Catégories :

Bon anniversaire Christoph Eschenbach !

Ce mois-ce à la Salle Pleyel, le chef allemand soufflera ses 70 bougies à la tête de l’Orchestre de Paris et en compagnie de Waltraud Meier, Gidon Kremer, Yo-Yo Ma et Tzimon Barto.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 8 février 2010
Réagir

Bon anniversaire maestro ! Christoph Eschenbach est né il y a 70 ans, le 20 février 1940, à Breslau en Allemagne. La Salle Pleyel et l’Orchestre de Paris (dont il est le directeur musical depuis septembre 2000), organisent différents concerts pour fêter l’événement. Eschenbach dirige ainsi deux programmes avec son orchestre, mercredi 17, jeudi 18 et samedi 20 février.

Le premier est dédié à Hector Berlioz, dont on entendra la cantate La Mort de Cléopâtre (avec en soliste la soprano Waltraud Meier, wagnérienne d’exception) et la célèbre Symphonie fantastique, qu’Eschenbach a d’ailleurs enregistrée avec succès à la tête de l’Orchestre de Paris (Naïve). La musique française est assurément un répertoire de prédilection pour le chef allemand, dont la gestique allie étroitement sensibilité expressive et clarté analytique.

Le deuxième programme « anniversaire », samedi 20 février à 17h00, donne à entendre deux Concertos pour piano et orchestre (n°12 et n°23) de Mozart. L’occasion d’apprécier le talent de pianiste de Christoph Eschenbach, qui a remporté en 1965 le Premier Prix du Concours Clara Haskil.

Le dernier concert, toujours samedi 20 février mais cette fois à 20h00, joue la carte de la musique de chambre, en réunissant, autour du piano d’Eschenbach, des solistes prestigieux. On retrouve ainsi le violon de Gidon Kremer, le violoncelle de Yo-Yo Ma ou encore le piano de Tzimon Barto – tous des fidèles de longue date du musicien allemand. Un concert événement où résonneront des pièces signées Schumann, Mozart, Dvorak, Rochberg et Brahms.

Ces concerts « anniversaire » sont d’autant plus émouvants que Christophe Eschenbach s’apprête à quitter, à la fin de la saison, l’Orchestre de Paris pour aller prendre les rênes de l’Orchestre Symphonique National de Washington. Une nouvelle étape dans la carrière de cet artiste fascinant.

Le site officiel de Christoph Eschenbach

Le site officiel de l’Orchestre de Paris

Le site officiel de la Salle Pleyel

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters