Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Un mois d'avril très National

Par Marc Zisman |

Debussy, Brahms, Schumann, Strauss, Ligeti et Bartók au menu des trois concerts parisiens de l’Orchestre National de France de Daniele Gatti au Théâtre des Champs-Elysées.

Trois grands rendez-vous pour l’Orchestre National de France en avril sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées. La phalange dirigée par son directeur artistique transalpin Daniele Gatti offrira au public parisien des œuvres signées Debussy, Brahms, Schumann, Strauss, Ligeti et Bartók.

Jeudi 9 avril, la National proposera d’abord Le Martyre de Saint Sébastien de Claude Debussy. À la fin de l'année 1910, le romancier italien Gabriele D'annunzio sollicita la collaboration musicale du compositeur français pour une œuvre qu'il écrivait à l'intention de la richissime danseuse russe Ida Rubinstein. Debussy se lança avec exaltation dans la composition de la musique de scène de ce mystère. Littéralement fasciné par le sujet « où le culte d'Adonis rejoint celui de Jésus », Debussy écrivit rapidement, aidé en cela par son ami, le compositeur et chef d'orchestre André Caplet. La première eut lieu le 22 avril 1911 au Théâtre du Châtelet, non sans déclencher la réprobation de l'Église qui déclara, par la voix de l'Archevêque de Paris, l'œuvre « offensante pour les consciences chrétiennes ». Depuis l'ouvrage s'est fait une place de choix au sein du répertoire choral du XXe siècle.

La version proposée le 9 avril permettra d’entendre les voix de la soprano Sophie Marin-Degor, des mezzo-sopranos Kate Aldrich et Christine Knorren et de la comédienne Isabelle Huppert, récitante du programme.

Une semaine plus tard, jeudi 16 avril, Gatti et son orchestre accueilleront le pianiste Emanuel Ax pour un programme consacré cette fois à Schumann (Manfred, ouverture op. 115), Brahms (Concerto pour piano et orchestre n°1 en ré mineur op. 15) et Strauss (Don Juan, poème symphonique op. 20, Till Eulenspiegel, poème symphonique op. 28).

Casting identique jeudi 23 avril pour une alléchante soirée réunissant Ramifications, pour cordes de Ligeti, Musique pour cordes, percussions et célesta de Bartók et enfin le Concerto pour piano et orchestre n°2 en si bémol majeur op. 83 de Brahms.

Le site officiel de l’Orchestre National de France

Le site officiel d’Emanuel Ax

Le site officiel du Théâtre des Champs-Elysées

À découvrir autour de l'article