Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Eddy Louiss fête ses 50 ans de carrière à l’Olympia

Par Caroline Reinhart |

Eddy Louiss est à l’Olympia le 9 novembre ! En solo, en trio ou avec sa fanfare de 50 cuivres, l'organiste-chef d'orchestre-compositeur-arrangeur y revisitera quelques titres emblématiques de son book et présentera son nouveau répertoire avec certainement quelques surprises de taille.

C'est le couronnement d'une carrière bien remplie: à bientôt 70 ans, Eddy Louiss (de son vrai nom Edouard Louise) s'apprête à investir l'Olympia pour fêter en apothéose ses 50 ans de musique. Il n'était pas remonté sur scène à Paris depuis son show intime et privé au Studio SFR en mars dernier.

Depuis ses débuts à la fin des années 50 dans l'orchestre de son père Pierre Louiss, Eddy Louiss a parcouru de vastes territoires sonores, entre jazz, funk, musiques caraïbes, chanson, blues... Ce grand du jazz est en effet un artiste "cross-over" : racines caribéennes, jeunesse bercée entre autres par les concerts enflammés que la troupe du "Jazz At The Philharmonic" donnait justement sur les planches de cette même célèbre salle du boulevard des Capucines.

Ses participations à des formations les plus diverses ont contribué à façonner son riche univers musical. Des trios "pur jazz" avec René Thomas, Kenny Clarke, Daniel Humair ou Jean-Luc Ponty à la direction des big bands de Claude Nougaro et d' Henri Salvador, de l'expérience vocale collective des Double Six de Mimi Perrin aux duos avec Michel Petrucciani et Richard Galliano, en passant par la Multicolor Feeling Fanfare et ses 80 cuivres, cordes et tambours et les flirts poussés avec la musique électronique, son univers musical n'a jamais cessé de s'élargir, tout en restant profondément ancré dans la tradition.

Labellisé « génie » par Stan Getz et ses congénères, il est en fait un artisan heureux de partager son travail avec les musiciens et le public. Son dernier album, Taurorque, enregistré dans sa maison du Poitou, est sorti en 2009. On y retrouve le fameux son d'Eddy Louiss, profondément organique et invariablement instrumental, fluide et groovy. Le musicien y fait aussi une incursion dans le classique, avec une version du Prélude 20 de Chopin

Mais après la musique du dernier film de Bertrand Blier Le bruit des glaçons cet été, il a également composé un programme spécial pour la renaissance de sa Multi Color Feeling Fanfare composée de cuivres, cordes et tambours.

Ce concert promet ainsi un moment festif, sensuel et émouvant avec quelques belles surprises.



Site de l'Olympia

Site d'Eddy Louiss

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article