Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Quatre amplificateurs tout numérique en comparatif !

Par Philippe Daussin |

Un match, une confrontation, ou un comparatif pour employer un jargon moins sportif et correspondant plus à la réalité de cette réunion de quatre représentants d'une nouvelle race d'amplificateurs intégrés tout numérique plus connue sous le nom générique de Full Digital Amplifier, souvent raccourci en FDA. Une première chez Qobuz qui a réuni quatre protagonistes qui ont déjà fait l'objet de bancs d'essai complets mais vont s'essayer, comme nous, à un autre exercice.

De temps à autre nos lecteurs nous demandent comment se positionne tel appareil par rapport à tel autre, question qui est bien compréhensible mais à laquelle il nous est souvent difficile si ce n'est impossible de répondre, déjà d'un point de vue pratique, car il nous faudrait avoir les appareils en question à disposition simultanément pour pouvoir émettre un avis sur une comparaison en temps réel et non sur des souvenirs, et également parce qu'il est toujours délicat de prendre parti.

Nous avons donc fait en sorte d'avoir simultanément à notre disposition quatre amplificateurs tout numérique (ce qui nous est plus facile que de réunir quatre paires d'enceintes colonnes !), lesquels avaient déjà fait l'objet de bancs d'essai complets de notre part, et nous avons donc décidé de vous proposer une petite confrontation amicale, un comparatif comme on dit, entre ces quatre appareils, que nous énumérerons par ordre alphabétique, coupant ainsi court à tout éventuel pré-classement, à savoir le FX-Audio D802, le NuForce DDA120, le S.M.S.L Q5 Pro, et le Topping VX2.

L'exercice est nouveau pour nous mais comme nous avons voulu le réaliser sur un modèle proche de nos bancs d'essai, ce comparatif offrira donc une petite partie technique qui, pour chaque appareil, ira à l'essentiel, un visuel global de l'intérieur et le descriptif de la partie amplification.

Nous ne souhaitons pas non plus établir une hiérarchie de manière formelle, mais plutôt émettre de manière aussi objective que possible des avis et appréciations, et nous conclurons par une petite synthèse sur chaque appareil.

Les grandes lignes des candidats


Présentation du FX-Audio D802

Présentation assez austère dans sa finition noire (moins triste en argentée) pour le FX-Audio D802 dont la façade est également assez chargée en inscriptions et avec une LED mute qui reste illuminée en permanence pour indiquer qu'en fait les relais internes connectent les enceintes aux amplificateurs (mais qui ne s'éteint pas lorsqu'on active le mute de la télécommande, celui-ci agissant probablement en mettant le niveau à 0). La mise sous tension s'effectue par le bouton situé le plus à gauche sur la façade, celui se trouvant à côté permettant de choisir l'entrée numérique. Un petit afficheur central de type OLED indique l'entrée en service, le volume, la fréquence d'échantillonnage, le réglage des graves et des aigus accessible par pressions sur le bouton de volume.


Trois entrées numériques pour le D802, une USB de type B pour relier à un ordinateur, un smartphone ou une tablette (sous iOS ou Android), et deux entrées S/PDIF, une coaxiale et une optique. Le raccordement aux enceintes se fait par des borniers de petites dimensions acceptant aussi bien les fiches banane que les fils dénudés.


Présentation du NuForce DDA120

Très dénuée, mais pure et d'une certaine classe, la façade du NuForce DDA120, qui est entièrement réalisé en aluminium (sablé anodisé naturel ou anthracite), laisse apparaître divers affichages (sources à gauche et volume plus à droite) par de discrètes perforations, celles du milieu correspondant au récepteur infrarouge de la télécommande. Le bouton de volume à incrémentation sert également à la mise sous et hors tension par une pression prolongée et au changement de source par une pression brève.


La face arrière du DDA120 accueille les borniers (de taille normale, ce que permet le format de cet appareil) pour les enceintes, une prise USB type B pour relier à un ordinateur, une entrée S/PDIF coaxiale et deux optiques, une sortie S/PDIF optique, une entrée analogique stéréo et une prise USB type A baptisée Expansion Slot, et sur laquelle se branchera un récepteur USB Bluetooth apt-X BTR-01 fourni.


