Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 13 mars 2020 | earMUSIC

Hi-Res
Avec Across the Universe, Al Di Meola réaffirme à nouveau sa passion pour les Beatles. Comme All Your Life publié en 2013, cet album est exclusivement consacré aux Fab Four dont il revisite les tubes (Strawberry Fields Forever, Hey Jude, Yesterday) comme les pépites moins médiatisées (Julia). Avec sa pochette clin d’œil à Rock’n’Roll, le disque solo de John Lennon de 1975, l’hommage est même total… Si l'on ne compte plus les célébrations des Beatles, celle-ci est plutôt réussie car le guitariste américain reste lui-même d’un bout à l’autre du disque. Jazz-fusion, flamenco, rock, tout y passe ! Sa virtuosité légendaire saute aux oreilles et se fond plutôt bien dans le génie mélodique du tandem Lennon/McCartney. A cette pyrotechnie instrumentale qui ravit tant les fans d’Al Di Meola (et agace ses détracteurs) s’ajoute une instrumentation riche et l’on croise ici des tablas, des cuivres, des cordes et même de l’accordéon ! Léger bémol, cet Across the Universe se concentre presque exclusivement sur les ballades. On aurait bien aimé entendre le guitar hero s’attaquer à Helter Skelter ou Revolution… © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 23 février 2018 | earMUSIC

Hi-Res
L’artiste torturé, le virtuose éclipsant le compositeur, tout ça semble derrière lui. Au point qu’à 63 ans, Al Di Meola présente Opus comme une première à bien des égards. Sans doute fatigué de n’être parfois perçu que comme un pyrotechnicien de la guitare, l’Américain de Jersey City veut rappeler ici qu’il est aussi un compositeur de premier plan. Une envie qu’il couple à une situation personnelle inédite. « Ce disque marque un nouveau chapitre de ma vie, précise celui qui plafonna au sommet des charts en 1980 avec Friday Night in San Francisco en trio avec ses confrères Paco de Lucia et John McLaughlin. Pour la première fois, j’ai écrit de la musique en étant heureux ! Jusqu’ici, j’ai toujours été ce cliché de l’artiste torturé, qui ne peut écrire que dans un contexte très tendu… Mais là, je vis une superbe histoire avec ma femme, j’ai une petite fille et une famille merveilleuse qui m’inspirent chaque jour. Et je pense que tout cela se ressent dans ma musique. » Force est de constater que cet Opus dégage une véritable sérénité. Dans la richesse du son, dans les multiples couleurs des mélodies mais aussi dans l’espace et les silences qu’il immisce dans son jeu, Al Di Meola sculpte une musique à la beauté simple et où le remplissage n’est jamais de mise. Sans aspérité mais pas lisse pour autant, voilà un disque qui comblera ses aficionados de la première heure. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1977 | Columbia

Guitarist Al di Meola's second record as a leader is generally an explosive affair, although it does have a fair amount of variety. With Jan Hammer or Barry Miles on keyboards, electric bassist Anthony Jackson, drummer Lenny White (Steve Gadd takes his place on the "Elegant Gypsy Suite"), and percussionist Mingo Lewis on most of the selections, di Meola shows off his speedy and rock-ish fusion style. He was still a member of Return to Forever at the time and was a stronger guitarist than composer, but di Meola did put a lot of thought into this music. The brief "Lady of Rome, Sister of Brazil" (an acoustic guitar solo) and "Mediterranean Sundance" (an acoustic duet with fellow guitarist Paco de Lucía) hints at di Meola's future directions. A near classic in the fusion vein. © Scott Yanow /TiVo
A partir de :
CD9,49 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 12 avril 1985 | Manhattan Records

A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 17 mai 1990 | Columbia - Legacy

A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 14 décembre 1978 | Legacy Recordings

A partir de :
CD10,79 €

Jazz - Paru le 19 novembre 1991 | earMUSIC

A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 3 octobre 2011 | Di Meola - Songsurfer

Hi-Res
A partir de :
CD11,49 €

Pop/Rock - Paru le 1 octobre 1976 | Columbia

One of the guitar heroes of fusion, Al di Meola was just 22-years-old at the time of his debut as a leader but already a veteran of Chick Corea's Return to Forever. The complex pieces (which include the three-part "Suite-Golden Dawn," an acoustic duet with Corea on "Short Tales of the Black Forest," and a brief Bach violin sonata show di Meola's range even at this early stage. With assistance from such top players as bassists Jaco Pastorius and Stanley Clarke, keyboardist Barry Miles, and drummers Lenny White and Steve Gadd, this was a very impressive beginning to di Meola's solo career. © Scott Yanow /TiVo
A partir de :
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Jazz - Paru le 2 juin 2015 | Valiana - Songsurfer

Hi-Res
Pour le virtuose de la guitare américain Al Di Meola, Elysium représente un lieu de bonheur total et reflète l’état d’esprit dans lequel il se trouve actuellement. L’artiste met son instrument de prédilection au service d’une musique jazz fusion au forts accents latins, mixant sonorités acoustiques et électriques et allant toujours plus loin dans l’expérimentation et dans la découverte de nouvelles manières de transmettre ses émotions. Les licks innovantes du guitariste sont embellies par du piano, du djembe, du marimba et d’autres percussions soigneusement interprétés pour l’occasion par le musicien marocain Rhani Krija. Al Di Meola est l’un des meilleurs quand il s’agit de mixer world music avec jazz et Elysium en est un parfait exemple. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 20 juillet 2018 | earMUSIC

Hi-Res
Publié en février 2018, Opus fut un temps fort de la carrière d’Al Di Meola à bien des égards. L’artiste torturé, le virtuose éclipsant le compositeur, tout ça semblait derrière le guitariste. Au point qu’à 63 ans, il présentait ce disque comme une première. Sans doute fatigué de n’être parfois perçu que comme un pyrotechnicien de la six-cordes, l’Américain de Jersey City voulait rappeler ici qu’il était aussi un compositeur de premier plan. Et cet Opus dégageait effectivement une véritable sérénité. Dans la richesse du son, dans les multiples couleurs des mélodies mais aussi dans l’espace et les silences qu’il immisçait dans son jeu, Al Di Meola sculptait une musique à la beauté simple et où le remplissage n’était jamais de mise. Sans aspérité mais pas lisse pour autant, cet album combla ses aficionados de la première heure… Cinq mois plus tard, ce même Al Di Meola profite de ce retour en grâce flagrant pour rappeler aussi que la scène reste son terrain de jeu fétiche. Avec Elegant Gypsy & More Live, il réunit de récentes versions live, virtuoses au possible, de ses tubesques Race With Devil On Spanish Highway, Fight Over Rio, Midnight Tango et autres Egyptian Danza, mais aussi de reprises variées (impressionnantes relectures de Señor Mouse de Chick Corea et du Black Dog de Led Zep !)… Dans un savant mélange de jazz fusion, de rock’n’roll et de world music dont il a le secret, l’ancien complice de John McLaughlin et Paco de Lucia (personne n’a oublié leur fameux Friday Night In San Francisco de 1981) fait briller son art de mille feux. Toujours aussi impressionnant. © Clotilde Maréchal/Qobuz
A partir de :
CD10,79 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 13 septembre 2013 | earMUSIC

A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1981 | Columbia

Al di Meola's fifth of seven fusion albums as a leader for Columbia is a typically fiery effort, with di Meola joined by keyboardist Jan Hammer, electric bassist Anthony Jackson, drummer Steve Gadd, percussionist Mingo Lewis, and guest spots for flamenco guitarist Paco de Lucía ("Passion, Grace & Fire") and keyboardist Philippe Saisse. This lesser-known effort is easily recommended to fans of rock-ish jazz guitar. © Scott Yanow /TiVo
A partir de :
CD10,79 €

Jazz - Paru le 13 août 1991 | earMUSIC

A partir de :
CD9,99 €

Jazz - Paru le 18 mars 2011 | Telarc

Un grand musicien ne meurt jamais. Et, bienheureusement, Al Di Meola se porte comme un charme, si l’on en croit son dernier album en date, le confortant si besoin était à la toute première place des guitaristes de jazz de sa génération, tant à la guitare électrique que dans une dimension purement acoustique. Les quinze pièces de Pursuit… accueille rien moins que les plus éminents représentants des pupitres concernés sur la scène internationale : fils d’émigrés cubains, le percussionniste Gumbi Ortiz – mais ses instruments de prédilection reste le cajon et les congas – est intégré au groupe du guitariste depuis déjà de nombreuses années. Il en est de même de l’accordéoniste Fausto Beccalossi, du batteur Peter Kazsas, et du bassiste cubain Victor Miranda, qui, entre autres titres de gloire, a croisé le fer mélodique sur scène en compagnie de l’Orquesta Aragón. Un quatuor à cordes, le percussionniste martiniquais Mino Cinelu, et le batteur originel de Weather Report Peter Erksine complètent, versant invités, un luxueux casting. Emblématique de la perfection de l’ensemble, la suite d’ouverture (« Siberiana »), fait la part belle à un dialogue entre la guitare acoustique du maestro et l’accordéon, à l’unisson sur l’exposé du thème, avant que n’enfle la pulsion de l’électricité. Virtuosité et empathie nourrissent chacun des instants. Et l’émotion culmine dans deux sélections pratiquement nichées en fin de sélection : « Strawberry Fields Forever » revisite en apesanteur le thème des Beatles, alors que « Over The Rainbow » laisse briller de mille feux la soie d’une brigade de cordes. Et ces deux morceaux peuvent s’enorgueillir de la visite inopinée du plus grand contrebassiste de jazz de sa génération, en la personne de Charlie Haden. Modeste mais brillant, inventif mais pudique, Pursuit… reste le plus satisfaisant bulletin de santé qui soit concernant le guitariste : ce dernier consacrait il y a deux ans toute son énergie à la résurrection (en particulier sur scène) du groupe de Chick Corea Return To Forever. Aujourd’hui, et de nouveau à la tête du World Sinfonia Band, il offre par cet album et en un peu plus de soixante-dix minutes, la démonstration que jazz et world music peuvent s’épouser dans une inspiration commune, sans pourtant perdre, ni identité, ni spécificité. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1992 | Blue Note Records

A partir de :
CD10,79 €

Jazz - Paru le 3 juin 1994 | earMUSIC

A partir de :
CD18,99 €

Jazz - Paru le 12 octobre 2000 | Columbia

A partir de :
CD9,99 €

Tango - Paru le 1 janvier 2006 | Di Meola Productions

A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 19 août 1983 | Columbia

L'interprète

Al Di Meola dans le magazine