Catégories :

Victoires de la Musique 2010 : et les gagnants sont…

Olivia Ruiz, Benjamin Biolay et Izia Higelin sont les grands gagnants de l’édition 2010 des Victoires de la Musique.

Par Marc Zisman | Nominations et Prix | 8 mars 2010
Réagir

Avec chacun deux trophées, Olivia Ruiz, Benjamin Biolay et Izia sont les grands vainqueurs des Victoires de la Musique 2010 qui fêtaient samedi 6 mars au Zénith de Paris leur 25e anniversaire. Bien que donnée favorite avec trois nominations, Charlotte Gainsbourg est, elle, rentrée bredouille.

Récompensée par deux trophées dont celui de l'interprète féminine de l'année, Olivia Ruiz a tenu à remercier son compagnon Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos. « J'ai même pas osé en rêver », a-t-elle déclaré, au bord des larmes en recevant le premier de ses deux trophées.

Interrogée en coulisses, la chanteuse de tout juste 30 ans, découverte lors de la première saison de Star Academy en 2001 gardait la tête froide. « Bien sûr que c'est important d'être ainsi récompensée, mais ça ne règle pas les problèmes du quotidien », a-t-elle jugé, racontant l'investissement de son frère qui construit des écoles au Burkina Faso pour que les enfants puissent aller à l'école.

« Je me sens un peu illégitime », a expliqué Benjamin Biolay en recevant le trophée de l'interprète masculin de l'année en référence au dernier lauréat en titre, Alain Bashung. L'auteur compositeur interprète, devenu un artiste incontournable de la scène musicale française a également raflé la Victoire de l'album de l'année pour La Superbe et avouait qu'il avait un peu honte d'avoir voté pour lui dans cette catégorie.

Avec également deux trophées, Izia, fille de Jacques Higelin et demi-sœur d'Arthur H, est la surprise du palmarès. « Merci ! Putain ! », a-t-elle littéralement explosé en acceptant son premier trophée. La jeune chanteuse de 19 ans, dont le groupe de trois musiciens se nomme aussi Izia, a chaudement remercié ses parents de l'avoir laissée quitter l'école à 15 ans, pour se consacrer à la musique.

Président d'honneur de la cérémonie et récipiendaire d'une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, Charles Aznavour s'est livré à quelques confidences. « Je ne donnerais jamais de conseils à un débutant dans ce métier », a-t-il déclaré en coulisse.

L'artiste de 85 ans s'est souvenu qu'« on lui avait beaucoup de conseils qu'il n'avait pas suivis. Chaque chanteur qui débute doit trouver son inspiration dans son époque, être en phase avec son public. »

Accueilli par une standing ovation, Stevie Wonder, arborant ses insignes de Commandeur des Arts et Lettres reçus dans la journée des mains du Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, s'est fendu d'un medley de ses vieilles chansons au piano, sous des salves d'applaudissements. Oui bien vieilles les chansons, à se demander pourquoi ce génie n’a pas accouché d’une compo digne de ce nom depuis belle lurette…

« J'aime la France, j'aime les Parisiens, c'est le début du meilleur moment de ma vie, et vous m'avez fait un merveilleux cadeau », a lancé au public l'artiste aux 22 Grammy Awards et aux 72 millions d'albums écoulés dans le monde.

Agé de 59 ans, Stevie Wonder a aussi encouragé « le peuple de la France à rester uni », estimant que la musique pouvait être la clé de cette union, « qu'on soit noir, blanc, marron ou jaune. » « Tous les mots sont bien fades comparés au génie de votre musique », lui a déclaré Aznavour, en lui remettant son trophée.

Désignée par les votes du public, la chanson originale de l'année est Comme des enfants de Cœur de Pirate. De son vrai nom Béatrice Martin, la jeune Québécoise de 19 ans de formation classique avait fait ses débuts au sein du groupe Bonjour Brumaire.

Récompensé pour Tour 66, sa dernière tournée sont la dernière partie a été annulée en janvier suite à de graves problèmes santé (ah bon ?), Johnny Hallyday avait enregistré un message vidéo de remerciements. « On a connu ensemble des moments de bonheur et des moments difficiles. Merci d'avoir été là pour moi. Je vous aime. A bientôt », a déclaré le vétéran du rock français depuis Los Angeles.

Disparu il y a un bientôt un an, Alain Bashung a fait l'objet d'un hommage appuyé, et remporté un trophée posthume pour son DVD musical Alain Bashung à l'Olympia.

Enfin, le reste du palmarès comprend les Nantais de Pony Pony Run Run (Groupe ou artiste révélation du public), Tree Of Life de Yodelice (Album révélation), L'Arme de paix d'Oxmo Puccino (Album de musiques urbaines), La Différence de Salif Keita (Album de musiques du monde) et Manual For A Successful Rioting de Birdy Nam Nam (Enregistrement de musiques électronique ou dance).

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters