Votre panier est vide

Rubriques :
News

One, two, three, four !

Par Max Dembo |

Il aurait eu 64 ans aujourd’hui… Malheureusement Johnny Ramone, LE guitariste des Ramones a eu la malencontreuse idée de raccrocher définitivement ses Converse trouées et son perfecto râpé il y a huit ans, en septembre 2004, peu de temps après le chanteur Joey Ramone (2001) et le bassiste Dee Dee Ramone (2002).

Les (faux) frères Ramones, piliers de la saga punk d’outre-Atlantique, qui élevèrent au rang d’art suprême le rock bien binaire, la prose étudiante crétine et l’énergie récurrente. Comme une BD mise en son de l’Amérique pop d’après-guerre. Du pur bubble-gum pour les oreilles commençant à chaque fois par le même texte fondateur : « One, two, three, four ! » Une pépite rare, au son sale, à l’image crade, bref les Ramones dans toute leur splendeur ! En 1977, dans l’antre du CBGB, la Mecque punk newyorkaise, ils braillent leur hymne Sheena Is A Punk Rocker:

La même année, mais cette fois à Londres, pour un Blitzkrieg Bop furibard:

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article