Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Quand Meier rime avec lieder…

Par Max Dembo |

Les Quatre derniers lieder de Strauss résonneront à Pleyel le 25 novembre grâce à la grande mezzo-soprano Waltraud Meier entourée de l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung.

Vendredi 25 novembre, Waltraud Meier chantera les Quatre derniers lieder de Richard Strauss, à Paris, à la Salle Pleyel, à 20h. Aux côtés de la grande mezzo-soprano allemande, remarquable tragédienne sur scène, l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung qui donnera, en seconde partie de programme, la Symphonie n°4 d’Anton Bruckner. Wagnérienne de référence, Meier est également une superbe chanteuse de lied. Elle s'y consacra d'ailleurs durant une saison lyrique entière, en 2002-2003, enregistrant également ce répertoire intimiste, de Schubert à Schumann en passant par Hugo Wolf.

Née à Würzbourg dans le sud de l'Allemagne le 9 janvier 1956, Waltraud Meier est l’une des grandes wagnériennes de son temps, fréquentant les plus grandes scènes du monde : Met Opera de New York, Scala de Milan, Covent Garden à Londres, Opéra de Paris, Opéra de Berlin, Staatsoper de Vienne... Sauf Bayreuth, où la mezzo-soprano ne chante plus depuis longtemps à la suite d'un différend avec le patriarche dictatorial Wolfgang Wagner, décédé depuis en 2010…

Waltraud Meier fait ses débuts à 20 ans sur la scène de l'opéra de Würzbourg dans Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni. Deux ans plus tard, elle intègre la troupe de l'opéra de Mannheim. En 1980, elle fait ses débuts internationaux à Buenos Aires dans L'Or du Rhin et la Walkyrie, de Richard Wagner). Trois ans plus tard, elle triomphe au Festival de Bayreuth dans le rôle de Kundry dans Parsifal. A Bayreuth, elle avait en fait remporté un concours de jeune chanteur et gagne des places pour le Ring du centenaire de Patrice Chéreau et Pierre Boulez…

Elle raconte avoir alors contacté la direction du festival, pensant être engagée pour le Ring dirigé par Georg Solti dans le rôle de Fricka ou de Waltraute. Elle n'est convoquée qu'un an après son premier appel. Lors de son audition, il se trouvait y avoir la partition de Parsifal qu'on l'invite à chanter. Elle affirme alors être incapable d’interpréter le rôle de Kundry puisque Léonie Rysanek portait le rôle-titre. Wolfgang Wagner lui dit alors que Kundry permet de tout montrer. C'est ainsi qu'elle débute dans ce rôle en alternance pour le chanter seule durant dix ans !

En 1993, Waltraud Meier se tourne vers les rôles de soprano, dont Isolde qu'elle marque de son empreinte dans la mise en scène d'Heiner Müller, toujours à Bayreuth. Mais Meier ne se limite pas à Wagner et son vaste curriculum-vitae comprend notamment le rôle-titre de Carmen de Bizet, Donna Elvira (Don Giovanni de Mozart), le Compositeur (Ariadne auf Naxos de Strauss), Leonore (Fidelio de Beethoven), Didon (Les Troyens de Berlioz), Jeanne d'Arc (La Pucelle d'Orléans de Tchaïkovski), Giulietta (Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach), Marie (Wozzeck de Berg) ainsi que quelques rôles verdiens, comme Amneris (Aïda) ou bien encore Eboli (Don Carlos).

Le site officiel de Waltraud Meier

Le site officiel de la Salle Pleyel

À découvrir autour de l'article