Présentation du S.M.S.L Q5 Pro

L'amplificateur S.M.S.L Q5 pro est entièrement réalisé en aluminium anodisé brossé à la finition naturelle ou noire, avec une façade élégante dont les arêtes horizontales arborent une cannelure dans une grande partie de leur longueur. Le petit bouton situé dans la partie gauche de la façade permet la mise en marche ou l'arrêt par appui prolongé et le changement d'entrée par appui bref. L'affichage indique en permanence le volume et l'entrée sélectionnée, et temporairement le réglage des graves ou des aigus lorsque auquel on accède par un ou deux pressions centrales sur le bouton de volume à impulsions prenant sur la droite de la façade.


A l'arrière, trois entrées numériques, une micro USB (24bits à 96 kHz) pour relier à un ordinateur (PC ou Mac) ou encore à une tablette ou à un smartphone sous iOS, et deux entrées S/PDIF (coaxiale et une optique, 24 bits à 192 kHz). Une source stéréo analogique peut également être branchée sur une prise Jack 3,5 mm, les signaux étant numérisés en interne. Une sortie sur prise Cinch permet le branchement d'un subwoofer tandis que les enceintes seront branchées sur des connecteurs de petite taille qui accepteront des fiches banane ou du fil dénudé.


Présentation du Topping VX2

Assez élégant, l'amplificateur Topping VX2 est entièrement réalisé en aluminium anodisé brossé, et sa façade est disponible en finition noire ou grise. Deux petits interrupteurs à bascule prennent place dans sa partie gauche, le premier servant à la mise sous tension, tandis que le second, disposant de trois positions, permet de sélectionner l'une des trois entrées numériques, USB, optique ou coaxiale. Au centre, un grand afficheur aux chiffres bleus indique le volume de 00 à 99, le point décimal situé dans son coin inférieur droit s'illuminant lorsque l'on a activé le renforcement des graves (mega bass) par une pression sur le bouton de volume situé dans la partie droite de la façade.


En face arrière prennent place l'entrée USB B, les entrées S/PDIF coaxiale et optique, les borniers pour les enceintes acceptant des fiches banane et aussi des fils (mais de petit diamètre) et la prise pour le bloc d'alimentation.


Réalisation du FX-Audio D802

L'amplification à découpage du D802 utilise une puce d'origine STMicroelectronics, en l'occurrence un modèle STA326, un modèle très évolué qui dispose également de trente deux courbes d'égalisation programmées, d'un contrôle automatique de loudness, d'égalisations programmables par le designer, du contrôle des graves et des aigus, ainsi que du réglage du volume, ces dernières fonctionnalités étant utilisées par FX-Audio. Malgré sa puissance élevée de 2 x 50 W dans 8Ω, son excellent rendement permet de n'utiliser qu'un radiateur de refroidissement de taille très raisonnable. En sortie du STA326 prennent place les cellules de filtrage composés de selfs et de condensateurs à diélectrique plastique qui vont transformer les signaux de l'amplificateur en signaux analogiques exploitables par des enceintes acoustiques auxquelles il parviendront après avoir été commutés par des relais. Entre ces cellules, trois condensateurs électrochimiques de 1800 μF/35V de marque Nichicon servent de réserve de courant à l'amplificateur.


Réalisation du NuForce DDA120

Plus volumineux des amplificateurs de ce comparatif, le DDA120 utilise deux amplificateurs Infineon de type SAB2403 (sur lequel le fabricant reste très discret) qui se chargent de fournir la puissance de 2 x 50W/8 Ω aux enceintes acoustiques. Le filtrage est confié à une self et à des condensateurs à couches plastique de marque Wima, ce qui nous semble meilleur pour la musicalité que les condensateurs chimiques que l'on trouve sur certaines réalisations. On remarquera aussi les "gros" condensateurs électrochimiques fabriqués sur cahier des charges NuForce et dont la valeur n'est pas indiquée. Ceux-ci sont associés à des selfs (partie haute de la photo) afin de procurer un filtrage efficace des tensions d'alimentation des amplificateurs.


