Catégories :

14e édition du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés-Paris.

Du 15 au 25 mai, le jazz reprend ses quartiers à Saint-Germain-des-Prés. L’occasion de voir la crème des artistes de jazz d’aujourd’hui et de demain dans un cadre exceptionnel.

Par Nicolas Gal | Sur Scène | 29 avril 2014
Réagir

Entre le jazz et Saint-Germain-des-Prés, il y a depuis longtemps une relation particulière, une histoire commune. Car si la Nouvelle-Orléans a été son berceau, Saint-Germain-des-Prés a été l’un de ses incubateurs. Après la seconde guerre mondiale, des personnalités comme Boris Vian ou encore Art Blakey ont donné au quartier un souffle nouveau, un souffle cuivré. Dans l’émulation intellectuelle et artistique qui régnait à Paris à l’époque, les jazzmans ont trouvé l’écrin parfait propice à la création.

Plus d’un demi-siècle plus tard, le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés perpétue la tradition jazzistique du quartier en faisant la part belle aux talents, confirmés ou en devenir.

Le 15 mai, début des réjouissances avec un concert représentatif de l'esprit du festival : la sud-coréenne Youn Sun Nah se produira dans l’église Saint-Sulpice. Un lieu majestueux pour une artiste exceptionnelle, véritable révélation du jazz vocal.

Le lendemain, le pianiste français Paul Lay investira la Fnac Montparnasse pour un showcase exceptionnel à 17h. Le soir venu, c’est à la Maison des Cultures du Monde que ça se passe avec un concert du trio d’Isfar Sarabsky, jeune pianiste prodige venu d’Azerbaïdjan, à l’instar d’un Shahin Novrasli. Le trio BFG investira ensuite la scène pour une représentation qui s’annonce forte en émotion. Bex, Ferris et Goubert, respectivement organiste, tromboniste et batteur, mettent leur formation singulière au service de morceaux d’une virtuosité et d’une intensité rare. On a hâte !

Youn Sun Nah © Jean-Baptiste Millot /QOBUZ

La journée du samedi 17 mai s’annonce riche, avec un début d’après-midi dédié au jazz vocal amateur, avant le premier tour du tremplin jeunes talents au Sunset-Sunside. La journée se terminera en beauté à la Maison des Cultures du Monde avec un concert du quartet de Paul Lay, suivi de celui de l’incroyable batteur Daniel Humair.

Le 18 mai, la place Saint-Germain-des-Prés accueillera, entre 14h et 19h, les artistes les plus prometteurs du jazz féminin : Tricia Evy quartet, Nathalia M.King et le Sophie Sörman quartet. Le soir le tremplin jeunes talents battra son plein au Sunset-Sunside. Le lundi 19 mai verra la semaine commencer en beauté avec une journée spéciale Thomas Enhco. A 17h, il sera en showcase à la Fnac Montparnasse avant de se diriger vers la Sorbonne pour un concert exceptionnel en piano solo.

La journée du 20 mai commencera à la Maison d’arrêt des femmes de Versailles avec un concert de Bianca Gallice et de Ghali Hadefi. Depuis huit ans, le festival fait se produire des artistes en prison. Un engagement ayant pour but la réinsertion sociale par le culturel. Une bien belle initiative. A 17h, la trompette magique d’Erik Truffaz résonnera dans la Fnac Montparnasse le temps d’un showcase ouvert à tous !! Le soir, l’héritage de Duke Elligton sera mis à l’honneur à l’église Saint-Sulpice, dans le cadre d’une soirée dédiée au gospel et à la musique sacrée, sous la direction de Laurent Mignard.

Erik Truffaz© Jean-Baptiste Millot /QOBUZ

Le 21 mai, le quartet d’Erik Truffaz invite Rodolphe Burger le temps d’un concert à l’université Paris Descartes. A ne manquer sous aucun prétexte !

Jeudi 22 mai, Agathe Iracema se produit à la maison centrale de Poissy dans le cadre des « Concerts en prison ». Le soir, à la Maison des Océans, le quartet d’Eliane Elias invite Rick Margitza le temps d’un concert hommage à Chet Baker ! La pianiste brésilienne reviendra sur scène pour un second set dans lequel elle mettra son pays natal à l’honneur.

Le lendemain, l’incroyable chanteuse canadienne Kellylee Evans investit la scène de la Maison des Océans le temps d’un concert lors duquel elle présentera son dernier album.

Kellylee Evans© Jean-Baptiste Millot /QOBUZ

Samedi 24 mai, le Conservatoire Jean-Philippe Rameau accueillera des groupes de jazz vocal amateurs avant une soirée unique au Centre culturel Irlandais : Le grand bal swing ! Une véritable plongée au cœur des années 50, en musique bien évidemment !

Le festival sera émaillé de « bavardages » sur le thème du jazz au Café des Editeurs ! Si le 25 mai, on clôture cette 14e édition en parlant de l’histoire du saxophone au travers du luthier Selmer, on y discutera aussi de l’incroyable Aretha Franklin le 18 mai et de Duke Elligton le 16, en compagnie de Laurent Mignard !

Pas de doute, le jazz est encore bien vivant à Saint-Germain-des-Prés, comme en témoigne l’incroyable programmation dont nous gratifie le festival ! Rendez-vous le 15 mai !

Plus d'informations sur le site officiel de l'évènement.

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters