Catégories :

L’Orchestre de Paris ouvre sur la Missa Solemnis

Pour entamer la nouvelle saison, la phalange dirigée par Christoph Eschenbach fera raisonner dans Pleyel la Missa Solemnis de Beethoven les 18 et 20 septembre.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 11 septembre 2008
Réagir

Jeudi 18 et samedi 20 septembre à Paris, salle Pleyel, l’Orchestre de Paris ouvrira sa saison 2008/2009 avec la Missa Solemnis de Beethoven en hommage à Herbert von Karajan. Sous la baguette de son directeur musical b> Christoph Eschenbach , la phalange francilienne accueillera la soprano Christine Schäfer, la mezzo-soprano Annette Jahns, le ténor Paul Groves et la basse Robert Holl.

Afin de préparer cette monumentale Missa Solemnis, le Chœur de l’Orchestre de Paris (dont les chefs sont Didier Bouture et Geoffroy Jourdain) a organisé une Académie d’été qui s’est déroulée du 6 au 12 juillet à l’Abbaye des Prémontrés, en Lorraine. Cette académie était destinée à des chanteurs amateurs possédant un niveau vocal confirmé, à de jeunes chanteurs en voie de professionnalisation et aux membres réguliers du Chœur de l’Orchestre de Paris.

Le site de l’Orchestre de Paris propose d’ailleurs de découvrir comment s’est déroulé ce travail avec Eschenbach et les chefs de chœur, à travers une vidéo réalisée au cours de cette semaine.

On n’attend pas Beethoven dans la musique religieuse, lui si emblématique de l’époque des Lumières, de l’idéal humaniste, du temps des affranchis. Aucun doute alors que sa Missa Solemnis est une œuvre d’église à part et qu’elle parle d’abord pour son temps, pour ses contemporains. Il suffit de comparer avec les messes mozartiennes. Rien que le début, cela suffit : ce n’est pas un chœur à la mesure de la puissance divine qui éclate mais les quatre voix solistes qui implorent, pour soi-même, pour chacun ! Et la fin, surprenante, où la guerre gronde, où la paix que les hommes demandent n’est pas celle éternelle de l’au-delà mais celle du monde. Giulini, Barenboim, Solti, Sawallisch se sont succédé au pupitre de l’Orchestre de Paris pour diriger cette œuvre à part. Christoph Eschenbach les rejoint !

Enfin, dimanche 21 septembre de 11h à 17h, grande journée portes ouvertes avec deux concerts symphoniques de l’Orchestre de Paris, le chœur, a cappella, étant cette fois dirigé par Laurence Equilbey.

Cette journée se déroulera ainsi :

• 11 h: Concert symphonique

Christoph Eschenbach, direction

MESSIAEN : Les Offrandes oubliées

BERLIOZ : Symphonie Fantastique : Un bal

DVORAK : Symphonie n° 9 « Du Nouveau monde », dernier mouvement

RAVEL : Boléro

• 14h : Chœur de l’Orchestre de Paris a cappella

Laurence Equilbey, direction

TCHAIKOVSKI : Liturgie de St Jean Chrysostome, extraits

SVIRIDOV : Deux Hymnes à la patrie

• 15h30 : Concert symphonique

Christoph Eschenbach, direction

BERLIOZ : Carnaval romain

DVORAK : Symphonie n°8 : 3e et 4e mouvements

SMETANA : Danse des Comédiens

MAHLER : Symphonie n° 1 « Titan » : dernier mouvement

Le site officiel de l’Orchestre de Paris

Le site officiel de Christoph Eschenbach

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters