Artistes similaires

Les albums

10,99 €

Jazz - Paru le 7 février 2012 | Jazz Village

Livret Distinctions Sélection Les Inrocks - Indispensable JAZZ NEWS - Sélectionné par Ecoutez Voir
Blue Moon n'est pas juste le nouvel album d'Ahmad Jamal. C'est son nouveau chef-d'oeuvre, irrigué par une émotion qui nous rappelle ses plus grandes heures, celles de Chess et d'Impulse! Compositions originales majestueuses, brillantes relectures des mythes américains (le film noir, Broadway, les grands espaces) chacun des neuf morceaux est une réinvention du swing, un prétexte à des vertiges mélodiques, un appel vers des syncopes rythmiques à vous couper le souffle. Entouré de trois gardiens du tempo hors pair, Ahmad Jamal est désormais l'apôtre en chef de la musique classique américaine.
16,79 €
11,99 €

Jazz - Paru le 9 septembre 2013 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Top du mois de Jazznews
Il est sans aucun doute le dernier des mohicans des pianistes de sa génération. Keith Jarrett se réclame de lui, Miles également. Son influence sur les musiciens des générations qui l'ont suivi est majeure. Ahmad Jamal est aujourd'hui une « légende vivante ». Un mot qui le fait sourire quand on lui attribue, car le « maître » est en très grande forme et ne cesse de faire évoluer son jeu, et son orchestre. « C'est très bien mais si je veux rester vivant, je dois regarder de l'avant. Quand vous parlez au passé, c'est que c'est foutu. Quel est mon disque préféré ? Le prochain ! ». Le changement du contrebassiste et du batteur il y a deux ans (déjà entendu sur son album précédent Blue Moon) fut une véritable cure de jouvence pour ce musicien qui pense sa musique en terme d'orchestre et non de soliste accompagné. « C'est pourquoi je déteste le mot trio qui ne correspond pas à ma musique, il est bien trop limité ». Le vieux lion de Pittsburg est allé, selon son habitude depuis la saga The Essence (on se souvient de sa photo devant un champ de tournesols sur la pochette) enregistrer au studio La Buissonne, à Pernes-les-Fontaines près d'Avignon, une bonne dizaine de titres, des standards (I'm In The Mood For Love, I Got It Bad, etc.) et des compositions personnelles dont ce très beau titre éponyme Saturday Morning.
14,49 €

Jazz - Paru le 23 mai 1988 | Chess

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
C'est en écoutant Ahmad Jamal que Miles Davis aurait eu la révélation de ce qu'il allait faire pour développer sa musique. Les deux musiciens ne joueront pourtant jamais ensemble. Sens de l'espace, du silence, art du suspens, de la tension, de la détente, le trio d'Ahmad Jamal amène beaucoup au jazz en terme de pensée du trio. Keith Jarrett lui-même se réclame de cet art de la mélodie. At The Pershing est l'album qui l'imposa définitivement fin des années 50, le titre Poinciana devint un énorme succès dépassant largement le cénacle du jazz. Un tel engouement ne plut guère à la critique qui ne le considéra pas beaucoup alors. Ce qui amuse beaucoup les amateurs car, aujourd'hui, le nom d'Ahmad est peu connu du grand public mais est très prisé des professionnels qui n'hésite pas à l'affubler des plus respectueux surnoms : « L'architecte », « Le prophète », « Ahmad le magnifique », « Le prestidigitateur du piano », « Le maître », « Le monstre aux deux mains droites ».
1,25 €
0,89 €

Jazz - Paru le 15 juillet 2013 | Jazz Village

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Il est sans aucun doute le dernier des mohicans des pianistes de sa génération. Keith Jarrett se réclame de lui, Miles également. Son influence sur les musiciens des générations qui l'ont suivi est majeure. Ahmad Jamal est aujourd'hui un « légende vivante ». Un mot qui le fait sourire quand on lui attribue, car le « maître » est en très grande forme et ne cesse de faire évoluer son jeu, et son orchestre. « C'est très bien mais si je veux rester vivant, je dois regarder de l'avant. Quand vous parlez au passé, c'est que c'est foutu. Quel est mon disque préféré ? Le prochain ! ». Le changement du contrebassiste et du batteur il y a deux ans (déjà entendu sur son album précédent « Blue Moon ») fut une véritable cure de jouvence pour ce musicien qui pense sa musique en terme d'orchestre et non de soliste accompagné. « C'est pourquoi je déteste le mot trio qui ne correspond pas à ma musique, il est bien trop limité ». Le vieux lion de Pittsburg est allé, selon son habitude depuis la saga « The Essence » (on se souvient de sa photo devant un champ de tournesols sur la pochette) enregistrer au studio La Buissonne, à Pernes-les-Fontaines près d'Avignon, une bonne dizaine de titres, des standards (I'm In The Mood For Love, I Got It Bad, etc.) et des compositions personnelles dont ce trés beau "Saturday Morning" proposé ici en "Radio Edit" en teasing de l'album à venir le 24 septembre prochain . "Tous les titres de mes chansons sont dictés par eux-mêmes. Ce sont eux qui me disent comment ils doivent s'intituler".
12,49 €