Réalisation du S.M.S.L Q5 pro

Le S.M.S.L Q5 pro utilise un processeur PWM Texas Instruments TAS5508 qui va transformer les signaux numériques en provenance de la source sélectionnée en signaux à modulation de largeur d'impulsions (Pulse Width Modulation en anglais, abrégé PWM), principe de base de l'amplification à découpage. Ce TAS5508 pilote ensuite un autre circuit Texas Instruments, un TAS5342, comportant entre autres les transistors MosFet de commutation et se voyant en conséquence muni d'un radiateur à ailettes permettant de dissiper les calories qu'il peut dégager malgré son très bon rendement. On trouve sur les quatre sorties de cet amplificateur (deux montages en H, grosso modo un fonctionnement symétrique pour l'amplification à découpage) deux réseaux de filtrage passe-bas self et condensateur à couches plastique chargés de donner une forme analogique aux signaux. On remarquera aussi le gros condensateur électrochimique de 3900 ΩF/25V servant de réservoir de courant à l'amplification. Le filtre actif pour le subwoofer est construit autour d'un amplificateur opérationnel à faible bruit NE5532.


Réalisation du Topping VX2

Hormis l'affichage et le réglage de volume prenant place sur un petit circuit monté sur la façade, l'électronique du Topping VX2 est rassemblée sur un unique circuit à l'implantation relativement peu dense. L'amplificateur à découpage est un modèle STMicrolectronics STA326 qui intègre, entre autres fonctionnalités, un égaliseur avec des courbes programmées, un correcteur de tonalité et un bass-management, cette fonctionnalité étant la seule à être utilisée par Topping sur le VX32 afin de disposer d'une possibilité de renforcement du grave. Mais, d'après nos constations lors de l'écoute, le limiteur de dynamique intégré à cet amplificateur semble avoir été activé sans qu'il en soit fait mention. Les signaux issus de ce STA326 passent ensuite au travers de filtres passe-bas constitués de selfs et de condensateurs à couches plastique avant d'être commutés vers les borniers de sortie au travers de deux relais.


Ecoute

Extrait N°1 :
Dvorak : Allegro II, Suite Américaine, Orchestre du Festival de Budapest sous la direction d'Ivan Fischer

FX-Audio D802 - La puissance arrive sans qu'on ait à beaucoup taquiner le volume et on parvient assez vite à des niveaux importants En contrepartie la latitude de réglage sur les niveaux faibles n'est pas large. La restitution sonore se montre très vivante, avec du punch et d'une certaine densité, mais avec une petite tendance à la brillance.

Nuforce DDA120 - La restitution est vive, fine, équilibrée et pétillante dans l'aigu avec un triangle fin mais il faut vraiment pousser le volume pour obtenir un niveau sonore qui donne du corps à la restitution et commence à bien remuer les tympans.

S.M.S.L Q5 pro - Belle restitution, vive et équilibrée, avec des cordes fines et fluides et des aigus qui montent bien mais sans dureté, le triangle offrant du piqué, tandis qu'on verrait presque vibrer les cymbales, le tout avec un bon suivi de la dynamique.

Topping VX2 - La progressivité du volume ainsi que la puissance relativement peu élevée demandent à amener le réglage à une valeur assez importante pour obtenir un bon niveau sonore. La restitution est bien équilibrée avec des graves propres et des aigus présents et assez fins, mais les attaques lors des forte (par exemple dans le final) sont pas mal gommées, une caractéristique de cet amplificateur.

Extrait N°2 :
Tchaikovsky : Allegro moderato, Concerto pour violon Patricia Kopatchinskaja au violon, ensemble MusicAeterna dirigé par Teodor Currentzis

FX-Audio D802 - Pas facile à maîtriser à faible volume le D802 qui se montre même assez expressif avec le début plus ou moins calme de ce concerto. L'animal monte assez vite dans les tours et là encore on obtient de la puissance sans avoir besoin de beaucoup pousser le volume et le thème principal est exposé avec un punch très réjouissant.

Nuforce DDA120 - Avec le Concerto pour violon de Tchaikovsky à la large dynamique, on suit particulièrement bien le jeu discret de l'orchestre et de la soliste au début du premier mouvement grâce à une très bonne définition et l'exposition du célèbre thème de ce mouvement se fait avec puissance et maitrise.

S.M.S.L Q5 pro - La restitution du début du premier mouvement de ce concerto montrerait presque de la préciosité dans le suivi des inflexions de l’orchestre et de la soliste avec un violon aux aigus légèrement discrets, mais l'introduction du thème principal fait plutôt preuve d'une belle santé et laisse exploser l'orchestre et ses couleurs avec maestria.

Topping VX2 - De la respiration et de la finesse dans l'introduction du premier mouvement avec un violon qui chante bien et qui gratte bien aussi et une petite retenue lors de l'introduction du thème principal qui demeure néanmoins prenant grâce à un qualité de timbres appréciable.

