Catégories :

Guru est mort

Le grand rappeur américain, MC du duo Gang Starr, a été emporté par un cancer à l’âge de 43 ans.

Par Marc Zisman | Chers disparus | 20 avril 2010
Réagir

Guru est mort le 19 avril 2010 des suites d’un cancer. Considéré comme l’un des plus impressionnants MC de l’histoire du hip-hop, il était âgé de 43 ans. Indissociable de Premier, DJ et producteur texan aux idées novatrices avec lequel il formait le groupe Gang Starr, Guru (acronyme pour Gifted Unlimited Rhymes Universal) fut un véritable précurseur à plusieurs titres. Avec un flow solidement ancré dans la tradition rap pure et dure, il fut l’un des premiers à lorgner vers le patrimoine jazz, offrant un rap métissé dont son projet Jazzmatazz fut le fer de lance.

Né le 17 juillet 1966 à Roxbury dans le Massachussetts, de son vrai nom Keith Elam, Guru grandit dans la bourgeoisie de la côte est, son père Harry J. Elam étant le premier afro-américain à être nommé juge au tribunal municipal de Boston. C’est en 1987 qu’il lance avec DJ Premier la saga Gang Starr. L’association entre les deux hommes est instantanément magique. Premier construit des bandes sons aux samples épurés et atypiques sur lesquelles Guru pose des rimes osées avec un ton grave et faussement monotone.

Avec des albums comme Step In The Arena (1991), Daily Operation (1992) et Hard To Earn (1994), le duo entre dans le grand livre d’or du hip hop.

Mais parallèlement à Gang Starr, Guru conçoit un projet où rappeurs et vrais musiciens fusionnent rap, soul et surtout jazz. Le premier opus de cette expérience baptisée Jazzmatazz sort en 1993 et s’impose même en France grâce au titre Le Bien, le Mal sur lequel le rappeur américain croise le fer avec MC Solaar. Un single qui ne doit pas faire de l’ombre au reste de l’audacieux casting qui comprend le trompettiste Donald Byrd, les saxophonistes Branford Marsalis et Courtney Pine, le guitariste Ronny Jordan, le pianiste Lonnie Liston Smith, le vibraphoniste Roy Ayers et les chanteuse D.C. Lee, Carleen Anderson et N’Dea Davenport.

Guru enregistrera trois autres volumes de Jazzmatazz en 1995, 2000 et 2007, sans réitérer le coup de maître du premier volume.

En vingt ans de carrière, Guru n’aura guère chômé. Il fut surtout l’architecte avec Premier d’un rap n’ayant pas pris une ride et, 19 ans plus tard, Step In The Arena conserve sa force initiale. Il restera aussi comme le grand instigateur de ponts solides entre rappeurs et jazzmen.





Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters