Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Chostakovitch et Droujinine : hommage à l’alto

Par Marc Zisman |

Le 15 octobre, l’altiste Fiodor Droujinine sera célébré par l’Association Dimitri Chostakovitch le temps d’un concert à la salle Cortot.

Le 15 octobre, à Paris, salle Cortot, le prochain concert de l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch sera dédié à la mémoire de l'altiste Fiodor Droujinine, membre du légendaire Quatuor Beethoven de Moscou, et dédicataire/créateur de la Sonate pour Alto opus 147 de Chostakovitch.

Lors de cette soirée, des œuvres de Chostakovitch, Droujinine et Théophile de Wallensbourg seront interprétées par le Quatuor Danel qui a bénéficié de l’enseignement de Droujinine, Juliette Danel, Philippe Foulon, Guigla Katsarava et Pierre Lenert, alto-solo de l'Orchestre de l'Opéra Bastille.

S'il est un concert qui tient à cœur l'Association Internationale Dimitri Chostakovitch, pour des raisons autant artistiques qu'historiques, c'est bien le projet de cette nouvelle saison, dédié à la mémoire de l'un des plus grands altistes de notre temps, Fiodor Droujinine, disparu en juillet 2007.

C'est à l'occasion de la création du Neuvième quatuor à cordes de Chostakovitch, que Droujinine a intégré en 1964 le prestigieux Quatuor Beethoven de Moscou. A la fin de sa vie, Chostakovitch lui a dédié son œuvre ultime, la Sonate pour Alto opus 147, qui fait partie des grands chefs d'œuvre mondiaux pour cet instrument.

Enfin, pour la première fois, l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch a passé commande d’une œuvre pour viole d'amour et baryton à cordes à un jeune compositeur de talent : Théophile de Wallensbourg.

Après des débuts prometteurs au violon, Fiodor Droujinine, qui est né le 6 avril 1934, entre à l’Académie de Musique de Moscou en 1950, dans la classe d’alto de Vadim Borissovski, membre du quatuor Beethoven. Il rejoint cette formation en tant qu’altiste en 1964, et sera ainsi le créateur des quatuors de Dimitri Chostakovitch du 9ème au 14ème.

En 1975, à la fin de sa vie, Chostakovitch écrit pour Droujinine sa sonate pour alto opus 147, l’un des chefs d’œuvre de la littérature mondiale pour cet instrument.

En tant que soliste, Fiodor Droujinine est notamment le partenaire de la légendaire pianiste Maria Youdina, ainsi que d’André Volkonski, avec qui il donne des programmes de musique ancienne, à l’alto ou à la viole d’amour. Outre Chostakovitch, ses compositeurs de prédilection furent Weinberg, Schnittke, Britten, Ledenev…

Fiodor Droujinine fut un pédagogue aimé et respecté, tant pour l’enseignement de l’alto, que pour ses masterclasses consacrées à la musique de chambre. Parmi ses élèves, on compte Youri Bachmet et les musiciens du Quatuor Danel.

Francophone et francophile, il dédia l’une de ses œuvres pour alto au romancier Romain Gary, à qui il voue une grande admiration. Ses mémoires parues en russe en 2001, réactualisées en 2006 à l’occasion de leur publication en français, ont reçues toute la bienveillance de la critique et du public. Une traduction en anglais est même en cours. Fiodor Droujinine décède à Moscou le 1er juillet 2007, des suites d’une longue maladie.

{{Association Internationale Dimitri Chostakovitch

19bis, rue des Saints Pères - 75006 Paris

Tél. : 01 47 03 90 43

Mail : association@chostakovitch.org}}

Le site officiel de l’Association Dimitri Chostakovitch