Extrait N°3 :
George Harrison : My Sweet Lord de l'album All Things Must Pass

FX-Audio D802 - Restitution assez dense, avec beaucoup de présence sur la voix du chanteur ainsi que sur les chœurs et un accompagnement un peu riche dans le bas du spectre, mais là encore on aimerait plus de progressivité avec le réglage de volume (alors ne parlons même pas lorsque l'on active Tone sur la télécommande qui fait grimper le volume de 10 dB !).

Nuforce DDA120 - Le NuForce DDA120 offre une très belle restitution avec de la présence et une bonne ambiance, de la finesse sur la voix du chanteur et sur les chœurs, le tout ponctué d'accords de guitare qui filent avec élégance.

S.M.S.L Q5 pro - Le S.M.S.L Q5 pro offre une restitution assez élégante de ce titre, manquant peut-être d'un rien de présence sur la voix du chanteur mais avec de beaux accords de guitare, bien piqués dans le haut et un accompagnement qui ne se manifeste pas de manière ostensible. On notera que la puissance arrive sans avoir besoin de pousser beaucoup le volume mais que la progressivité reste malgré tout plutôt bonne.

Topping VX2 - Restitution propre et aérée, fine et sans excès où tout est bien en place avec des chœurs qui se situent bien retrait de l'interprète principal et un accompagnement qui porte bien son nom et que l'on pourra trouver un peu discret dans le grave.

Extrait N°4 :
Tale Of Us : Northstar, album deux titres North Star / Silent Space

FX-Audio D802 - Pour avoir du grave, on est servi et le D802 envoie allégrement les décibels, et même si la musique ne fait pas vraiment dans la richesse de couleurs la restitution montre une petite tendance à se concentrer sur la rythmique et manquerait un peu de nuance.

Nuforce DDA120 - Le DDA120 cogne bien dans le grave mais la restitution sonore se montre assez nuancée, et bien que de nature un peu oppressante, cette musique offre une certaine respiration que ne trahit pas cette électronique.

S.M.S.L Q5 pro - Restitution solide dans le grave, pas empâtée, même quand on pousse le niveau, prenant plus qu'oppressant, et presque, si cela pouvait s'appliquer à ce style de musique, équilibrée.

Topping VX2 - La restitution n'est pas trop compacte et pas trop dominée par les graves bien que ceux-ci soient loin d'être absents et cognent bien si nécessaire, mais ils paraissent quand même un peu retenus.

Pour conclure, une petite synthèse, appareil par appareil

FX-Audio D802
Le plus gros des petits avec son aspect austère impressionne rapidement par son punch et sa puissance qui arrive dès les premiers crans du bouton de volume, et plus encore lorsqu'on active la fonction Tone, mais cela ne nous semble dû qu'à un manque de progressivité de celui-ci. Il offre de nombreuses possibilités d'égalisation (dont chacun appréciera les résultats) et ses prestations sonores oublient un peu la finesse pour une forte expressivité.

NuForce DDA120
Restitution élégante et nuancée, à l'image de sa présentation, pour le NuForce DDA120, le plus gros (et aussi le plus cher) des amplificateurs de ce comparatif, mais le punch est au rendez-vous lorsque la musique le réclame. Pas d'autre réglage que le volume, offrant de la progressivité pour pouvoir ajuster le niveau sonore avec finesse. Un appareil assez puriste, pourrait-on dire.

S.M.S.L Q5 pro
Le plus petit des petits, le S.M.S.L Q5 pro procure une restitution sonore qui est un heureux compromis entre le punch et la tenue dans le grave et un certain équilibre sonore offrant de la finesse et de la nuance, quoique manquant d'un rien de présence. Réglage de grave et d'aigu et sept égalisations au programme (choix E0 : aucune modification sonore), à essayer pour voir si on aime. On notera la présence d'une sortie pour subwoofer.

Topping VX2
Cet appareil nous semble être une version un peu adoucie de l'amplificateur tout numérique pour pouvoir profiter des avantages en termes de taille et de simplicité d'utilisation de ce type d'appareil. Seul réglage au menu, le renforcement des graves. Restitution sonore propre, sans excès et offrant un bon punch dans le grave.


Contact (FX-Audio D802, S.M.S.L Q5 pro, Topping VX2)
Contact (NuForce DDA120)

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com