Votre panier est vide

Rubriques :
News

John Williams, escale berlinoise

Par Nicolas Magenham |

Lors d'un impressionnant concert dans la capitale allemande, le compositeur fétiche de Steven Spielberg dirige ses tubesques partitions pour le 7e Art...

A l’écoute d’une Fanfare des Jeux Olympiques dirigée par un homme de 89 ans au sommet de sa forme, il est légitime de se demander qui d’un sportif de haut niveau ou de ce vaillant vieillard est le véritable athlète. Pour la première fois de sa vie, John Williams dirige le Berliner Philharmoniker et le concert débute par le thème qu’il a imaginé pour les J.O. d’été de Los Angeles de 1984. En parcourant le programme du Berlin Concert publié il y a quelques jours par Deutsche Grammophon, on se rend compte qu’outre ce morceau épique, beaucoup de longs métrages dont Williams a composé la B.O. évoquent le surpassement de soi, l’effort infaillible et les dons exceptionnels.

En mettant l’accent sur des films évoquant les facultés magiques d’un jeune orphelin (Harry Potter and the Philosopher's Stone) ou bien un super-héros à la force surhumaine (Superman), on se dit que la longévité exceptionnelle de la carrière si radieuse du musicien américain pourrait être le sujet d’un film dont il serait lui-même le compositeur. D’autres œuvres – que Williams joue plus rarement en concert – parlent elles aussi du dépassement de soi : l’ampleur romanesque et fougueuse de la B.O. de Far and Away accompagne les épreuves de deux Irlandais dans l’accomplissement de leur rêve américain, tandis que la musique moderne et atonale de Rencontre du troisième type éclaire d’une lumière étrange la foi d’une poignée d’hommes dans la croyance d’une civilisation venue d’ailleurs.

Bien entendu, The Berlin Concert ne fait pas l’impasse sur les tubes incontournables de John Williams, depuis l’héroïque thème d’Indiana Jones jusqu’à l’Imperial March de Star Wars, en passant par les thèmes lyriques d’E.T. et de Jurassic Park. Avec ce nouveau chef invité, le Berliner Philharmoniker ajoute une nouvelle couleur à sa palette, à la fois exigeante, exaltante et populaire.

ÉCOUTEZ "THE BERLIN CONCERT" PAR JOHN WILLIAMS SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article