Catégories :

QIBUZ / Lundi 19 décembre 2011

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !

Qibuz Lundi | 19 décembre 2011
Réagir






Sinead O’Connor, le retour

Après cinq ans de silence, Sinead O’Connor sortira un nouvel album, How 'Bout I Be Me (And You Be You)?, en février. Alors qu'elle vient juste de se marier – pour la quatrième fois – le jour de son 45e anniversaire, la chanteuse irlandaise annonce son grand retour musical. Ce neuvième opus devrait comprendre neuf titres ainsi qu'une reprise de Queen Of Denmark de John Grant. Elle prévoit également d'effectuer une tournée mondiale, courant 2012.





Maurice Denis et la musique

Les éditions Symétrie viennent de publier Maurice Denis et la musique de Delphine Grivel. Dans cet ouvrage, son œuvre et sa pensée, mises en parallèle avec son goût musical, sont confrontées à l’œuvre et à l’esthétique des musiciens qu’il côtoie. Cette étude, fondée sur les écrits du peintre et des témoignages souvent inédits, est agrémentée de nombreuses reproductions de ses œuvres. Elle est l’occasion, pour les mélomanes et amateurs d’art, d’une nouvelle appréhension de la musique sous la Troisième République, au travers des lieux fréquentés par Maurice Denis, de ses amitiés et de ses collaborations. Elle veut apporter également un éclairage nouveau sur les correspondances entre les arts à une époque où les peintres aimaient s’inspirer de l’œuvre des musiciens, et inversement. L’ouvrage permet enfin de découvrir un peintre qui, à l’instar de Verlaine, recherchait « de la musique avant toute chose ».



France Musique et Le Mouv', épines du pied de Jean-Luc Hees ?

Vrai ou faux ? Le 14 décembre, lors de son rendez-vous annuel avec les députés de la commission des affaires culturelles, Jean-Luc Hees aurait laissé entendre que France Musique et Le Mouv' lui donnaient du fil à retordre. Au sujet du Mouv', le patron de Radio France aurait admis qu'il avait encore tout à accomplir. « La chaîne n'avance pas à la vitesse que je souhaiterais mais on y arrivera ». Selon lui, la station « jeunes » du groupe « est une radio mal née, faite de bric et de broc et qui ne marche pas ». L'arrivée, fin janvier 2012, de Bernard Lenoir le calmera-t-il ? Côté France Musique, il aurait déclaré dans une allusion à Radio Classique, son ancien employeur, qu’« on n'offre pas les 500 meilleurs titres du classique pour gagner des auditeurs, on a une autre mission qui est de satisfaire et respecter les mélomanes, ce qui est un peu plus compliqué que de passer les premiers mouvements des symphonies les plus connues du monde. » Précisant toute fois que les animateurs devaient se montrer plus pédagogues. « Pour être producteur à France Musique, il ne suffit pas d'aimer la musique, il faut aussi aimer la radio ». Suite à ses rumeurs et propos divers repris par certains médias, Hees aurait logiquement tempéré l’affaire : « J'ai lu dans certaines gazettes qui n'ont probablement pas pris la peine de vérifier leurs sources que France Musique et Le Mouv' plombent le moral de Jean-Luc Hees. J'en suis tombé de ma chaise... »? L’hebdomadaire Télérama se serait procuré un courrier interne à Radio France dans lequel le PDG aurait surtout fait part de son « enthousiasme » pour ces deux antennes…



Gustav Leonhardt se retire

Le récital donné au Théâtre des Bouffes du Nord le 12 décembre par Gustav Leonhardt fut sans doute le dernier du grand claveciniste. Tous ses concerts prévus en 2012 ont d’ors et déjà été annulés… Le musicien hollandais âgé de 83 ans est apparu très affaibli durant ce concert parisien selon certains spectateurs. Dans le Nouvel Observateur, Jacques Drillon écrira : « Il est même allé jusqu’à donner un bis, réclamé par une salle déchaînée. Elle frappait des pieds sur le plancher autant par enthousiasme que par désir de libérer la tension accumulée. Ce bis, la vingt-cinquième Variation Goldberg de Bach, il a eu le plus grand mal à le jouer jusqu’au bout, souffrant visiblement, épuisé. Il a seulement laissé sonner le dernier sol grave une fraction de seconde de plus qu’il n’aurait fait habituellement. Et puis, d’un pas incertain, il a quitté le splendide clavecin d’Antony Sidey, instrument à la fois aristocratique et fraternel, qui ne sonnerait plus jamais sous ses doigts. Pour lui laisser le temps de quitter plus rapidement le théâtre par la façade avant, et sans être importuné par le public, la direction avait condamné les portes de la salle quelques minutes. Confiné à l’intérieur, l’auditoire a envahi la scène. En l’absence d’annonce officielle, nul n’était censé savoir qu’il n’y aurait plus jamais de concert de Gustav Leonhardt, mais les commentaires allaient, comme on dit, bon train. » Dire que Leonhardt est une légende est un doux euphémisme… Son art, sa personnalité, ses découvertes, tout fait de ce musicien hors norme un ovni dans la galaxie baroque. Voire une galaxie à lui tout seul… En 1967, grâce aux cinéastes Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, le nom de Gustav Leonhardt touche enfin un vaste public. Quoi qu’en l’espèce « vaste » soit un peu exagéré… Sous la caméra des Straub, le claveciniste n’est autre que Jean-Sébastien Bach ! Perruque à l’appui ! Cette superbe et austère Chronique d’Anna Magdalena Bach offre la musique comme rarement elle fut filmée. Telle une suite d’haïkus esthétiques (comme d’ailleurs tout ce que les Straub réaliseront)...





