Catégories :

Truls Mørk, Don Quichotte du violoncelle

Les 21 et 22 mars, le violoncelliste norvégien Truls Mørk jouera Don Quichotte de Richard Strauss à la Salle Pleyel, avec l’Orchestre de Paris dirigé par Manfred Honeck.

Par Marc Zisman | Concerts, festivals et tournées | 13 mars 2012
Réagir

Mercredi 21 et jeudi 22 mars, Truls Mørk se produira à Paris, à la Salle Pleyel, pour y interpréter Don Quichotte, célèbre poème symphonique avec violoncelle principal signé Richard Strauss. Le grand violoncelliste norvégien sera épaulé par l’Orchestre de Paris dirigé ce soir-là par Manfred Honeck. Egalement au programme de ces deux soirées, l’ouverture des Joyeuses Commères de Windsor d’Otto Nicolai et la Symphonie n°8 en sol majeur op. 88 d’Anton Dvorák.

Ce Don Quichotte de Strauss fut régulièrement au programme de l’Orchestre de Paris, offrant alternativement l’occasion d’inviter un grand interprète (Karajan fit venir un certain Rostropovitch…) ou de faire entendre un de ses violoncelles solos de l’orchestre (la dernière fois que l’œuvre fut donnée, en 2004, Christoph Eschenbach avait Éric Picard à ses côtés). Le violoncelle y joue Don Quichotte et l’alto solo représente Sancho. Une partition à la mesure des aventures imaginées par Cervantès…

Avec ce Don Quichotte, Manfred Honeck complète donc le large panorama des poèmes symphoniques de Richard Strauss donnés cette saison, à côté d’Herbert Blomstedt et d’Andris Nelsons. Son programme, d’esprit ludique, prend ensuite très judicieusement la route de Prague – il y est principal chef invité de la Philharmonie Tchèque – avec cette Symphonie n°8 de Dvorák, énergique, fluide, toute entière sous l’influence d’un sol majeur bienveillant…

Né à Bergen le 25 avril 1961, Truls Mørk commence l’étude du violoncelle auprès de son père, puis auprès de Frans Helmerson à l’école de musique de la radio suédoise, et plus tard auprès de Heinrich Schiff en Autriche et Natalia Schakowskaya à Moscou. Finaliste et lauréat du concours Tchaïkovski, il reçoit ensuite le premier prix du concours Naumburg à New York, du concours Cassado à Florence, et le prix de l’Unesco au concours de l’Union européenne de radios de Bratislava.

Mørk a joué avec les orchestres philharmoniques de Berlin, Londres, Rotterdam, Oslo, New York, Boston, Los Angeles, Philadelphie, Saint-Pétersbourg, du Concertgebouw d’Amsterdam, de la Tonhalle de Zürich, de la Staatskapelle de Dresde, d’Israël et de Radio France, les orchestres symphoniques de Montréal, de Birmingham et de Göteborg, sous la direction de chefs prestigieux tels que Vladimir Ashkenazy, Sir Colin Davis, Charles Dutoit, Klaus Peter Flor, Marek Janowski, John Nelson, Georges Prêtre, Esa-Pekka Salonen, Jeffrey Tate.

Le Norvégien a enregistré le concerto de Dvorák avec l’Orchestre Philharmonique d’Oslo, les concertos de Chostakovitch avec l’Orchestre Philharmonique de Londres sous la direction de Mariss Jansons, les concertos de Haydn avec l’Orchestre de Chambre de Norvège sous la direction de Iona Brown, les sonates de Grieg et de Sibelius avec Jean-Yves Thibaudet, et de Brahms avec Juhani Lagerspetz ainsi qu’une intégrale des suites pour violoncelles de Jean-Sébastien Bach.

Truls Mørk a reçu en 2002 un Grammy Award pour ses suites pour violoncelle de Britten. Il a également enregistré avec l’orchestre de chambre de Norvège les deux concertos pour violoncelle et quelques concertos pour violon de Haydn, interprétés par Christian Tetzlaff. Il joue un violoncelle Domenico Montagnana de 1723, prêté par la banque norvégienne SR-Bank

Le site de la Salle Pleyel

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters