Votre panier est vide

Rubriques :
Actualité

L’assassin de Lennon reste derrière les barreaux

Par Marc Zisman |

Pour la cinquième fois, Mark Chapman qui avait assassiné l’ancien membre des Beatles le 8 décembre 1980, s’est vu refuser la liberté conditionnelle.

Selon l’AFP, une commission de l'application des peines de l'Etat de New York a refusé pour la cinquième fois d'accorder la liberté conditionnelle à Mark David Chapman, l'assassin de John Lennon.

La commission composée de deux personnes a estimé qu'une libération n'était pas souhaitable « en raison de considérations liées à l'ordre et à la sécurité publics », selon les attendus de cette décision. « Votre crime perpétré à Manhattan en décembre 1980 vous a amené à effectuer deux fois le voyage depuis Hawaï, vous avez tiré cinq coups sur John Lennon, l'atteignant quatre fois et provoquant sa mort », a rappelé la commission dans sa décision. « Vous avez reconnu avoir planifié et organisé le meurtre prémédité de John Lennon avec un esprit lucide », souligne par ailleurs la commission. « Votre conduite a provoqué une tragédie qui a eu de très fortes conséquences. Votre libération à l'heure actuelle serait incompatible avec l'ordre et la sécurité publics et diminuerait la gravité de votre acte », estime encore le panel.

Agé de 53 ans, Mark Chapman a été condamné à la détention criminelle à perpétuité après avoir assassiné le 8 décembre 1980 l'ancien Beatle qui se trouvait avec son épouse Yoko Ono dans la rue à proximité de leur appartement de New York.

Il avait plaidé coupable, déclarant avoir commis ce meurtre pour attirer l'attention sur lui. Le meurtrier est détenu au pénitencier d'Attica, au nord de New York. Il a la possibilité d'être libéré pour bonne conduite après 20 ans de prison, mais cette libération lui a été déjà refusée à plusieurs reprises depuis 2000. Sa prochaine comparution devant la commission a été fixée à août 2010.