Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Primare NP5 Prisma : test d’un mini-lecteur réseau qui sait faire le maximum

Par Alban Amouroux |

En marge de ses amplificateurs intégrés et lecteurs CD de plus en plus connectés, Primare propose désormais un lecteur réseau (ou streameur) audio autonome. Le NP5 Prisma pourra fonctionner de deux façons : soit au sein de n’importe quel système Hi-Fi, soit directement relié à un appareil Primare compatible. Dans tous les cas, il offre une large palette de services pour profiter de toute la musique dématérialisée, dont Qobuz en Hi-Res. Avec un avantage de taille : un format mini pour se loger partout.

Via une connexion réseau wi-fi ou filaire, la fonction de streaming audio s’est largement généralisée ces dernières années. Elle donne accès aux services de musique en ligne, aux radios web, ou encore à votre collection de fichiers audio. Bon nombre d’amplificateurs intégrés Hi-Fi et home cinéma possèdent la connectivité réseau nécessaire. Il faut aller chercher du côté des appareils audio haut de gamme pour croiser des appareils non connectés. C’est volontaire : chaque élément s’occupe de son travail afin que les fonctions ne viennent pas se perturber. Et cela permet de choisir le meilleur produit dans chaque domaine et de mettre en œuvre les associations de son choix.

Il existe donc des streameurs audio à tous les prix. Des appareils d’entrée de gamme jusqu’aux modèles exclusifs réservés aux passionnés fortunés. Avec le NP5, Primare a essayé de créer le bon compromis : un produit logeable un peu partout et doté de qualités Hi-Fi. Il est basé sur la plateforme connectée Prisma déjà en place dans d’autres produits de la gamme. Primare a pensé à ses clients équipés de produits de générations précédentes non connectés et le NP5 peut s’associer directement avec certaines références via une liaison sur câble RS232, fourni d’office dans la boîte. Et pour ces mêmes clients, le prix du NP5 est divisé par deux. Un bel effort que l’on ne voit que trop rarement dans le monde de la Hi-Fi.

Caractéristiques

● Prix : 499 €
● Echantillonnage/résolution : 192 kHz/24 bits max
● Connectivité : Wi-fi AC, Ethernet, Bluetooth, 1x sortie numérique optique, 1x sortie numérique coaxiale, 1x port USB-A, 1x port RS232
● Formats : MP3, WAV, LPCM, AIFF, FLAC, ALAC, WMA, OGG, DSD128
● Streaming : AirPlay 2, Chromecast, Roon Ready, Spotify Connect, DLNA/UPnP
● Poids : 0,5 kg
● Dimensions (L x H x P) : 143 x 125 x 36 mm

Présentation générale du NP5 Prisma

Il existe encore plus petit, mais avec ses 14,3 cm de large et ses 36 mm de hauteur, le NP5 nous a impressionnés par son côté compact. Primare a aussi eu la bonne idée d’intégrer les antennes wi-fi et Bluetooth dans le boîtier. Ainsi, absolument rien ne dépasse.

Pas même des touches de commande. Il n’y en a aucune. Sur le dessus du boîtier, trois petites LED viennent mettre un peu d’animation : une lorsque le lecteur est sous tension, la suivante pour valider l’état de la connexion et la troisième allumée uniquement en cours de lecture. Il n’y a donc pas d’écran pour connaître le titre du morceau à l’écoute.

L’arrière est bien rempli avec, à gauche, le fameux port RS232 de synchronisation, uniquement avec un appareil Primare compatible. Il y a ensuite le port Ethernet, que nous ne saurions trop vous conseiller pour une liaison stable. Le port USB-A accepte les clés et disques durs externes pour lire directement votre bibliothèque musicale, ce qui évite de laisser un ordinateur ou un serveur allumé.

Deux sorties audio numériques sont proposées : une coaxiale et une optique. Il n’y a donc aucune sortie analogique, et pas plus de DAC intégré. Votre préamplificateur ou amplificateur intégré devra posséder des entrées numériques pour accueillir le NP5. Terminons par le connecteur d’alimentation 5 volts au bout duquel se trouve un bloc classique. Les plus pointilleux pourront le remplacer par une alimentation externe régulée.

