Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Radu Lupu, toujours et encore

Par Marc Zisman |

Le grand pianiste roumain se produira une fois de plus en France cette année, avec un récital au Théâtre du Châtelet le 18 mai.

Décidément très actif sur les scènes de France ces derniers mois, l’immense Radu Lupu se produira une fois de plus dans l’hexagone, lundi 18 mai cette fois, au Théâtre du Châtelet, pour un programme Beethoven (Sonate n°9 op.14 n° 1, Sonate n°10 op.14 n°2 et Sonate n°8 op.13 "Pathétique") et Debussy (Préludes du 1er livre).

Né le 30 novembre 1945, à Galati en Roumanie, Radu Lupu a commencé le piano à 6 ans et donné son premier concert à 12 ans. Bien qu'il ait étudié chez Florica Musicescu, premier professeur de Lipatti, et chez Heinrich Neuhaus, professeur de Richter et Gilels, il se considère aujourd'hui principalement autodidacte.

Il a remporté plusieurs prix au cours de sa carrière, dont le prix du Conservatoire de Moscou (1961) (à seulement 16 ans !), le premier prix du Concours Van Cliburn (1966), celui du Concours Enescu International (1967) et celui du Concours Leeds International (1969) (à 24 ans). Il a également reçu le prix «Abbiati» décerné en 1989 par l'Association des critiques italiens.

Reconnu mondialement comme étant l'un des plus importants pianistes de sa génération, Radu Lupu a gravé sur disque, entre autres, les concertos de Beethoven, l'intégrale des sonates pour violon et piano de Mozart et quelques sonates de Schubert.

Le site officiel du Théâtre du Châtelet

Radu Lupu et le Deutsche Kammerphilharmonie Bremen dirigé par David Zinman dans le Concerto pour piano n°19 :

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article