dont il est un fervent admirateur, déclarant avoir voulu, à l’instar du « Boss », se mettre « dans la pièce où ça se passe en étant un fantôme et où l’on peut sans être vu observer afin de raconter ». Il faut bien reconnaître que le chanteur perpignanais sait insuffler un vent de fraîcheur à son écriture en racontant des histoires souvent poignantes, parfois avec pudeur, comme sur le touchant « S’il te plaît » ou le percutant « À cet instant je pense à toi », avec ses guitares lointaines. Les choses n’avaient pourtant pas idéalement commencé, la faute au titre d’ouverture « I Want You », cultivant une vague ressemblance (et donc une injuste comparaison) avec le morceau homonyme de Bob Dylan, ou une mise en bouche quelque peu paresseuse avec « Le Mariage ». Une fois lancé par « À cet instant je pense à toi », Les Choses Défendues se révèle donc particulièrement inspiré, avec des arrangements souvent très justes, comme sur l’efficace « Sweetie », évoquant The Cure avec ses guitares décadentes.La poésie est présente sur le bouleversant « Annie Girardot », sûrement le meilleur titre de ce nouveau recueil, qui évoque avec pudeur et avec une précision troublante le jour de l’enterrement de sa mère, comparant alors « le regard perdu de son père » à celui d’Annie Girardot dans un écrin folk délicat. C’est d’ailleurs cette parure minimaliste qui sied le mieux à Cali. Il offre l’arrangement le plus sobre et soyeux à la plus abominable des conduites, dépeinte dans « Elle a mal », où un homme bat sa femme. Là encore, ce sont les détails, le choix des mots, la précision de Cali qui interpellent, et la parfaite cohérence avec un arrangement toujours juste, où l’harmonica « springsteenien » se marie à merveille à un piano émouvant. De très loin, Cali accouche de son album le plus personnel et le plus dépouillé. © Olivier Roubin / Music-Story
CD14,99 €

Chanson française - Paru le 18 novembre 2013 | Wagram Music - Alva

CD12,49 €

Chanson française - Paru le 26 novembre 2012 | Wagram Music - Alva

Après quatre albums menés tambour battant, et des centaines de concerts furibards, Cali s'est demandé comment ses chansons existeraient toutes dépouillées. Presque nues. Sauf que pour Cali, le bonheur n'est pas encore pour maintenant, ses fantômes l'accompagnent toujours… Une partie de ses textes est une nouvelle fois secouée de tempêtes amoureuses. L'amour est un fardeau et le Catalan le porte à genoux, avec sa ferveur habituelle.
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 10 novembre 2010 | Parlophone France

Avec La vie est une truite..., Cali prend un tournant radical en choisissant d’évoluer dans des sonorités rock. L’album porte la griffe de Geoffrey Burton, qui a déjà travaillé sur les albums d’Iggy Pop, Jacques Higelin et Alain Bashung. L’opus comprend en outre des collaborations avec le violoniste Steve Wickham (The Waterboys, U2) ainsi qu’Alan Gevaert, le bassiste du groupe belge Deus.
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 5 octobre 2018 | BMG Rights Mgmt France SARL

Comment rester fidèle à l’esprit de Léo Ferré tout en injectant du sang neuf dans ses chansons ? C’est probablement la question que s’est constamment posé Cali dans cet hommage à l’auteur-compositeur-interprète. En s’accompagnant d’un simple duo composé de Steve Nieve au piano/synthés et François Poggio aux guitares, le chanteur perpignanais a opté pour un certain dépouillement musical, et donc une coupure franche avec les arrangements souvent rutilants et classiques de Ferré. La couleur particulière créée par les sonorités très atmosphériques de la guitare électrique donne un aspect parfois fantomatique à l’album, comme si Cali voulait ressusciter l’interprète d’Avec le temps. D’ailleurs, comme pour enfoncer le clou du spiritisme, le disque a été réalisé au Studio Pigalle, là même où Léo Ferré a enregistré ses premiers succès. Quant au morceau qui termine cet album (L’amour est dans l’escalier), il provoquera sans doute un doux frisson chez les admirateurs de Ferré, car Cali cède élégamment sa place au fils du chanteur, Mathieu Ferré, dont la voix ressemble beaucoup à celle de son père.Ce huitième album de Cali comprend 16 chansons, parmi lesquelles on trouve évidemment des tubes intemporels (Jolie môme, Les anarchistes, Vingt ans, Avec le temps…), mais aussi des morceaux sans doute moins connus du grand public, tel que ce diptyque étonnant sur la capitale française : Paris, je ne t’aime plus et Le flamenco de Paris. Comment s’est opéré le choix des chansons ? « J'ai choisi un chemin, mille se présentaient à moi. Alors j'ai choisi des chansons entendues sur le tourne-disque de mon papa », explique Cali. A travers son hommage à Ferré, c’est donc un album très personnel que nous livre l’interprète de C’est quand le bonheur ?, une déclaration d’amour à la grande chanson française mais aussi à ses parents. C’est d’ailleurs une boîte à musique qui est le cœur de sa reprise de L’enfance... Tout un symbole. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD9,99 €

Chanson française - Paru le 26 juin 2009 | Parlophone France

Album live du chanteur, auteur et compositeur français Cali (Bruno Caliciuri) avec la participation de Blaise Margail regroupant ses deux tournées (live acoustique + live electrique).
CD12,49 €

Pop - Paru le 1 février 2008 | Parlophone (France)

Vidéos
CD4,99 €

Chanson française - Paru le 4 décembre 2006 | Parlophone France

CD2,29 €

Chanson française - Paru le 13 juin 2003 | Parlophone France

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Pop - Paru le 21 septembre 2018 | BMG Rights Mgmt France SARL

Hi-Res
CD2,29 €

Chanson française - Paru le 25 août 2008 | Parlophone France

L'interprète

Cali dans le magazine