Votre panier est vide

Rubriques :
Interview

Nathalie Stutzmann, une rencontre Podcast vidéo

Par Yannick Fage |

Nathalie Stutzmann, considérée comme l’une des rares authentiques voix de contralto, était à Qobuz pour son dernier opus « Bach, une cantate imaginaire »

Dès son plus jeune âge Nathalie Stutzmann fait des études approfondies de piano, basson, musique de chambre et direction d’orchestre. Parallèlement à son intense activité en tant que cantatrice, elle consacre depuis plusieurs années une grande partie de sa saison à ses activités en tant que chef d’orchestre. Deux maîtres l’ont prise sous leur aile pour la soutenir dans ses projets et travailler le répertoire symphonique : Jorma Panula et Seiji Ozawa.

C’est en 2009 qu’elle fonde son propre orchestre de chambre, Orfeo 55, ensemble jouant aussi bien sur instruments baroques que modernes. Après une première parution (« Prima Donna ») Nathalie Stutzmann imagine une cantate « idéale » à partir des plus belles pages composées par Jean-Sébastien Bach : des airs chantés bien sûr, mais aussi des pièces instrumentales et même chorales. Cette idée se transforme en enregistrement … « Bach, une cantate imaginaire ».

>> Site officiel de Nathalie Stutzmann <<

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article