Votre panier est vide

Rubriques :
News

De Steve à Jerry Jeff

Par Stéphane Deschamps |

Toujours soucieux de rendre hommage à ses maîtres et amis, Steve Earle consacre son nouvel album au grand songwriter Jerry Jeff Walker...

Townes en 2009, Guy en 2019 et Jerry Jeff aujourd’hui : trois albums du vieux cowboy Steve Earle en hommage à Townes Van Zandt, Guy Clark et Jerry Jeff Walker, ses défunts amis de bohème texane. Au début des années 70, ces quatre-là et quelques autres folksingers à cheveux longs incarnaient à Austin la branche texane du mouvement outlaw, une alternative progressiste à la country formatée de Nashville.

De Jerry Jeff Walker, affûté second couteau décédé le 23 octobre 2020, le grand public connaît au moins une (immense) chanson, sans forcément savoir qu’elle était de lui : Mr Bojangles, immortalisée par Nina Simone en 1971. Steve Earle la reprend bien sûr ici, mais il connaît aussi les autres. Il en revisite dix sur cet album, qui n’a rien de funèbre. Sur un tempo honky-tonk qui donne envie d’enfiler des bottes biseautées et de danser sur un plancher en bois, Steve Earle célèbre les chansons cool d’un de ses premiers maîtres à chanter. On a parfois connu Steve Earle sombre et grave. Il est ici bienheureux et inspiré, serein et joyeux, comme un homme qui replonge le nez dans un de ses livres préférés et en retire toujours autant de plaisir. Sa voix ronronne comme un vieux chat, et ses musiciens sont des parfaits artisans alchimistes de la country à l’ancienne, ou plutôt intemporelle. Du premier riff de guitare de Gettin’ By au dernières secondes du solo voix-harmonica Old Road, l’album s’écoute comme on sort une bouteille rare, dont chaque gorgée est un cadeau.

En 2013, Qobuz avait rencontré Steve Earle de passage à Paris à l'occasion de la sortie de son album The Low Highway. Séance de rattrapage :



ÉCOUTEZ "JERRY JEFF" DE STEVE EARLE & THE DUKES SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article