A l’intérieur, l’intégralité des composants et des liaisons prend place sur une unique carte électronique.

Fonctionnalités du NP5 Prisma

Pour vous faciliter la vie, Primare s’est reposé sur la procédure d’installation réseau passant par l’application Google Home. Nous apprécions sa simplicité et le fait d’être tenu par la main de bout en bout.

Une fois cela fait, nous téléchargeons l’application mobile Primare Prisma, qui permet de personnaliser le NP5. Notez que cette interface est intégralement en anglais, pour l’instant.

Première étape : se rendre dans les paramètres et modifier la qualité audio maximale pour passer en 192 kHz. Il serait dommage de s’en priver.

Il est possible de modifier la liste des sources visibles sur le premier écran et de mettre en avant ses favoris, c’est-à-dire les services de musique et les « serveurs ». Ces derniers représentent les bibliothèques partagées sur votre réseau domestique.

Pour autant, les services musicaux ne sont pas intégrés à l’app Primare. Ce sont des accès directs qui permettent d’ouvrir l’application mobile correspondante. Si vous appuyez sur Qobuz, cela ouvre l’app Qobuz, tout simplement.

Depuis l’app Qobuz, vous pouvez choisir de partager la musique vers le NP5 soit en AirPlay 2 si vous êtes sur iPhone ou iPad, soit en Chromecast Audio, sur Android comme sur iOS. Nous vous conseillons la deuxième solution pour conserver la Hi-Res, car AirPlay est limité à la qualité CD.

Alternativement, le NP5 est Roon Ready. Il est donc parfaitement implémenté au sein de cette solution logicielle de lecture audio haut de gamme. Roon intègre nativement Qobuz en Hi-Res, votre bibliothèque musicale et l’accès aux webradios. Cela fait du Primare NP5 un terminal Roon parmi les moins chers du marché.

A l’écoute

Le NP5 a beau être petit, il sait développer une vaste scène sonore. Son credo à lui, c’est l’extrême précision. Il est incisif sur l’aigu tout en sachant éviter l’agressivité. Il offre ainsi une grande ouverture sur la musique. L’un de nos titres cobayes préférés, Fever, interprété par Petra Magoni, prend une belle ampleur avec un placement au millimètre de la voix, de la contrebasse et de l’harmonica. Les applaudissements nous transportent avec eux dans le studio de la radio FIP où s’est déroulée la captation.

Cette facilité avec laquelle le NP5 reproduit les moindres détails lui permet d’exceller sur les cuivres, cymbales et autres petites percussions. Chacun est bien à sa place dans l’espace avec un détourage assez réaliste des instruments. C’est le cas lorsque l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo accompagne Marcus Miller. Sa guitare basse tout en rondeur est entourée par les différents pupitres avec une excellente sensation d’étagement en profondeur et en hauteur. La précision est une nouvelle fois au rendez-vous.

Pas seulement à l’aise sur le jazz intimiste ou les grandes formations, le NP5 tient aussi avec force le grave sur des titres plus modernes. Les morceaux hypertravaillés du groupe français électropop L’Impératrice sont impeccablement traités par ce petit streameur Primare. Sur leur dernier titre Fou, issu de leur album à venir, la scène est recentrée mais la lisibilité reste optimale. La batterie est reproduite sans aucun excès, franche et déterminée. Un régal pour profiter de ce nouveau titre !

Les + :
Une restitution toujours précise
Universalité d’emploi Chromecast & iOS
Roon Ready
Lecteur USB

Les - :
Absence de sortie analogique

Conclusion

Le Primare NP5 Prisma est en passe de devenir un incontournable dans le monde des petits lecteurs réseau accessibles. Son universalité avec le support de Chromecast pour Android et d’AirPlay 2 pour iOS en font déjà un appareil sans contrainte. Pour ceux souhaitant aller plus loin, le NP5 est Roon Ready pour la lecture haute résolution et l’accès à votre bibliothèque de fichiers. Grâce à Chromecast et AirPlay 2, le NP5 est directement accessible depuis l’app Qobuz. Côté son, on peut qualifier ce lecteur d’audiophile par sa capacité à aller chercher le moindre détail pour une exploration précise et vivante de la musique.