Jazz - Paru le 17 juillet 1985 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
16,99 €

Jazz - Paru le 15 novembre 1986 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
19,99 €

Jazz - Paru le 21 juin 2012 | Frémeaux & associés

Distinctions 4 étoiles Classica
9,99 €

Jazz - Paru le 15 mars 2005 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
8,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music

Distinctions Qobuz Référence
11,49 €

Jazz - Paru le 15 octobre 1987 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
11,49 €

Jazz - Paru le 14 février 2014 | Epic - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ces enregistrements pour les labels Okeh et Epic sont les fondements de la pensée d'Ahmad Jamal en trio. Antérieur au légendaire trio piano-contrebasse-batterie (avec Vernell Fournier à la batterie et Israel Crosby à la contrebasse, celui du "Live at the Pershing"), ce trio piano-guitare-contrebasse marque la juste transition entre les influences premières d'Ahmad, Nat King Cole, Erroll Garner, et ce qui va faire le génie de ce visionnaire qui ouvrira la voie à Miles Davis et Keith Jarrett, deux des très grands admirateurs du pianiste de Pittsburgh. Dans ces enregistrements opérés entre 1951 et 1955, Ahmad Jamal invente tout l'espace, les silences, les contrastes qui marqueront sa vision du trio. Pour se faire, il s'entoure de Ray Crawfordà la guitare, un ancien saxophoniste de chez Jimmy Lunceford, et d'Eddie Calhoun (1951 and 1952) puis Israel Crosby à la contrebasse. Essentiel !
10,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2011 | Impulse!

Distinctions Qobuz Référence
14,99 €

Jazz - Paru le 20 novembre 2007 | Rhino Atlantic

Distinctions Qobuz Référence
15,39 €
10,99 €

Jazz - Paru le 8 juin 2015 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Top du mois de Jazznews
Les années semblent glisser sur l’art d’Ahmad Jamal comme le mercure sur la plaque de marbre. A 84 ans passés, le pianiste de Pittsburg enregistre plus que jamais et se produit également sur scène sans lever le pied. Capté au festival de Marciac le 5 août 2014, cet album est le parfait exemple de la verve, de la joie de jouer et, surtout, du haut degré d’inspiration qui habite l’art de ce géant du piano jazz. Entouré du contrebassiste Reginald Veal, du batteur Herlin Riley et du percussionniste Manolo Badrena, Jamal déroule ce jeu inimitable, à l’économie (la note juste au moment juste, rien de plus, même lorsque la virtuosité plaque l’auditeur au sol) et inspire sa rythmique cinq étoiles comme jamais. Difficile de résister à un tel torrent musical, à un tel swing redoutable, bref impossible de passer à côté d’un tel live. © CM/Qobuz
26,59 €
18,99 €

Jazz - Paru le 28 juillet 2014 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
C'est une profonde amitié qui unissait ces deux musiciens exceptionnels. Tous les deux ont choisi de changer leurs noms afin de correspondre à leur inclinaison spirituelle et de la revendiquer haut et fort leur appartenance à la religion musulmane. Tous les deux sont des magiciens, à la recherche du sublime, là où on ne les attend pas forcément, à l'écoute du monde. Ce rendez-vous en public à l'Olympia a longtemps été prémédité, sur un répertoire d'originaux et de standards, il tient toutes ses promesses. Magnifiquement bien capté, ce disque a quelque chose en plus qu'un enregistrement studio n'aurait pu retransmettre, de l'ordre de la prise de risque, de l'équilibre tangible de deux funambules de la musique. Un grand disque et le dernier signe d'un alchimiste, Yusef Lateef, le doigt levé vers le ciel pour interpeler les esprits. JMP©Qobuz

L'interprète

Ahmad Jamal dans le magazine