Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Metal - Paru le 1 janvier 1987 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
Generally considered the band's best album, Among the Living broadened the scope of Anthrax's subject matter with socially conscious lyrics addressing prejudice, violence, drug abuse ("Efilnikufesin [N.F.L.]," a rip on John Belushi), and the hollowness of the music business, as well as a politically correct ode to the "Indians." However, the band refuses to take itself too seriously, also recording tributes to Stephen King and Judge Dredd. Musically, the band delivers a powerful, aggressive roar driven by impossibly fast riffing and the changing tempos and collectively shouted vocals of hardcore, especially on the classic "Caught in a Mosh." The brutal rhythm guitar work of Scott Ian and the explosive drumming of Charlie Benante relentlessly push the songs along while still maintaining a solid groove, and more than make up for some lyrical awkwardness. Among the Living remains arguably Anthrax's foremost achievement. © Steve Huey /TiVo
A partir de :
CD16,49 €

Metal - Paru le 20 novembre 2015 | Universal Music Group International

A partir de :
CD8,49 €

Rock - Paru le 18 décembre 2007 | Megaforce

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Metal - Paru le 1 janvier 1988 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
Be all, end all - Out of sight, out of mind - Make me laugh - Antisocial - Who cares wins - Now it's dark - Schism - Misery loves company - 13 - Finale
A partir de :
CD17,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1991 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 26 février 2016 | Nuclear Blast

Livret
L'introductif roulement de tambour guerrier donne d'entrée le ton, Anthrax revient en 2016, en forme et bien décidé à en découdre. Ce onzième opus des New Yorkais, leur second depuis le retour de Joe Belladonna en 2010 et succédant à Worship Music (2011), voit la bande emmenée par le charismatique Scott Ian livrer une nouvelle collection de titres percutants dans ce qui constitue quasiment sa formation historique à l'exception de Dan Spitz remplacé par un Jon Donais faisant honneur à son prédécesseur avec une très belle collection de soli. La tonalité socio-politique chère à Anthrax est, elle aussi, toujours au menu, et force est de constater que le gang est revenu au summum de ses capacités trente ans après Spreading the Disease, à l'instar d'un Megadeth, au même moment. © TiVo
A partir de :
CD13,49 €

Metal - Paru le 1 janvier 1985 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD13,49 €

Metal - Paru le 21 août 1990 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD9,99 €

Metal - Paru le 12 mai 2009 | Megaforce

A partir de :
CD9,99 €

Metal - Paru le 21 juillet 1998 | Megaforce +

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 3 mars 2003 | Nuclear Blast

A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Rock - Paru le 27 avril 2018 | Nuclear Blast

Hi-Res
A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 16 septembre 2011 | Nuclear Blast

Livret
A partir de :
CD20,49 €

Metal - Paru le 1 janvier 2013 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD9,99 €

Metal - Paru le 21 août 1990 | Megaforce

Groupe pionnier du thrash metal aux côtés de Metallica, Slayer et Megadeth, Anthrax reste pourtant le plus méconnu du Big Four. Persistence of Time, paru le 21 août 1990, est considéré par ses membres comme ce qu’ils ont fait du mieux. Il porte pourtant avec lui les premiers symptômes d’un groupe qui ne s’est jamais vraiment trouvé. 1990 est une année charnière, et Anthrax n’est pas le seul à vouloir une part du gâteau : Slayer sort son Seasons in the Abyss, culte, et Megadeth répond avec Rust in Peace, encore plus culte. D’autres groupes moins connus de la scène thrash sont aussi de la partie avec Sacred Reich et son hyperbrutal American Way ou encore Coma of Souls du groupe Kreator qui étale son thrash avec une touche presque gore. Chacune de ces sorties s’inscrit dans l’ADN du style mais propose également une identité propre. Avec des albums comme Fistful of Metal et Among the Living, Anthrax avait démontré une habilité très intéressante en proposant un thrash fun et décomplexé, devenant les bons copains qu’on écoutait autant pour la technique que pour le fun. Persistence of Time présente un visage beaucoup plus technique, et (un peu trop ?) sérieux. On ne peut que s’incliner devant la maestria rythmique de Scott Ian et les envolées vocales de Joey Belladonna (qui ne refera jamais mieux). L’album déploie un arsenal de composition très poussé, Time ou H8 Red sont d’une maîtrise martiale. Keep It in the Family est sombre comme jamais Anthrax ne l’a été. Got the Time, reprise de Joe Jackson, fait figure d’ovni au sein de la galette, alors qu’il s’inscrit bien plus dans l’identité déployée par Anthrax sur ses précédents albums. Alors oui, le groupe a sûrement sorti son album le plus technique et abouti, il y aura néanmoins sacrifié une partie de son identité. Sound of White Noise, qui suivra en 1993, reviendra à la recette de base sans jamais réussir à l’équilibrer avec la technicité de Persistence of Time. C’est peut-être là qu’est la plus grande frustration avec le groupe de New York. © Maxime Archambaud/Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 29 novembre 2004 | Nuclear Blast

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 24 novembre 2003 | Nuclear Blast

A partir de :
CD8,99 €

Rock - Paru le 24 novembre 2003 | Nuclear Blast

A partir de :
CD18,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2005 | Mercury Records

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Metal - Paru le 1 janvier 1987 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
Generally considered the band's best album, Among the Living broadened the scope of Anthrax's subject matter with socially conscious lyrics addressing prejudice, violence, drug abuse ("Efilnikufesin [N.F.L.]," a rip on John Belushi), and the hollowness of the music business, as well as a politically correct ode to the "Indians." However, the band refuses to take itself too seriously, also recording tributes to Stephen King and Judge Dredd. Musically, the band delivers a powerful, aggressive roar driven by impossibly fast riffing and the changing tempos and collectively shouted vocals of hardcore, especially on the classic "Caught in a Mosh." The brutal rhythm guitar work of Scott Ian and the explosive drumming of Charlie Benante relentlessly push the songs along while still maintaining a solid groove, and more than make up for some lyrical awkwardness. Among the Living remains arguably Anthrax's foremost achievement. © Steve Huey /TiVo