Votre panier est vide

Rubriques :
News

Laura Mvula, back to the 80's

Par Marc Zisman |

Pour son 3e album, la soul sister britannique s'offre un trip rétro futuriste dans les années 80.

Laura Mvula a toujours pris son temps. Cinq ans cette fois avant de donner une suite à sa Dreaming Room de 2016 inspirée notamment par la grande poétesse afro-américaine Maya Angelou. Une longue parenthèse qui fait écho à une vraie mutation. En se positionnant dès son premier album, Sing To The Moon (2013), sur l’échiquier bien achalandé de la soul britannique, la chanteuse de Birmingham affichait une forte personnalité et une voix ample et rageuse.

Avec Pink Noise qui vient de paraître, Laura Mvula s’éloigne clairement des canons du genre pour englober des sons bien plus variés. « C’est l’album que j’ai toujours rêvé de faire », confie-t-elle. « Il a les couleurs chaudes d’un coucher de soleil des 80’s. C’est une explosion de sons. »

Années 80 + explosion de sons : difficile de viser plus juste tant le synthétique propre à cette décennie sert de fil conducteur à ce tubesque et groovy troisième album. Guitares très Prince, batteries élastiques façon Phil Collins, claviers à la Peter Gabriel, mélodie piquée à Michael ‘Flashdance’ Sembello, rien ne manque à l’appel de cet opus « sous influence » qui fleure bon la TR-808 mais laisse toujours la voix de l’Anglaise garder le contrôle des hostilités. Car même lorsque ses références sont trop appuyées, son charisme hypnotise. Addictif.

ÉCOUTEZ "PINK NOISE" DE LAURA MVULA SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article