Votre panier est vide

Rubriques :
Tutorials

Comment la norme DNLA est devenue essentielle pour le partage de musique

Par ALBAN AMOUROUX |

Lorsque l’écoute de musique dématérialisée dans un environnement domestique s’est développée au début des années 2000, il n’existait aucun standard. A l’époque, cela concernait les bibliothèques musicales de fichiers stockés sur ordinateur et les radios Internet. Les plus grandes sociétés de l’électronique grand public se sont alors réunies pour créer une alliance et un standard de diffusion audio et vidéo sur réseau domestique. La DLNA était née.

Petite histoire de la norme DLNA

La DLNA (Digital Living Network Alliance) est née en 2003, à une époque où les enceintes sans fil n’existaient pas encore. Cette norme universelle avait pour but d’accompagner les premiers produits multimédias autonomes capables de lire de la musique et d’afficher des photos et des vidéos, afin d’assurer leur interopérabilité. Celle-ci devait s’opérer à travers les réseaux IP, quel que soit le moyen de transport : Ethernet, wi-fi, câble coaxial ou courant porteur.

Cette norme s’est rapidement généralisée chez les fabricants de matériel électronique grand public membres de l’alliance, dans les PC, les téléviseurs, les consoles de jeux, les téléphones portables. Cependant, les nouveaux entrants dans le monde de l’audio ont préféré développer leurs propres standards disposant de fonctionnalités plus avancées, tout en incluant souvent la DLNA par défaut.

Quelques exemples d'entreprises dans la Digital Living Network Alliance

La DLNA a été portée initialement par des sociétés telles que Broadcom et Intel pour les composants, Microsoft, Nokia, Samsung et Sony pour le matériel, et Technicolor pour le logiciel. Ces firmes constituent le conseil d’administration avant d'être rapidement rejointes par près de 250 autres membres : Dolby, Philips, LG, Panasonic, Acer, Synology…

Dans le domaine de la haute-fidélité, de nombreux appareils sont certifiés DLNA, des produits accessibles jusqu’aux plus exclusifs. La certification n’est pas forcément mise en avant, on la découvre parfois par hasard car elle n’est pas mentionnée dans les caractéristiques. Mais attention, tous les produits audio connectés ne sont pas DLNA pour autant. Certains fabricants préfèrent d’autres solutions propriétaires.

La certification DLNA

La DLNA a pour objectif de connecter les appareils multimédias à travers un réseau IP filaire ou wi-fi. Lorsque les appareils sont certifiés, ils se reconnaissent entre eux automatiquement grâce au standard UPnP. Voilà pourquoi les termes DLNA et UPnP sont souvent associés.

Il existe plusieurs types d’appareils DLNA, chacun possédant des fonctionnalités propres.

• Digital Media Server : le DMS stocke les contenus à disposition des lecteurs audio. Un DMS peut être un ordinateur avec un logiciel compatible DLNA ou bien un serveur audio dédié.

• Digital Media Renderer : le DMR correspond au lecteur, c’est-à-dire une enceinte sans fil, un amplificateur connecté, un streameur audio, etc.. Le DMR lit les contenus provenant du DMS.

• Digital Media Controller : par défaut, un DMR ne sait pas parler avec un DMS. Le DMC joue le rôle d’intermédiaire à la façon d’une télécommande, sous la forme d’une application sur ordinateur, smartphone ou tablette. Le DMC permet de sélectionner la musique depuis un DMS et de l’envoyer vers le DMR de son choix.

Pour une lecture de la musique en réseau via la DLNA, un système comprend généralement un équipement de chaque type : un DMS, un DMR et un DMC. Cependant, il existe des serveurs audio jouant simultanément les rôles de server et de renderer, via leur sortie audio intégrée.

L'importance de la norme DNLA dans le monde de la musique

La DLNA est le standard de diffusion audio dans la maison le plus ancien. Quasiment vingt ans plus tard, il est toujours présent, tout en ayant contribué à faire émerger d’autres standards concurrents développés sur les mêmes bases. En étant intégré par défaut sur des millions d’appareils connectés, il facilite l’interopérabilité, comme une sorte de solution de secours sur laquelle on peut toujours compter.

Mais la DLNA est aussi le standard de choix de certains appareils et de solutions logicielles dédiées. Il permet par exemple à des lecteurs audio de partager leur port USB sur le réseau – ils deviennent alors des serveurs DLNA. Il existe un grand nombre de solutions logicielles pour les environnements Android ou iOS. Ces applications universelles rendent possible la prise en main de n’importe quel serveur (DMS) ou lecteur (DMR), quel qu’en soit le fabricant. La norme DLNA assure donc une certaine forme d’universalité dans le monde de la musique.

Quelques exemples de solutions logicielles universelles DLNA :

• Mconnect • BubbleUPnP • MinimServer • Audio Station • Hi-Fi Cast • VLC • Kodi

La DLNA est encore là pour durer

Du fait de son ancienneté, la norme DLNA aurait pu être dépassée et remplacée depuis longtemps. Malgré l’évolution jusqu’à la version 4.0 en cours, il n’existe pas de version ayant rendu les premiers produits compatibles DLNA obsolètes. La DLNA poursuit son chemin comme une évidence grâce à son omniprésence, même si elle n’est pas dénuée de défauts. Par exemple, des fonctions et des besoins apparus par la suite n’ont pas pu être implémentés. Pourtant, au gré des mises à jour, la DLNA a intégré facilement la musique en Hi-Res. En effet, en DLNA, la qualité de lecture dépend avant tout des capacités du Digital Media Renderer.