Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Jeff Mills et les ovnis

Par Anaïs Marquilly |

Le DJ star de Detroit Jeff Mills présentera le 16 juin à la Fondation Cartier à Paris, Something In The Sky, projet polymorphe sur le thème des ovnis...

Dans le cadre de son cycle thématique des Soirées Nomades autour du mystère, la Fondation Cartier invite le 16 juin Jeff Mills, pionnier de la techno, pour Something In The Sky, projet original alliant une sélection de visuels, issus d’archives photographiques et vidéographiques sur le thème des ovnis, à une musique imaginée comme la bande originale de ce collage.

Originaire de Detroit, Mills est connu pour ses faits sur la scène techno internationale. D’abord repéré dans les années 1980 grâce à l’émission de radio qu’il anime sous le pseudonyme, The Wizard, c’est en 1990, alors qu’il fonde avec Mike Banks le collectif Underground Resistance que vient le succès. Considéré comme l’un des musiciens techno les plus techniques, sa musique, entre morceaux destinés aux clubs et titres plus recherchés et avant-gardistes, a fait le tour du monde.

Loin de se cantonner à un domaine, Jeff Mills, en grand créatif, s’investit dans des projets divers et originaux : bandes originales de films, concert avec l’Orchestre Philharmonique de Montpellier, dispositifs visuels et sonores pour diverses expositions comme Something In The Sky, dernier en date, enfin présenté en France à la Fondation Cartier. Something In The Sky est une expérience visuelle et auditive qui raconte l’histoire de l’observation d’ovnis à travers le monde. Ce concept multidisciplinaire consiste en un documentaire référençant témoignages, documentations, films et photographie, le tout sur un fond musical. Something In The Sky, c’est à propos de nous, les spectateurs et de nos réactions face à de tels événements, substantiels mais pourtant parfois inexplicables, intrigants, et capables de bousculer toutes nos croyances. Jeff Miles, adepte de science fiction, explore ainsi la relation que nous Terriens entretenons avec la possibilité qu’il existe ailleurs d’autres formes de vie....

La bande son, techno traditionnelle Millsienne, permet au musicien d’approfondir encore davantage son obsession pour les thèmes de la fuite, de l’inconnu avec des cris de synthés angoissant, ajoutant au mystère et à l’intensité des images.

Le site de la Fondation Cartier

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article