Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 juillet 1993 | One Little Independent Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après s’être fait un nom aux commandes des Sugarcubes qui tentèrent de croiser les B-52’s, Cocteau Twins, Killing Joke, Depeche Mode et 6 589 autres influences, Björk Guðmundsdóttir se lance (pour de bon) en solo – elle avait publié un premier disque à 11 ans – avec un album éclectique porté par son inimitable voix d’elfe et qui paraît en juillet 1993. Electro minimaliste (Crying), new wave climatique (Human Behaviour), ballade onirique (Venus as a Boy), house hédoniste (There’s More to Life Than This) et relecture de Broadway (le standard Like Someone in Love), tout y passe, cimenté par ce chant élastique venu d’une autre planète, capable de rugissements féroces comme de cris d’enfant ébahis. Coproduit avec Nellee Hooper (Massive Attack, Soul II Soul, Sinéad O'Connor), Debut impose au monde cette figure originale et surtout son chant ovni © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD15,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 octobre 2011 | Polydor Records

Distinctions Sélectionné par Ecoutez Voir
Biophilia est le septième album de la chanteuse expérimentale Islandaise Björk. "Biophilia" signifie littéralement "amour de la nature" mais est aussi le nom donné à une hypothèse scientifique affirmant l'existence d'un lien instinctif entre l'homme et la nature. Le disque a été partiellement enregistré sur iPad et distribué sous forme d'applications téléchargeables. Premier album de nouvelles compositions de Björk depuis Volta en 2007, Biophilia a vu sa sortie précédée par le single "Crystalline". © Jack Semmence /TiVo
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 1997 | One Little Independent Records

Ce troisième album marque un tournant dans la carrière de Björk, après les constructions étroitement liées de Debut et de Post. Enregistré dans le studio résidentiel de la chanteuse, situé à El madronal dans le sud de l’Espagne, Homogenic s’impose comme un retour à l’essentiel. Les collaborations qui avaient formé la richesse des premiers albums sont plus discrètes (Eumir Deodato et Howie B restent présents), et c’est sur Björk elle-même que se concentrent les dix morceaux. Les variations de tons effectuées par sa voix s’imposent avec plus d’efficacité que jamais, dans l’énergie de « Bachelorette », les tensions d’« Alarm Call », la légèreté hypnotique d’« All Is Full of Love ». Surgissant entre les sons parfois expérimentaux, les synthés, les breaks appuyés et les cordes fondues, la voix de Björk sature les compositions par des effets d’échos, d'accentuation et de répétitions (« Alarm Call », « Immature », « All Is Full of Love »). L’« homogénéité » est donc avant tout celle des musiques électroniques associées aux vibrations vocales de Björk, dans un ensemble parfaitement maîtrisé, qui fonctionne comme une caisse de résonance. Moins abordable peut-être, plus audacieux sans doute, Homogenic est bel et bien l’album de la maturité. © ©Copyright Music Story Noëlle Hermal 2017
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 juin 1995 | One Little Independent Records

Deux ans après la sortie du premier album, Post doit assumer la lourde tâche de la continuité. Depuis Debut, Björk a multiplié les rencontres : Howie B, grand producteur de la scène techno, Eumir Deodato, spécialiste des arrangements et Tricky, auteur et remixeur. Avec Nellee Hooper, producteur déjà présent sur le premier album, ces artistes participent tous à leur manière au projet de Björk. Si bien que Post apparaît comme une large toile impressionniste, chacun des onze morceaux portant la touche des identités harmonieusement mêlées. Björk reconstruit son univers doux-amer, entre le rythme languissant des cordes (« You’ve Been Flirting Again »), les contrastes de « It’s Oh So Quiet » - dont les cordes et les synthés apaisés alternent avec la furie amoureuse du big band – et les programmations plus brutes (« Army of Me »). La voix de Björk, encore plus insaisissable, comme évaporée dans ses résonances (« Cover Me »), parfait un ensemble musical millimétré. Le succès couronne ce second album (3 millions d’exemplaires écoulés) et conforte la chanteuse dans son statut de star, légèrement à part. © ©Copyright Music Story Noëlle Hermal 2017
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 août 2001 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 août 2003 | One Little Independent Records

Un titre empreint d’humilité pour un album – en réalité - porté par une belle maturité. Björk la perfectionniste ne pouvait faire autrement pour lancer sa carrière solo. Elle s’est donc entourée de l’un des grands noms de la production musicale, Nellee Hooper, de Marius de Vries aux programmations et de Talvin Singh aux tablas. Ces techniciens s’intéressent à Björk et contribuent à enrichir l’album d’influences diverses. La diversité s’exprime nettement à travers les différentes tonalités défendues par chaque titre. Si «Human behaviour» ouvre l’album sur une ambiance légèrement groovy, « There’s More to Life Than This » s’exalte avec humour sur un disco déjanté. La rythmique typiquement house (« Violently Happy »), les arrangements de cordes aux sonorités orientales (« Venus As a Boy ») et les compositions cuivrées (« The Anchor Song ») font de Debut un album non seulement réussi mais également très cohérent, riche en émotions d’autant plus fortes qu’elles sont exprimées avec l’intelligence des nuances instrumentales. Un travail fort qui mène droit au succès : 2 millions d’exemplaires vendus et un public impatient de l’avenir. © ©Copyright Music Story Noëlle Hermal 2017
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 novembre 2002 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 août 2004 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 mai 2007 | One Little Independent Records

Trouvant une nouvelle fois l'harmonie et créant une alchimie avec des éléments apparemment opposées, sur Volta, Björk se montre audacieuse, mais réfléchie, délicate mais forte, accessible et avant-gardiste. La subtilité et la complexité de projets tels que Medúlla et Drawing Restraint 9 pouvait laisser croire que l'aspect le plus direct de son travail était derrière elle, mais le premier morceau de Volta, son principal single, "Earth Intruders", réfute cette idée : la chanson opère une véritable intrusion, au galop sur les percussions ritualistes bouillonnantes de Timbaland et les senzas électriques de Konono n°1. Au vu de l'immense plage de sons et d'émotions couverte par l'album, Volta pourrait pécher par éparpillement. Au contraire, l'album trouve l'équilibre parfait entre les sonorités de ses travaux les plus pop des années 90 et de ses expérimentations des années 2000. © Heather Phares /TiVo
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 novembre 2017 | One Little Independent Records

Hi-Res
Troublant corps à corps entre technologies de pointe et sensations organiques voire charnelles, Vulnicura ressuscitait la Björk d’Homogenic et de Vespertine. Une Björk qui s’était rarement mise autant à nu, sa rupture avec le vidéaste et plasticien Matthew Barney étant au cœur de cet album dense de 2015, tant dans ses paroles que dans les architectures musicales. Pour l’aider dans sa tâche, l’Islandaise s’était entourée de deux complices de la sphère électro : le Britannique Bobby Krlic alias The Haxan Cloa et surtout le jeune Vénézuélien Alejandro Ghersi alias Arca. Ce dernier est au cœur d’Utopiua qui paraît à l’automne 2017. S’il avait rejoint Björk sur Vulnicura une fois les chansons écrites, il a cette fois travaillé avec elle dès la genèse du projet au point que Björk ne cesse de déclarer à longueur d’interviews que le disque a été entièrement conçu à deux. Comme avec les univers d’Actress ou de Oneohtrix Point Never, Arca a toujours su mêler les recoins les plus cérébraux de la musique électronique et les plus physiologiques. En somme, des arguments rêvés pour déambuler sur la planète Björk. Déambuler. C’est ainsi qu’on se laisse porter par Utopia. Pris par la main par la voix toujours aussi unique de la maîtresse de maison, on traverse ici des textures multiples, parfois épaisses et denses (Arisen My Senses) mais aussi aériennes comme jamais (Blissing Me, Utopia). C’est d’ailleurs dans ces compositions moins grandiloquentes que Björk convainc le plus. Mais Arca n’est pas le seul élément clef de ce dixième album studio. L’Islandaise a ressorti son arme de prédilection qui ne la quitte pas depuis l’âge de 5 ans : la flûte ! Elle est un fil conducteur d’une œuvre d’un onirisme fou mais qui ne s’apprivoise pas en une seule écoute. Björk Guðmundsdóttir n’est pas Taylor Alison Swift et Utopia se mérite ! © MD/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 septembre 2000 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 novembre 2017 | One Little Independent Records

Publié en 2017 et succédant à Vulnicura (2015), Utopia constitue le neuvième recueil studio de l'auteure-compositrice-interprète et productrice islandaise art pop Björk. Capturant avec la même intensité l'essence de son retour à la lumière et à l'amour qu'elle l'avait fait pour la dégradation de son état mental et physique sur Vulnicura, c'est appuyée de la productrice vénézuelienne Arca que l'ex-Sugarcubes revient, livrant une collection de quatorze nouveaux titres bénéficiant d'arrangements complexes notamment axés autour de la flûte, de pistes de voix entremêlées et d'enregistrements de chants d'oiseaux captés en Islande et au Venezuela. Forte d'une recette particulièrement idiosyncratique, Björk opère un retour remarqué avec l'aide, notamment, du single "Blissing Me". © TiVo
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 1997 | One Little Independent Records

Ce troisième album marque un tournant dans la carrière de Björk, après les constructions étroitement liées de Debut et de Post. Enregistré dans le studio résidentiel de la chanteuse, situé à El madronal dans le sud de l’Espagne, Homogenic s’impose comme un retour à l’essentiel. Les collaborations qui avaient formé la richesse des premiers albums sont plus discrètes (Eumir Deodato et Howie B restent présents), et c’est sur Björk elle-même que se concentrent les dix morceaux. Les variations de tons effectuées par sa voix s’imposent avec plus d’efficacité que jamais, dans l’énergie de « Bachelorette », les tensions d’« Alarm Call », la légèreté hypnotique d’« All Is Full of Love ». Surgissant entre les sons parfois expérimentaux, les synthés, les breaks appuyés et les cordes fondues, la voix de Björk sature les compositions par des effets d’échos, d'accentuation et de répétitions (« Alarm Call », « Immature », « All Is Full of Love »). L’« homogénéité » est donc avant tout celle des musiques électroniques associées aux vibrations vocales de Björk, dans un ensemble parfaitement maîtrisé, qui fonctionne comme une caisse de résonance. Moins abordable peut-être, plus audacieux sans doute, Homogenic est bel et bien l’album de la maturité. © ©Copyright Music Story Noëlle Hermal 2017
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 janvier 2015 | One Little Independent Records

Rompue à l'exercice de l'album concept (Medúlla, Volta, Biophilia) et devenue experte dans l'art d'exprimer le moindre frisson de son âme à travers son chant, Björk livre avec Vulnicura un disque s'inscrivant dans la riche tradition des albums de rupture dont les exemples ne manquent pas à travers l'histoire de la musique populaire, du "Over" de Peter Hammill à "For Emma, Forever Ago" de Bon Iver en passant par le "Blood on the Tracks" de Bob Dylan ou le "Rumours" de Fleetwood Mac. Appuyée par une production claustrophobique signée Haxan Cloak, Björk livre un disque déchirant d'intensité et à l'accès difficile, soutenu comme à son habitude par un univers visuel percutant, à commencer par une pochette à l'imagerie radicale. © TiVo
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 août 2003 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 juin 1995 | One Little Independent Records

Deux ans après la sortie du premier album, Post doit assumer la lourde tâche de la continuité. Depuis Debut, Björk a multiplié les rencontres : Howie B, grand producteur de la scène techno, Eumir Deodato, spécialiste des arrangements et Tricky, auteur et remixeur. Avec Nellee Hooper, producteur déjà présent sur le premier album, ces artistes participent tous à leur manière au projet de Björk. Si bien que Post apparaît comme une large toile impressionniste, chacun des onze morceaux portant la touche des identités harmonieusement mêlées. Björk reconstruit son univers doux-amer, entre le rythme languissant des cordes (« You’ve Been Flirting Again »), les contrastes de « It’s Oh So Quiet » - dont les cordes et les synthés apaisés alternent avec la furie amoureuse du big band – et les programmations plus brutes (« Army of Me »). La voix de Björk, encore plus insaisissable, comme évaporée dans ses résonances (« Cover Me »), parfait un ensemble musical millimétré. Le succès couronne ce second album (3 millions d’exemplaires écoulés) et conforte la chanteuse dans son statut de star, légèrement à part. © ©Copyright Music Story Noëlle Hermal 2017
A partir de :
CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 novembre 2015 | One Little Independent

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 mai 1997 | One Little Independent Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 novembre 2015 | One Little Independent Records

A partir de :
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 août 2004 | One Little Independent Records

L'interprète

Björk dans le magazine