Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Onkyo HA200 : un premier DAC réussi pour la marque japonaise !

Par Philippe Daussin |

Onkyo, comme d'autres grandes marques de la Hi-Fi, s'est donné le temps pour se positionner sur le marché des DAC autonomes. Son premier modèle, le HA200, peut fonctionner avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette sous Android ou avec les modèles Apple, offrant même la lecture des fichiers 24 bits à 96 kHz et DSD avec ceux-ci. Il dispose aussi d'une entrée numérique optique combinée avec une entrée analogique affectant alors son amplificateur pour casque intégré à une source externe.

Marque réputée de la Hi-Fi, Onkyo ("le son" en japonais) propose avec le HA200 son premier DAC autonome avec amplificateur pour casque. Il s'agit d'un modèle pouvant fonctionner depuis un ordinateur en mode asynchrone avec des fichiers audio jusque 24 bits à 96 kHz, et également se connecter à un smartphone ou tablette Android, ou encore à un iPhone, iPod ou iPad et lire les fichiers audio 24 bits à 96 kHz et DSD sur ces derniers appareils grâce à l'application gratuite Onkyo HF Player.

Le HA200 dispose également d'une entrée audio analogique sur Jack 3,5 mm combinée avec une entrée optique, permettant ainsi le raccordement d'un lecteur de CD par cordon optique, ou encore en analogique pour utiliser avec une autre source l'amplificateur pour casque qui l'équipe.

Un bel appareil bien tentant que nous vous invitons à découvrir au travers de ce banc d'essai.

Présentation

Tout de noir vêtu, il ne manque pas d'allure ce DAC HA200 d'Onkyo avec ses lignes anguleuses et les excroissances de ses flancs débordant largement de la face avant pour protéger le bouton de volume.

La prise en main du HA200 est très rassurante par son poids et il se dégage de cet appareil une excellente impression de sérieux et de solidité.


Placé tout à droite de la façade, le bouton de volume, moleté et possédant un interrupteur en fin de course minimale, est très onctueux à manipuler. Immédiatement à sa gauche, une petite LED rouge s'illumine lorsque le HA200 est en charge, tandis qu'une autre, de couleur bleue, sert de témoin de mise en marche.


On trouve ensuite un petit inverseur à glissière qui permet de choisir un gain bas ou élevé, en fonction du casque utilisé, et deux prises Jack 3,5 mm. La première est un modèle combiné entrée analogique stéréo avec entrée optique 3,5 mm, tandis que la seconde est une sortie casque standard.

On notera que la sérigraphie, sur les faces avant comme arrière, est très discrète, trop peut-être même car sa lecture pourra paraître difficile, en lumière réduite en particulier, mais, à tout prendre, nous préférons cela à l'inverse.

On pourra brancher une alimentation 5V (non fournie) sur la prise située à l'arrière du HA200 et un interrupteur à glissière permet de sélectionner l'une des trois entrées numériques disponibles (optique en façade, micro USB pour relier à un ordinateur ou USB A branché sur un smartphone ou un iPod, iPhone, iPad).


Fabrication

Belle qualité de fabrication pour le circuit de ce DAC200 Onkyo, fabriqué par TEAC qui est partenaire d'Onkyo depuis 2012, et dont nous avons ôté le châssis métallique sur lequel prend place la batterie Lithium-ion de 2100 mAh de capacité, procurant une autonomie d'environ 8 heures.


Hormis toute la connectique, cette face accueille les composants qui présentent une certaine hauteur, comme les selfs, les condensateurs (ont remarquera les deux modèles Elna de 470 ?F/16V à côté de la prise casque), ainsi qu'une puce de conversion continu continu Texas Instruments TPS65131 générant une tension négative pour alimenter en tensions symétriques les amplificateurs opérationnels et l'amplification pour casque afin de ne pas utiliser de condensateurs de liaison.

On peut d'ailleurs voir les quatre transistors de puissance utilisé dans l'amplificateur pour le casque, des modèles complémentaires 2SCR543 et 2SAR543 fabriqués par Rohm (marqués R543 et A543), chacun d'eux pouvant tenir une puissance de 1W sans refroidisseur.

Sur l'autre face prennent place les circuits intégrés d'interface USB, de conversion et de filtrage.

Le plus gros d'entre eux, un micro contrôleur programmable PIC32MX352F256H de Microchip, s'occupe des interfaces USB et de l'extraction du bus I2S, l'entrée S/PDIF optique étant gérée par une puce Asahi Kasei AK4117 compatible avec des signaux échantillonnés à 192 kHz.


Un multiplexeur 74LC157 commute le bus I2S provenant de l'USB ou celui provenant du AK4117 (entrée optique) vers la puce de conversion numérique analogique, un modèle PCM5102 de Burr-Brown, une bête acceptant nativement les signaux jusqu'à 32 bits à 384 kHz.

Le filtrage des signaux après le PCM5102 (pas impératif avec celui-ci, mais que réalisent de nombreux constructeurs) est assuré par des filtres actifs construits autour d'un amplificateur opérationnel double à hautes performances Muses 8920, spécialement développé par JRC (New Japan Radio Company) pour l'audio.

On trouve également un amplificateur opérationnel double Muses 8920 dans l'étage de gain de l'amplificateur pour casque (partie inférieure droite de la photo).

Un circuit "senseur" de type NJU7181, fabriqué par JRC, associé à un amplificateur opérationnel NJM4580, détecte la présence d'audio ou non et commande dans ce dernier cas la mise en veille du HA200 après 30 mn sans signal sur l'entrée audio ou si aucun casque n'est connecté.

Ecoute

Le DAC HA200 offre un son de très bonne qualité et l'amplificateur intégré tient bien la route et n'a aucunement peiné pour faire vibrer les transducteurs du casque orthodynamique que nous avons de plus en plus souvent sur la tête.

Ainsi, en liaison avec un PC et en lecture avec Foobar2000, avec le titre Chaleur Humaine de l'album du même nom de Christine and The Queens, les graves soutiennent très efficacement une restitution solide qui monte en puissance avec une bonne volonté évidente et en maintenant la qualité sonore.

L'écoute du célébrissime album The Wall du groupe Pink Floyd confirme les excellentes capacités dynamiques et de tenue en puissance de l'amplification du HA200, et on note une scène sonore large dont bénéficient pleinement les bruitages et effets de l'album, comme ceux de la fin du titre archi connu Another Brick In The Wall.

Nous avons également installé l'application Onkyo HF Player sur un iPad et utilisé celle-ci conjointement avec le HA200 et à l'écoute de notre fidèle Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood, nous avons apprécié une restitution de qualité où règnent aération, finesse, dynamique et un très bon rendu des timbres.


Ecouté avec l'application Qobuz en streamant l'un de nos chouchous du moment, l'album Vespri per l'Assunzione di Maria Vergine de Vivaldi dans l'interprétation du Concerto Italiano dirigé par Rinaldo Alessandrini, ce DAC offre une restitution ample, précise, dynamique, avec des attaques de cordes qui sont franches et on note un très bon équilibre sonore.

Pour conclure, Onkyo, avec ce premier modèle HA200 propose un appareil abouti, pour la maison ou les déplacements, qui, s'il ne permet que la lecture des fichiers sur 24 bits à 96 kHz depuis un ordinateur, offre aussi cette possibilité depuis un smartphone ou une tablette Apple grâce à l'application Onkyo HF Player. Un plus indéniable pour ce DAC HA200 à la restitution sonore de fort bonne qualité.

Spécifications
Manuel d'utilisation
Site Onkyo France
Contact

Capacités de lecture

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com