Catégories :
Interview

Christoph Eschenbach, une rencontre-podcast

Désormais directeur musical du National Symphony Orchestra de Washington, le chef Christoph Eschenbach ne délaisse pas pour autant ses instants chambristes. Entre deux avions, rencontre avec un maestro toujours aussi actif derrière son piano…

Par Marc Zisman | Interview | 6 janvier 2012
Réagir
Écouter ce podcast :
Télécharger ce podcast :   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par :   RSS  |  iTunes

Zurich, Houston, Philadelphie, Hambourg, Paris et maintenant Washington. Intense, la vie de chef de Christoph Eschenbach ne doit guère flouter celle du grand pianiste qu’il est aussi. En récital, comme concertiste ou comme accompagnateur (ses duos avec Dietrich Fischer-Dieskau ou actuellement Matthias Goerne sont exceptionnels), il avance au final comme un musicien total que les années – 71 au compteur – n’assagissent guère. Bien au contraire. Toute une vie qui débuta dans la douleur (sa mère meurt à sa naissance, son père est tué au front) mais qu’il embrassera grâce à la musique. Le temps d’une rencontre-podcast, Eschenbach évoque ces années et revient sur sa conception de la direction.

Écoutez la playlist de ce podcast

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters