Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Escales estivales pour le trio de Keith Jarrett

Par Max Dembo |

Quelques semaines après la parution de son nouvel album, le trio de Keith Jarrett avec Gary Peacock et Jack DeJohnette se produira à trois reprises en France en juillet prochain.

Le pianiste Keith Jarrett, le contrebassiste Gary Peacock et le batteur Jack DeJohnette se produiront en trio à Paris, Salle Pleyel, le 1er juillet, au festival Jazz à Juan, le 12 juillet, et aux Nuits de Fourvière à Lyon, le 19 juillet. Pour patienter, leurs fans pourront toujours déguster, le 27 mai prochain, le nouvel opus du trio, Somewhere, un concert enregistré en 2009 à Lucerne en Suisse. A l’époque le Neue Zürcher Zeitung avait titré son compte-rendu du concert « Kontrollierte Ekstase », l’extase contrôlée.

Ce Somewhere s’ouvre sur Deep Space, pièce totalement improvisée qui s’habille des accords du Solar de Miles Davis, puis s’élance dans l’exploration amoureuse de standards capiteux (Stars Fell On Alabama et Between The Devil And The Deep Blue Sea) pour finalement se terminer en beauté avec une composition originale de Jarrett intitulée Everywhere, dans laquelle le pianiste jongle le West Side Story de Bernstein, en réunissant librement deux pièces du compositeur, Somewhere et Tonight.

Une histoire sans fin. Ou plutôt un éternel recommencement… Depuis l’année 1983, ces trois-là conversent avec une complicité inouïe ; et sans doute inégalée dans l’histoire du jazz sur une aussi longue durée.

Leur terrain de jeu ? Les standards. Pépites éternelles que Jarrett, Peacock et DeJohnette montent, démontent, remontent et magnifient un peu plus à chaque concert, à chaque album.

Ce terme « complicité » semble même bien chétif à entendre le haut niveau de leurs échanges au disque comme sur scène. A l’orée d’une improvisation, au hasard d’un solo, tout est d’une pureté renversante.

Le pianiste d’Allentown et ses deux complices viendront donc en juillet pour fêter une fois de plus ces fameux standards et sublimer, toujours et encore, l’art du trio dont ils ont écrit certaines des pages les plus essentielles.

Le site de Keith Jarrett

Le site de Jack DeJohnette

Le site de la Salle Pleyel

Le site de Jazz à Juan

Le site des Nuits de Fourvère

À découvrir autour de l'article