Votre panier est vide

Rubriques :
Interview

Bachar Mar-Khalifé, interview vidéo Qobuz

Par Marc Zisman |

Bachar Mar-Khalifé s'empare de tous les genres pour les démonter et les apprivoiser. Avec ce deuxième album, qui lui vaut ce Qobuzissime enthousiaste de notre équipe, Bachar, fils de Marcel - luthiste de légende au Liban - et de Rami - fondateur de Aufgang avec Francesco Tristano - lance sa révolution minimaliste, et fait valser haut les étiquettes.

Dans la famille Khalifé, je demande l’ovni ! Après Oil Slick, l’insaisissable Bachar Mar-Khalifé signe Who's Gonna Get the Ball from Behind..., un deuxième album totalement inclassable. Un traité de liberté. Un plasticage des genres. Bref, un disque épuré aussi éclectique et impossible à encager que son auteur, pianiste, percussionniste et chanteur… Après une formation classique au Conservatoire, le fils de Marcel et frère de Rami s’est retrouvé à l’Orchestre National de France et à l’Intercontemporain. Sa route croisera celles de Francesco Tristano, Carl Craig, Bojan Z, Murcof, Kery James et quelques autres. Musique classique et contemporaine, musiques traditionnelles, electro, chanson et jazz, Bachar Mar-Khalifé se nourrit de rencontres et de sons. Mais c’est surtout la révolte qui gronde dans ses tripes comme son cœur. Une révolte qu’il applique aussi à lui-même.

Ce nouvel album Who's Gonna Get the Ball From Behind... d’apparence paisible et minimaliste est une explosion musicale. On y voit défiler les styles, les sons, les ambiances, les mots, les cris, les chuchotements… Bachar Mar-Khalifé passe de paroles signées Gainsbourg (étonnante relecture de Machins choses avec la chanteuse américaine Kid A) à un texte emblématique du printemps arabe d’Ibrahim Kachouch, cet opposant au régime de Bachar el-Assad assassiné en juillet 2011. Son piano est minimaliste, son chant est entêtant…

A l’arrivée, cet objet sonore non homologué qui fait valser les étiquettes garde pourtant une véritable cohérence. Là réside sans doute l’art de ce musicien habité, en permanente remise en question, et qui, le temps d’un podcast, revient sur son parcours et l’évolution de sa démarche artistique.

Propos recueillis par Marc Zisman