Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 avril 2021 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour sécher les larmes d’une récente peine de cœur, Jasmine Lucilla Elizabeth Jennifer van den Bogaerde alias Birdy dit avoir écouté beaucoup d’Etta James et de Nina Simone. L’Anglaise a ensuite embrayé sur un périple de trois mois en Inde avant de jeter l’ancre en Californie, à Topanga, dans les monts Santa Monica, région liée à la scène seventies de Laurel Canyon qui réunissait notamment James Taylor, Jackson Browne et surtout Joni Mitchell dont Birdy s'est passée en boucle le mythique album Blue. Tout ça permet à Young Heart d’endosser une sorte de statut d’album de la maturité pour celle qui fut propulsée au sommet des charts en 2011, à seulement 15 ans, grâce à sa reprise de Skinny Love de Bon Iver. Ici, fini les grosses productions, Birdy fait dans l’épure, le less is more et la chanson-confession. Et dans le domaine embouteillé des albums de rupture, elle réussit à tirer son épingle du jeu grâce à une plume toujours juste (And dark are my days now that I face them on my own, so long are the nights now that I'm sleeping here alone) et une maîtrise de la mélodie chatoyante. Au milieu de ce quatrième album effectivement sous influence Joni Mitchell, elle affiche même une solide assurance en osant jouer seule au piano un long extrait de la valse n°19 en la mineur de Chopin ! À seulement 25 ans, Birdy semble avoir trouvé dans ce disque cathartique un ton et un style qui lui ressemblent. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD11,49 €

Pop - Paru le 4 novembre 2011 | Atlantic Records UK

Ce premier album constitue d’une certaine manière un premier achèvement dans la carrière de Jasmine van den Bogaerde, enfant prodige lauréate de télé-crochet à douze ans et classée dans les charts à dix-sept. On considèrera que, dans ce contexte, la signature sur une major s’inscrit dans la droite ligne de la logique du marché. Et que, de la même manière, il est assez naturel que trois bonnes fées se soient avec bienveillance penchées sur le berceau de la (très) jeune fille, puisque aussi bien Jim Abiss (Adele), Rich Costey (Muse) et James Ford (Arctic Monkeys, Florence + The Machine) sont ici en charge de la production. Donc, juste après avoir hâtivement conclu que ce disque homonyme ne peut que délivrer les habituels pensums des lauréats successifs de ces concours qui envahissent les étranges lucarnes, il faut convenir, un peu surpris, d'une belle collection de reprises de refrains (James Taylor, The xx, Phoenix avec « 1901 »), pour certains tellement peu connus que l’on pourrait les apparenter à des compositions originales.Une seule partition inédite, de la main de Birdy en personne (« Without a Word »), s’intègre harmonieusement au reste du programme qui s’articule essentiellement sur la grande souplesse vocale de l’artiste et sa douceur récurrente, le tout soutenu en règle générale par une guitare acoustique, un piano de même et quelques percussions de poche, ce qui reste du meilleur effet minimaliste. Miss Bogaerde, bien que compositrice, a préféré proposer en ce premier effort des chansons d’autres créateurs, trop accaparée qu’elle était par ses examens scolaires, cela ne s’invente pas.Pour le reste, on peut raisonnablement s’interroger sur l’utilité de pareil album, tout aussi agréable que périlleux à l’orée d’une carrière, dans la mesure où il risque d’enfermer son interprète dans le carcan des interprétations confortables et anodines. Si, en revanche, la chanteuse utilise ce premier effort comme une ouverture vers un art plus personnel et le cantonne rapidement au rayon des souvenirs à oublier de toute urgence, alors il est à parier que Birdy promet à Birdy de vrais lendemains qui chantent. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2021
A partir de :
HI-RES6,49 €
CD5,49 €

Pop - Paru le 6 novembre 2020 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
CD2,29 €

