Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Alabama Shakes

Le quatuor Alabama Shakes, d'inspiration Muscle Shoals, se forme en 2009 à Athens, (en Géorgie) autour de Brittany Howard, Zac Cockrell, Steve Johnson et Heath Fogg. Initialement baptisé The Shakes, le mélange assumé de blues-rock fiévreux et de soul sudiste musclée concocté par le groupe lui a valu des comparaisons avec les Black Keys, Drive-By Truckers, Detroit Cobras et même Sharon Jones & The Dap Kings. Le groupe joue d’abord des reprises de Led Zeppelin, Otis Redding ou encore James Brown, puis finit par signer chez Rough Trade. Il sort un premier maxi éponyme en septembre 2011 puis un premier album en 2012, Boys & Girls, produit par le groupe lui-même aux studios Bomb Shelter de Nashville. Dans Boys & Girls, le voyage dans le temps est 100% garanti ! A la manière des Black Crowes, les excellents Alabama Shakes se sont arrêtés de grandir dans les glorieuses années 70. Mais au-delà d’abattre avec une certaine perfection la carte de la taxidermie, le rock aux accents sudistes, blues, country et soul de ce gang originaire d’Athens (en Alabama, of course…) livre de grandes chansons. Chansons évidemment qui suintent à peu près tous les grands noms d’antan : Led Zep, Allman Brothers, Janis Joplin, Otis Redding, AC/DC, etc. Aux fourneaux, le guitariste Heath Fogg, le bassiste Zac Cockrell et le batteur Steve Johnson s’agitent comme des forcenés en cavale pour polir leur rythmique et aiguiser leurs riffs. Mais la véritable cerise sur le gâteau n’est autre que Brittany Howard, charismatique chanteuse maison dotée d’une voix soul surpuissante et grave. Sur ce premier opus, rien ne manque à l’appel pour que l’orgie rock’n’soul fasse son petit effet.


En 2015, l’orgie fait toujours son effet avec le grandiose Sound & Color, juste que le quartet a sérieusement grandi, affuté sa plume et son instrumentarium et fait monter de plusieurs crans le niveau de ses chansons. C’est d’ailleurs dans les compositions les plus posées et laid back que Brittany Howard est renversante. Lorsque son organe évoque le falsetto d’un Curtis Mayfield elle touche au sublime. Côté arrangements, là aussi, Alabama Shakes sort le grand jeu, osant parfois des violons soul superbement pilotés, sans aucune faute de goût (Guess Who). Surtout, le résultat global, très impressionnant, est moins monolithique que sur Boys & Girls et risque de propulser Alabama Shakes vers le sommet des charts aux quatre coins du monde. Tant mieux ! © MZ/Qobuz
Lire plus

Discographie

11 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums