Catégories :
Interview

Il était une fois Christian Ferras, par Julien Szulman

Vice-président de l’association Les Amis de Christian Ferras, le violoniste Julien Szulman revient sur les temps forts de la carrière de celui qui fut sans doute le plus grand violoniste français du XXe siècle qui disparaissait il y a tout juste trente ans.

Par Marc Zisman | Interview | 21 septembre 2012
Réagir
Écouter ce podcast :
Télécharger ce podcast :   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par :   RSS  |  iTunes

Il y a trente ans, le 14 septembre 1982, Christian Ferras mettait fin à ses jours. Un anniversaire coïncidant avec la parution d’un somptueux coffret consacré exclusivement à celui qui fut sans doute le plus grand violoniste français du XXe siècle, jusqu’ici très mal réédité en numérique. Ce coffret reprend l'intégralité des enregistrements de Ferras pour Deutsche Grammophon, y compris les concertos de Bach avec Karajan et le concerto de Serge Nigg, inédit en CD. Les enregistrements Decca de ses jeunes années complètent la rétrospective, ressuscitant certains enregistrements rarissimes qui n'avaient pas reparu depuis plus de cinquante ans ! Decca a découvert dans ses archives un enregistrement totalement inédit, celui de la Sonate pour violon BWV 1016 de Bach, capté en 1953. Qui était cet incroyable musicien, violoniste star des années 50 et 60 ayant croisé le fer avec les plus grandes baguettes (Karajan, Münch, Böhm, Ansermet, Schuricht) ? Comment a-t-il pu sombrer dans un alcoolisme forcené l’éloignant, dès la fin des années 60, de la scène musicale ? Vice-président de l’association Les Amis de Christian Ferras, le jeune violoniste Julien Szulman revient sur les temps forts de la carrière de cette figure majeure de la scène musicale de l’après-guerre.

Écoutez la playlist de ce podcast

Le site de l’association Les Amis de Christian Ferras

Propos recueillis par Marc Zisman

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters