Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Amandine Beyer, seule avec Bach

Par Marc Zisman |

Le 14 avril, la violoniste baroque Amandine Beyer se produira en récital au Théâtre de la Ville pour un programme entièrement consacré à Jean-Sébastien Bach.

Seule. Avec Jean-Sébastien Bach en fait. Samedi 14 avril, Amandine Beyer se produira sur la scène parisienne du Théâtre de la Ville. Au programme de son récital prévu à 17h, trois pièces de Bach : la Partita pour violon seul, en mi majeur, BWV 1006, la Sonate pour violon seul, en la mineur, BWV 1003 et la Partita pour violon seul, en ré mineur, BWV 1004.

Elle est la baroqueuse dont tout le monde parle. Celle qui rafle toutes les récompenses. Est au cœur de nombreux débats. Mais dont l’élan, la verve et l’envie ne semblent jamais rassasiés. Un succès qui vient chapeauter une vie à deux cents à l’heure, entre enseignements, concerts, enregistrements… Installée en Espagne, Amandine Beyer donne régulièrement des cours au Portugal (Escola Superior de Música e das Artes do Espectaculo de Porto) et en Suisse (Schola Cantorum de Bâle). Au disque, la violoniste née à Aix-en-Provence en 1974 ose tout, les pièces rares ou oubliées signées Rosenmüller ou Matteis, ou les saintes écritures de Bach comme pour son dernier album en date des sonates et partitas qu’elle a publié chez Zig-Zag Territoires. Des pièces solitaires (« sei solo (tu es seul) », disait Bach) que cette fan de Stockhausen jouera pour ce récital du 14 avril.

Le premier instrument d’Amandine Beyer est la flûte à bec : ce n’est qu’après quelques années qu’elle commence le violon, dans la classe d’Aurélia Spadaro à Aix-en-Provence. Peut-être pour cette raison qu’après avoir terminé ses études de violon moderne au CNSM de Paris et avoir écrit une maîtrise sur Stockhausen, elle retrouve le chemin de la musique ancienne en partant étudier à Bâle auprès de Chiara Banchini… Une période décisive dans sa formation qui lui permet de découvrir le monde de l’interprétation rhétorique, et de profiter du contact de personnalités telles qu’Hopkinson Smith, Christophe Coin, Pedro Memelsdorff (elle a joué plusieurs années dans l’ensemble médiéval Mala Punica), Jean Tubéry et Alfredo Bernardini.

Toutes ces expériences ont permis à Amandine Beyer de se former en tant que musicienne et interprète, et l’ont incitée à se lancer dans la carrière de violoniste itinérante, donnant de nombreux concerts dans le monde entier. Elle partage actuellement son activité entre les différents groupes auxquels elle participe : l’Assemblée des Honnestes Curieux, les Cornets Noirs, le Concert Français, le duo ave Pierre Hantaï et Gli Incogniti, tout en gardant une place à part pour le partage et l’enseignement (elle donne des cours à l’ESMAE de Porto au Portugal, ainsi qu’aux stages de Barbaste à Mondoví en Italie, et Taipei. Enfin, depuis septembre 2010, Amandine Beyer a remplacé Chiara Banchini comme professeur de violon baroque à la prestigieuse Schola Cantorum Basiliensis en Suisse.

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Amandine Beyer

Le site officiel d’Amandine Beyer

Le site du Théâtre de la Ville

À découvrir autour de l'article