Pop - Paru le 1 juillet 2015 | Asylum - Rich Soil

A partir de :
CD16,99 €

Pop - Paru le 17 septembre 2013 | Atlantic Records UK

Mademoiselle Jasmine van den Bogaerde avait tout à craindre de son deuxième album. Ce talent plus que précoce - elle a eu dix-sept ans en mai 2013 - a en effet surgi en 2011 avec un album homonyme constitué de reprises. À l'angoisse légitime du deuxième album vient dans son cas s'ajouter le pari d'imposer ses compositions. Fire Within rassure en démontrant qu'en plus d'être une voix, Birdy est aussi un auteur au talent acceptable à défaut d'être exceptionnel.L'artiste a minimisé le risque en s'appuyant sur une équipe de producteurs et de musiciens venus d'horizons variés. On retrouve en effet sur Fire Within Rich Costey, qui a officié avec Fiona Apple ou Arctic Monkeys ; Ryan Tedder, de OneRepublic ; Dan Wilson, collaborateur de Ben Folds ; Rachael Yamagata ; Ben Lovett, de Mumford & Sons. Au rayon de la section rythmique, l'excellence est de mise avec le bassiste Tim Commerford (Rage Against the Machine, Audioslave) et Paul Jackson, Jr., qui a, entre autres, travaillé avec Michael Jackson. On ne présente évidemment plus le batteur Omar Hakim, virtuose du jazz et accompagnateur attitré des stars, de Madonna à Daft Punk.Ce casting millésimé explique la diversité d'un disque qui s'affranchit des attaches folk du début pour aborder un répertoire plus large, que l'on peut rattacher au pop rock. Plus qu'un talent d'écriture encore mal assuré, Birdy confirme sur Fire Within qu'elle possède une vraie signature vocale, ce qui n'est déjà pas rien. Le disque est lancé sans surprise par le premier single extrait, « Wings », à la production légèrement enflée, qui n'a que moyennement séduit au regard de ses ventes.Heureusement, Fire Within comporte quelques titres à l'intérêt bien supérieur. On notera l'entraînant « Maybe », emmené par la guitare joyeuse de Birdy ; « Light Me Up », tentative electro-funk habile et réussie ou encore  « No Angel » et « All About You », dont la sensibilité s'exprime à travers des registres à chaque fois différents. Les acheteurs de la version deluxe pourront également prêter l'oreille à quatre titres dont la veine se rapproche plus des débuts de Birdy. Rien de révolutionnaire certes dans Fire Within mais un disque équilibré où l'artiste apporte la candeur lumineuse d'une fin d'adolescence sous les projeteurs. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2021
A partir de :
CD12,49 €

Pop - Paru le 7 novembre 2011 | WM UK

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Pop - Paru le 4 septembre 2020 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
CD2,29 €

Bandes originales de films - Paru le 13 avril 2014 | Atlantic Records

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2021 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Pop - Paru le 4 décembre 2020 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 mars 2021 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Hi-Res
Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
CD2,29 €

Pop - Paru le 7 août 2015 | Atlantic Records UK

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Pop - Paru le 25 septembre 2020 | Atlantic Records UK

Hi-Res
A partir de :
CD16,99 €

Pop - Paru le 25 mars 2016 | Atlantic Records UK

Pour son troisième opus, la jeune chanteuse britannique a décidé de donner un ton plus grave, plus personnel à sa musique. Après un premier album de reprises et un second où elle a commencé à composer, elle livre cette fois des textes profondément intimes dans lesquels elle décrit ses expériences quotidiennes. Elle qui n’a pas eu une adolescence comme les autres, elle qui doit assumer aujourd’hui sa notoriété et le changement de vie qu’elle a entraînée. Mal-être, rythme de vie instable, sentiment de se perdre dans l’espace… l’ensemble de l’enregistrement est marqué par la mélancolie que traverse la jeune femme, en attestent des titres comme Silhouette, Take My Heart ou Lost It All. Le piano occupe une place centrale, au même titre que la voix de la chanteuse, et permet de conserver tout au long des tracks une atmosphère aérienne, dans laquelle l’oiseau Birdy semble à son aise. © AR/Qobuz
A partir de :
CD2,29 €

Pop - Paru le 29 juillet 2013 | Atlantic Records UK

L'interprète

Birdy dans le magazine