Michael Jackson : les enchères continuent

Un miroir sur lequel Michael Jackson avait inscrit un message d'auto-encouragement a été adjugé à quelque 19.000 dollars lors d'une vente aux enchères à Los Angeles du mobilier de la maison où le Roi de la Pop est mort et qui a totalisé près d'un million de dollars ! Selon l’AFP, des fans de la star et des collectionneurs étaient réunis à cette vente, où un banc sur lequel Michael Jackson avait dessiné des bonhommes apparemment en train de danser est parti à 4.480 dollars. Une ardoise sur laquelle un de ses enfants lui avait écrit un message affectueux a été vendue quant à elle 5.000 dollars. Les enchères ont totalisé près d'un million de dollars, un montant bien supérieur aux 200 à 400.000 dollars estimés. A la demande de la famille Jackson, la tête du lit dans lequel Bambi est décédé, qui devait initialement faire partie de la vente, a été retirée de la liste des objets soumis aux enchères.



Johnny, bon pied bon œil…

Le service de presse de Johnny Hallyday a annoncé que le chanteur venait de se faire opérer de la cataracte. Le 8 décembre dernier, l’idole des jeunes âgé de 68 ans a été admis dans une clinique parisienne afin de se faire opérer pour améliorer sa vision après l'opacification progressive de son cristallin. Selon l'AFP, Johnny serait ainsi rentré à la clinique juste après avoir fait l'annonce de sa tournée 2012, pour en ressortir quelques heures plus tard. Sa 181e tournée débutera le 24 avril 2012 à Los Angeles avant de se poursuivre en France, se concluant par trois dates du 15 au 17 juin au Stade de France. Sur les 32 dates annoncées, il sillonnera également les scènes de Suisse, Russie et d'Israël.



Hildegarde de Bingen, sainte enfin

En octobre 2012, le pape Benoît XVI pourrait proclamer sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) docteur de l’Église. C’est le site Vatican Insider qui dévoile cette information. Ce titre rare est attribué aux saints ayant contribué de façon particulière à la doctrine de l’Église catholique. Jusqu’ici, l’Église a reconnu 33 docteurs, dont seulement 3 femmes : Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila et Thérèse de Lisieux, proclamée en 1997. Le Pape devant encore publier la Lettre apostolique qui déclarera officiellement saint Jean d’Avila (1502-1569) docteur de l’Église, comme il l’avait annoncé lors des JMJ de Madrid, Hildegarde de Bingen pourrait ainsi devenir le 35e docteur de l’Église. Béatifiée en 1244 par Innocent IV, elle ne fut jamais canonisée mais, très vite qualifiée de sainte par le peuple, elle fut inscrite comme sainte au Martyrologe romain à la fin XVIe siècle. Née le 16 septembre 1098 à Bermersheim vor der Höhe près d’Alzey en Hesse rhénane et morte le 17 septembre 1179 à Rupertsberg près de Bingen, cette religieuse bénédictine mystique composa plus de 70 chants liturgiques, hymnes et séquences. Elle a également signé un drame liturgique de 82 mélodies.



Daniel Bizeray quitte prématurément l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne

A la direction de l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne depuis deux ans, Daniel Bizeray vient déjà de quitter son poste. La Ville de Saint-Étienne, avec l'Etat, la Région et le Département vont publier prochainement un appel à candidatures afin de procéder au recrutement de son successeur. Le groupe municipal d’opposition Union pour l’avenir des Stéphanois s’est empressé de réagir : « Le départ anticipé de Monsieur Bizeray, après deux ans seulement de direction, sonne comme un échec de la politique culturelle amorcée par le maire de Saint-Etienne à l’Opéra-Théâtre. Un seul chiffre suffira pour illustrer le bilan Bizeray-Vincent : le nombre d’abonnés est passé de 10.000 à 1.000 en l’espace de deux ans ! Jamais nous n’avions vu autant de salles à moitié vide lors des représentations à l’Opéra-Théâtre. Peut-être est-ce là, l’une des raisons qui peut expliquer ce départ précipité, et sans doute, aussi, le commun d’accord trouvé entre les deux hommes, qui veulent sortir par le haut de ce naufrage. »



Charitable Souchon

Selon Le Parisien, Alain Souchon a offert un concert à des SDF parisiens. Le 14 décembre, avec son fils, Pierre Souchon, il s’est rendu sur la péniche Le Fleuron, gérée par l'Ordre de Malte, au quai de Javel de Paris. Devant une cinquantaine de personnes, il a chanté quelques uns de ses titres. C'est la troisième fois qu'Alain Souchon fait un spectacle pour l'association. « Il a le cœur sur la main. Et il nous fait régulièrement envoyer des confitures pour nos petits déjeuners », a expliqué au Parisien, Joseph Jouffre, directeur de la péniche. Parallèlement, Souchon versera une partie des ventes de son dernier album à l'UNICEF et à la lutte contre le cancer.





Baguette et ballon rond

Pendant que certains se plaignent de du public classique, d’autres agissent. A l’image de cette mode de proposer des billets couplés entre concert et… match de foot ! Pour la huitième année consécutive par exemple, l’Auditorium-Orchestre National de Lyon et l’Olympique Lyonnais s’associent dans un partenariat mélangeant les genres et entraînant le public lyonnais au concert et au match… Onze concerts et huit matchs sont proposés dans le cadre du pass Fauteuil & Tribune dont deux concerts et trois matchs pour le pass Famille. Depuis sa création en 2004, Fauteuil & Tribune a permis à plus de 10.000 spectateurs de goûter aux joies du stade et de la salle de concert (1091 personnes, enfants et adultes, pour la saison 2010-11). Chaque année, près de 60 % des détenteurs du Pass sont de nouveaux spectateurs.


Fauteuil et Tribune avec l'Auditorium de Lyon et... par aureliebk


Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters